Txingudi en trottinette.

Fin octobre, vacances de Toussaint ! Les petits toulousains restent un peu avec nous avant de s’en aller au Portugal chez Mamirène et Vovo.

48828691617_10831ce135_c

Ce 23 octobre, nous voilà à Ibardin, sans doute pour faire quelques courses, puis on s’en va manger tous les quatre à la venta Miguel.

48828156108_c3a6fc22e5_z

Au dessert, les garçons ont choisi des glaces, et j’ai été priée de tirer le portrait du pingouin qui servait d’emballage. Je vous le présente.

48828099636_f2354313dd_c

Après ça, on a décidé de les emmener, avec leurs trottinettes, sur le parcours qui, à Hendaye, longe la baie de Txingudi, l’estuaire de la Bidasoa. Je me souviens qu’il y a là des installations susceptibles de leur plaire.

48828531361_9db9da1538_c

Ce jour-là, la baie mérite bien sa réputation de havre pour les oiseaux !

48828691172_ebc4997901_c

Jérémy s’essaye au rameur, mais c’est pas facile pour les petits !

48828531066_5aab4c3f81_c

Côté baie, une aigrette solitaire s’exerce à l’équilibre unijambiste. Mais c’est un peu trop facile, quand on a des grands pieds comme ça !

48828532156_b35d8fbd11_c

Jusqu’au bord de l’eau,il y a des plantes qui poussent. Des plantes qui supportent le sel. Halophytes, ça s’appelle.

48828628961_aa4bf396b1_c

Un cygne ! Quelle élégance …

48828787942_f5129a0d8e_c

En fait, ils sont plusieurs, et même pas tous seuls. Quelqu’un est venu leur apporter du pain, et ils se battent pour attraper les morceaux.

48828251433_567059e89b_c

Cette mouette est partie dans son coin tenter d’avaler ce qu’elle a pu attraper.

48828787792_95eccb9dc6_c

Petit coup de zoom sur Fontarrabie de l’autre côté de la baie. Un très joli village. L’Espagne, déjà.

48828628716_67a316856f_c

Un couple prend le soleil sur un banc, et je souris en voyant la tête que fait le chien. Pfffffff…

48828627751_c9b015ca36_z

Lassé de monter et descendre en trottinette les buttes que d’autres parcourent à vélo, Gabriel a rejoint Jérémy.

48828251248_6cbe076393_c

Ici, la mer et la terre s’entremêlent, les bateaux, les immeubles…

48828787587_6e849ca677_c

La barrière protectrice du Jaizkibel dresse sa silhouette familière au-delà de Fontarrabie. Mais quelques nuages le dépassent quand même, comme souvent.

48828250933_c311ba6216_z

Nous rejoignons la voiture en empruntant le chemin le plus littoral, à pied ou en trottinette.

Publicités

Une quinquagénaire bien entourée.

Nous voilà maintenant le 22 septembre … 2018 !….
2018, c’est cinquante de plus que 1968. Et que s’est-il passé en 1968 ? Beaucoup de choses, c’est sûr, certains d’entre nous s’en souviennent encore, parfois avec émotion ; et aussi un petit événement dans un endroit que je connais bien et dans une famille qui n’était pas encore la mienne : la maison de vacances de ceux qui allaient devenir mes beaux-parents, bientôt baptisée « maison de la vigne » ou « casa de la vinya », venait d’être achevée.
Aussi, ce 22 septembre, nous étions un certain nombre d’amoureux de cet endroit unique encore tout imprégné des esprits d’Anita et Sauveur à nous y réunir pour célébrer son cinquantenaire.

48670289687_b04e597f41_c

Champagne !…

… retrouvailles et discussions, alors que nous bénéficions d’une splendide journée d’automne (le 22 septembre…)

48670289432_19539a3221_c

On a aligné toutes les tables disponibles pour caser tout le monde, et on y est arrivé !

48670289342_fd68d23019_c

Brie, Livarot, Bethmale,… pour le plateau de fromage, la France reste incontournable, et on ne l’a pas contournée !

48669786813_d64c5aa1c3_c

L’après-midi, beaucoup prennent la route de la plage, à pied pour la plupart. Mais qui a vu ce petit bout de nature sur le bord du chemin ?

48670289127_f44210504b_c

Les toulousains ont suivi le mouvement.

48670290472_50f902e3b0_z

Et Gabriel a bien voulu prendre la pose pour garder un souvenir d’une période spéciale dans la vie d’un enfant 🙂

48670289017_24835d4798_c

Pour notre part, nous remontons à pied jusqu’à la maison ; cela permet un choix d’angles différents pour ces beaux nuages lenticulaires.

A peine de retour, incroyable, voilà nos visiteurs de l’été qui s’invitent à leur tour à la fête ! Pas du tout effrayés par notre présence, d’ailleurs…
Franc succès auprès des invités, évidemment.

48669788018_a5d4ef7a52_c

Et la belle journée s’achève, dans la splendeur du soir qui vient.

Le 15 septembre 2018

48509760527_d857417f3c_z

Tiens ! Que se passe-t’il, impasse des mésanges ? Hohooo, il y a une pancarte là-haut, et il y a quelque chose écrit dessus. Voyons, un peu, de quoi s’agit-il ? Lidwine et Florent ? Ah bon ? Et alors ? Que leur arrive-t-il, aux parents d’Amaury ?

48509757612_703a1d1325_c

Ooooh ! Voici la vieille 4CV du voisin qui a pris un sacré coup de jeune, elle est toute lustrée et décorée, prête pour un rôle capital : transport de jeune mariée.

48509753807_5635296867_z

48509568266_a206d6068c_c

Et voici qu’apparaissent les propriétaires des lieux, comme ils sont beaux ! C’est qu’ils vont marier leur fille, aujourd’hui, peuchère ! Alors, ils se sont mis sur leur 82 (à Toulouse on dit sur leur 31, mais là nous sommes dans le Tarn et Garonne).
Et maintenant, rendons-nous tous à la Mairie du village.

48509571356_d289d6cccf_z

Les stars du jour sont arrivées. Ils ont l’air bien concentrés et sérieux, ces jeunes gens.

48509590366_d8f49ab22a_z

Le Maire, qui est de la même génération que Serge et semble le connaître depuis fort longtemps, fait un petit discours bien sympathique, avant de procéder aux formalités réglementaires.

48509772637_d44e3fd51d_z

Et voilà, les nouveaux mariés sortent de la mairie au milieu des bulles soufflées par les invités, qui ont droit au bisou à photographier.

48509781837_dc3e6dac57_c

La petite princesse Lola en profite pour roupiller un petit peu.

48509588916_a168ef304f_z

Puis toute la troupe se met en route pour rejoindre le lieu des festivités, où les décors ont préalablement été posés par des petites mains agiles…

48509771177_aa7ea488eb_z

Il y a un escalier à descendre ! Le marié le fait avec sa maman…

48509587511_8115704e09_z

…et la mariée avec les premiers hommes de sa vie, son père et son frère.

48509778127_bdfa7c0319_c

S’ensuit une belle série de déclarations d’amour, pas tout à fait improvisées, et qui nécessitent donc l’usage de lunettes, pour les plus anciens.

48509792872_95f16b08d3_c

Puis c’est la rituelle séquence de photos avec les mariés, en voici un exemplaire.

48509791667_d17b6c203a_z

La princesse est maintenant réveillée, elle s’amuse.

48509611776_cca276c622_z

Il y a d’autres princesses, un peu plus grandes, et qui s’amusent aussi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Monsieur le Maire a maintenant troqué son écharpe tricolore contre une clarinette, et anime l’apéritif avec son groupe musical.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Enfin il est temps de passer à table. Viviane, on t’a bien vue derrière les buissons !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Animé, le repas, jusqu’au dessert, plein d’artifices. Vive les mariés !

48509804017_8cc2c47f94_z

 

Le lendemain cependant, la nouvelle Madame est bien fatiguée et préférerait une chambre noire au beau soleil du jour.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est donc le nouveau Monsieur et toujours papa qui s’occupe du petit bonhomme pendant que la maman récupère doucement de sa belle journée et de sa folle soirée.

Les accros branchés

Mais ne quittons pas ce mois d’août sans revenir sur un épisode devenu un classique du genre, à savoir la sortie « accrobranche » à Aulus-les-Bains. Voyons un peu l’édition 2018, avant que peut-être une future édition 2019 ne voie le jour.

48362541686_ce394986c0_c

Revoilà le décor, la petite route qui longe la rivière et mène au superbe parc où se trouvent les installations.

48362658562_d580c17963_c

Et voilà nos trois sportifs du jour fin prêts pour aller faire les singes. Pour ma part, je me contenterai comme d’habitude du modeste rôle de reporter photographique…

48362538856_bfb10f00dd_z

Cette fois Jérémy est assez grand pour évoluer sur un parcours plus difficile que celui des tout petits. Mais c’est bien juste au niveau de la taille, ses pieds touchent à peine les planches du bas, et on le sent un petit peu inquiet.

48362675267_cf2f5ca07d_z

Gabriel est maintenant bien à l’aise, une petite photo et il s’éloigne à toute allure, nous ne le verrons plus que de bien loin.

48362674642_a05d7c14cd_z

Après avoir réussi son passage en extension, Jérémy a rejoint la plate-forme et change l’accroche des mousquetons de sécurité pour passer à l’étape suivante. Il fait ça avec beaucoup de sérieux et de concentration.

48362539921_245b2cb6f8_c

Maintenant, les rondins suspendus ! Ça gigote pas mal, mais l’écart entre haut et bas est plus raisonnable.

48362673422_6e44a9baeb_c

Au tour de Papy maintenant !

48362672632_33ab19db30_c

D’arbre en arbre, le parcours se poursuit tranquillement, chacun son tour, jusqu’à la tyrolienne finale. Bravo la famille des apprentis primates arboricoles !

48362572416_f291c3987c_c

Et voilà, on repart comme on était venus, sans doute jusqu’à l’année prochaine…

 

Fin août 2018 : Estours et les garçons.

48351617827_f91b6727a6_c

La couleur dominante, à ce moment-là, c’est le vert. L’année 2018 reste conforme à l’habitude, au moins pour cela.

48351509091_a546aeac25_z

Perron fleuri, avec chaque année quelques changements marginaux liés aux aléas des semis de printemps.

48351600977_86c39515e1_c

On fête les huit ans de notre grand avec un peu de retard, c’est pas grave. Le gâteau au chocolat reste une valeur sûre !

48351569452_bd58d655f2_c

La carline d’Itxaro sèche sur l’appui de fenêtre, et personne ne l’approche de trop près.

48351703787_a9e481c741_c

La lutte contre les guêpes installées sous les ardoises prend de l’ampleur, en effet elles sont toujours bien là malgré les diverses tentatives d’extermination.

48351533721_0f0302b2ab_z

L’araignée de la fenêtre s’en fiche pas mal, elle continue chaque nuit à rafistoler sa toile. Tout compte fait, je me demande si cette nuit-là elle n’avait bu que de la rosée, il me semble que j’y vois quelques bugs, dans cette toile.

48351742727_9b73a366a0_c

Bérenger est arrivé, youpi ! Elle est chouette, la cabane…

48362698401_6d58ca7d6e_c

Belle tablée…

48351742357_155d050417_c

A bientôt, Bérenger ! La cabane, les parties de UNO, la rando, le repas iranien, c’était chouette…

48363547816_0908f601a3_z

A Seix, on découvre le rocher d’escalade.

48363548341_6389f0bc07_c

On fait de l’architecture…

48362596541_538c98d774_c

Pas trop loin du Mas d’Azil, on découvre la ferme des Moulis et ses chèvres angora toutes douces.

48362729687_3261f19e8f_z

48362730402_2691c87b45_c

…mais qui ont bien des jeux de chèvres !

48362743447_c54c68db3e_c

Le temps passe, les premiers rudbeckias fleurissent maintenant.

48362742907_2dc481b0fd_c

Dans les bois, ça pousse !!!…

48362771052_6c78e393a2_z

Ils sont pas beaux, mes trois frênes ?

48363547931_b6b5c9eca1_c

La dernière semaine, Jérémy est resté sans son frère et il a un peu le blues. Pourtant, la compagnie est nombreuse !

48362786737_5c96f113b7_z

Il est motivé pour grimper aux arbres. Mais le soir il a envie de voir Papa et Maman…

48351422026_9eb1a1cbcf_c

Et le mois s’achève dans ce décor familier et toujours changeant.

Le Tuc de Peyre Mensongère (7 août 2018)

Ce 7 août est un grand jour : première ascension d’une montagne (modeste, 1741m seulement, mais une vraie montagne tout de même…) pour Caroline.

48314077062_1529219807_c

Une longue piste qui escalade en lacets successifs le versant de la vallée d’Ustou nous a amenés jusqu’à notre point de départ à 1542m d’altitude, et nous voilà prêts à démarrer.

48313955711_be067aa165_c

C’est Julie qui marche devant ! On a décidé de rejoindre d’abord le col de la Serre du Cot un peu plus loin, mais guère plus haut (1546m) qui marque la limite avec la vallée du Salat.

48314077587_2b10b97788_z

Le panneau dit tout ou presque.

48314102147_be95b0572f_c

Sur notre gauche, la longue crête herbeuse qui rejoint le pic de la Tèse, nettement plus haut (2254m).

48313980421_c2e861f64f_c

Nous voilà au col ! Vers l’ouest, c’est le mont Valier et son chaînon qui attirent les regards. Les névés sont encore nombreux en ce début de mois d’août, et on voit bien au-dessous du sommet le triangle blanc du glacier d’Arcouzan, le plus oriental des Pyrénées et l’un des plus petits du monde. Plus proche de nous sur la droite, le pic de Fonta qui nous sépare de la vallée d’Estours. Sa crête descend jusqu’au col de Pause où nous étions il y a quelques jours.

48313980346_1092afc88e_c

Houla ! En voilà un troupeau qui descend vers nous ! Si elles veulent la place au col, on ne va pas se battre avec elles, on cédera la place. Justement, c’est à l’endroit d’où elles viennent que l’on veut aller. On attend qu’elles aient fini de passer.

48313980261_4edf4d52c6_z

Une mère et son petit se dirigent vers nous, alors que la plupart des autres rejoignent le point d’eau.

48314129272_378e805b6b_c

La surveillante observe la situation ; ce sont des vaches gasconnes, une race locale. De belles bêtes !

48314128767_42b2a8730e_c

Ça y est, le passage est libre ! On peut se mettre en route. Pour Julie c’est l’option « chaise à porteur » maintenant.

48314006861_7024fb1f6f_c

On suit le flanc ouest du Tuc, avec à peu près la même vue sur la chaîne du Valier, le pic de Fonta et le col de Pause ; les lacets de la route sont mieux visibles maintenant.

48314127947_9c9b3b4fb6_z

On arrive au sommet ! On passe tout près de ce que je suppose être une station météo, dotée de panneaux solaires. Mais peut-être s’agit-il de tout autre chose…

48314008596_86055f73f6_c

La vie au sommet : un cirse laineux, magnifique…

48314023826_6be8fbe1db_z

…une araignée en train de ficeler son rôti…

48314023916_7037ed9bd5_z

…un beau chardon en étoile sur le point de s’épanouir…

48321745171_3fb438da57_c

…et les vainqueurs du jour pour le premier sommet de Caroline et de Julie. Bravo les filles !

La vie quotidienne à Estours en août 2018

Images ordinaires de l’été 2018…

48257435701_362dc8ecd1_c

Raphaël n’est pas venu en Ariège depuis plusieurs années. Et les joints extérieurs de la grange, même côté nord, n’ont pas du tout avancé…

48257434731_c6eee11108_c

C’est donc lui qui relance le processus auquel il avait déjà participé. Ouf ! Un petit coup de jeune, ça fait du bien ! L’œil du lynx inspecte les éventuels trous de souris…

48257432721_c48e155668_c

Sur les pommiers, les pommes ont bien grossi et menacent même par endroits de faire casser les branches ! On se rapproche doucement de l’échéance d’une belle récolte, toujours incertaine tant qu’elle reste dans le futur.

48257433801_e71ed68dfc_c

Les haricots grimpants ont atteint et même pour certains dépassé le sommet de leurs perches. Malgré les aléas de la germination, on espère avoir une petite récolte.

48257432511_748326f037_z

Ce n’est plus une ruche, c’est un gratte-ciel à abeilles !

48257448936_6ea3d545e3_z

A la  rubrique des calamités de l’été, je vous présente la pyrale du buis, version ailée. Leurs millions de chenilles ont exterminé la totalité des buis de la vallée en l’espace de quelques semaines seulement ! Charmante bestiole, au demeurant…

48257521842_f56f8f8aeb_z

Les ombellifères ne sont pas touchées.

48257521617_e2850e605a_c

Comme le temps est au beau, on en profite pour aller pique-niquer à la cabane de Tariole avec les jeunes.

48257522962_60b09abcd3_z

Julie aime bien les tartines de pâté…

48257448081_18410efc06_z

…et s’intéresse à la barbe de Papy !

48257461221_a5e0214afe_c

Zut ! Maman a envie de faire la sieste !

48257462331_1a108db730_c

On quitte la cabane après l’avoir bien refermée, comme d’habitude. Voyons un peu ce qui pousse alentour en ce moment…

48257533467_10eebac4bb_c

Quelques digitales bien avancées mais tellement merveilleuses.

48257460676_b10874ea18_z

Et tout plein de jolis chardons bien piquants, en fait il me semble me souvenir que ceux-ci sont des cirses laineux.

48257460491_f7cb312961_z

Et même une rose trémière !
Ah, mais non, c’est une blague, on est de retour à la maison ici 🙂

48257552147_06ca3b418b_z

Le jointoiement de la face nord se poursuit avec un changement de casting. Admirez les costumes des acteurs !

48257554147_3d05aaf446_c

On lutte aussi (chimiquement !) contre une autre calamité de l’été, l’installation d’une colonie de guêpes sous les ardoises, au niveau de la salle de bains.

48257551932_947beaf643_z

Quant à la pyrale du buis, je vous présente sa forme dévoreuse de buis. Il semblerait que pour changer de garde-manger, elle se laisse pendre au bout d’un fil de soie et emporter plus loin par les courants d’air. C’est malin !

48257480701_fa5c2e2748_c

Allons ! Ne terminons pas sur une image de ce monstre exterminateur, mais sur une belle rose trémière qui épanouit sa beauté fragile au soleil de l’été.