Gallery de Jeremy

7 et 8 avril, Toulouse.

çà c'est mon papa

Là, avec moi, c’est mon papa.

ici c'est maman

Ici c’est maman.

là je suis avec mon papy

Et là je suis avec mon papy.

là c'est mon frangin, mais il préfère courir tout nu dans la maison que s'occuper de moi...

Là c’est mon frangin, mais il préfère courir tout nu dans la maison que s’occuper de moi…

Parfois mes rêves me donnent envie de pleurer

Comme je dors beaucoup, je rêve. Parfois mes rêves me donnent envie de pleurer,

mais tout de suite après çà me donne envie de rire.

mais tout de suite après çà me donne envie de rire.

La prochaine fois que vous me verrez je serai déjà bien différent. A bientôt !

La prochaine fois que vous me verrez je serai déjà bien différent. Beaucoup de lessives auront séché. A bientôt !

Publicités

Encore l’hiver début avril.

Nouvelle migration vers l’Ariège pour le premier week-end d’avril, en espérant pouvoir jardiner un peu malgré la météo défavorable. Le samedi 6 avril voyait les prévisions de Serge se réaliser : paysage recouvert de blanc dès le matin, et de la neige presque toute la journée ! Il a donc bien fallu se tourner vers des activités domestiques genre entretien du chauffe-eau (depuis, il ne marche plus !) ou petit ménage de fin d’hiver. Sans oublier tout de même un petit coup d’œil par la fenêtre pour surveiller le manège des oiseaux.

Premier arrêt à Montsaunès sur le parking pour aller casser la croûte au restaurant voisin ; un paon superbe escalade le pilier du portail et pousse des cris perçants.

Premier arrêt à Montsaunès sur le parking pour aller casser la croûte au restaurant voisin ; un paon superbe escalade le pilier du portail et pousse des cris perçants.

Pour une fois que l'on s'arrête ici, on peut jeter un coup d'oeil sur l'église, c'est une église de l'ordre des templiers.

Pour une fois que l’on s’arrête ici, on peut jeter un coup d’œil sur l’église de l’autre côté de la route, elle a été bâtie par l’ordre des templiers.

Les piliers du porche d'entrée ont de belles sculptures, sur celle de droite on voit José Bové à genoux devant le représentant de la loi.

Les piliers du porche d’entrée ont de belles sculptures, sur celle de droite on voit l’ancêtre de José Bové à genoux devant le représentant de la loi.

A l'intérieur il y a des fresques murales encore bien visibles.

A l’intérieur il y a des fresques murales encore bien visibles.

Un ange s'est posé sur le pilier de la rampe pour faire une petite prière.

et un ange s’est posé sur le pilier de la rampe pour faire une petite prière.

Samedi matin à Estours, tout est gris et blanc, il neige !

Samedi matin à Estours, tout est gris et blanc, il neige !

Du coup les oiseaux sont nombreux à venir au ravitaillement. Ici une mésange charbonnière en observation.

Du coup les oiseaux sont nombreux à venir au ravitaillement. Ici une mésange charbonnière en observation.

Un pinson s'approche prudemment.

Un pinson s’approche prudemment.

Les boules de graisse ont du succès : il faut attendre son tour.

Les boules de graisse ont du succès : il faut attendre son tour.

Les petites mésanges nonnettes sont nombreuses aussi.

Les petites mésanges nonnettes sont nombreuses aussi.

Il neige !

Il neige !

Le pinson profite des graines dédaignées par les usagers de la mangeoire, à laquelle il ne peut accéder.

Le pinson profite des graines dédaignées par les usagers de la mangeoire, à laquelle il ne peut accéder.

Mais qui voilà en train de sortir d'un trou du mur ?

Mais qui voilà en train de sortir d’un trou du mur ?

Ce drôle d'oiseau vient aussi profiter des graines tombées du ciel !

Ce drôle d’oiseau vient aussi profiter des graines tombées du ciel !

Retour en Ariège.

Cap au Sud après cette belle séquence émotion, car comme chacun sait, l’agriculture n’attend pas, pas au printemps en tous cas. Alors, pendant que les uns bêchent ou sèment, les autres regardent pousser les fleurs.
Place aux images…

Pulmonaire

Les pulmonaires sont partout !

Hépatique

Une hépatique blanche.

Le lézard gris au soleil.

Le lézard gris au soleil.

Les chatons de saule

Les chatons de saule

L'hellébore

L’hellébore

La corydale

La corydale

Une primevère

Une primevère

Le ruisseau de Fonta déborde.

Le ruisseau de Fonta déborde.

Les petites fleurs de véronique.

Les petites fleurs de véronique.

Les narcisses en haut de la pierre plate.

Les narcisses en haut de la pierre plate.

+1 à Toulouse.

Après ces quelques jours en Picardie, de retour à Anglet on se sentait quand même quelques démangeaisons sous les pieds accompagnées d’une forte sensation de déviation vers l’Est pour aller nous présenter au messager du printemps de Toulouse. Quelques obligations vite expédiées, et dès le mercredi soir nous arrivions dans la ville rose pour une première rencontre.

Un petit bonhomme tout neuf, tout rond, qui regarde le monde.

Un petit bonhomme tout neuf, tout rond, qui regarde le monde.

Par moments il sourit et on voit sa fossette.

Par moments il sourit et on voit sa fossette.

Après le bain il met son bonnet de lutin.

Après le bain il met son bonnet de lutin.

Par moments il sifflote.

Par moments il sifflote.

A d'autres il dort à poings fermés.

A d’autres il dort à poings fermés.

Vous pouvez vérifier, il ne manque pas un orteil.

Vous pouvez vérifier, il ne manque pas un orteil.

I see youuuu !

I see you !

Maman lit une histoire, mais c'est le frangin qui a eu le droit de choisir.

Maman lit une histoire, mais c’est le frangin qui a eu le droit de choisir.

Première sortie en ville : auto, parking, métro, le Capitole.

Première sortie en ville : auto, parking, métro, le Capitole.

On aime bien être entre mecs, dommage que papa soit au travail.

On aime bien être entre mecs, dommage que papa soit au travail.

Ils m'ont mis dans le coffre avec les patates !

Ils m’ont mis dans le coffre avec les patates !

Pour le moment, j'aime bien dormir, avec papy...

Pour le moment, j’aime bien dormir, avec papy…

...avec Mamy...

…avec Mamy…

...et le mieux, c'est avec Maman.

…et le mieux, c’est avec Maman.

Laissez-moi prendre des forces, vous allez voir ce que je vous prépare.

Laissez-moi prendre des forces, vous allez voir ce que je vous prépare.

Le printemps à Versailles.

Avant de revenir dans notre Sud, un petit roman photo en cinq étapes réalisé sur le bord du grand bassin avec des acteurs amateurs…
Le printemps s’annonçait déjà.

Salut ma poule !

Salut ma poule !

Tu as vu le beau château là-bas ?

Tu as vu le beau château là-bas ?

Ne bouge pas, j'y verrai mieux d'un peu plus haut...

Ne bouge pas, j’y verrai mieux d’un peu plus haut…

Aaaaaaah !

Aaaaaaah !

Ciao, ma poule !

Alors, heureuse ?

Versailles.

Complet changement de décor pour le samedi, notre dernier jour avant le retour vers les Pyrénées. Après les champs de bataille et leurs milliers de victimes, les décors grandioses des puissants. Pas de pluie mais encore le même temps gris et froid, percé par moment de quelques pâles rayons de soleil.
Comme on est malins, on a acheté les billets sur internet avant de partir, pour éviter la file d’attente.

Nous découvrons que, désormais, tout le monde est devenu aussi malin que nous, et la queue, c'est pour rentrer, pas pour prendre les billets. Enfin, finalement, çà n'a pas été trop long, il faut juste passer les contrôles d'entrée.

Nous découvrons que, désormais, tout le monde est devenu aussi malin que nous, et la queue, c’est pour rentrer, pas pour prendre les billets. Enfin, finalement, çà n’a pas été trop long, il faut juste passer les contrôles d’entrée.

Toutes les dorures ont été refaites récemment, çà brille !

Toutes les dorures ont été refaites récemment, çà brille !

Deux accès pour la chapelle, ici c'est la vue du premier étage.

Deux accès pour la chapelle, ici c’est la vue du premier étage.

Par les fenêtres des appartements, on voit les jardins dehors.

Par les fenêtres des appartements, on voit les jardins dehors.

Ici, rien ne devait être ordinaire ou négligé. La moindre porte est richement décorée.

Ici, rien ne devait être ordinaire ou négligé. La moindre porte est richement décorée.

Dans la célèbre galerie des glaces, la foule est dense.

Dans la célèbre galerie des glaces, la foule est dense.

Trois touristes attendent patiemment leur photographe.

Trois touristes attendent patiemment leur photographe.

Le décor du royal baldaquin.

Le décor du royal baldaquin.

Par les fenêtres on aperçoit les superbes façades.

Par les fenêtres on aperçoit les superbes façades.

Un dôme dans le plafond de la galerie des batailles.

Un dôme dans le plafond de la galerie des batailles.

Les jets d'eau qui ne fonctionnent pas à cette saison font le bonheur des mouettes rieuses.

Dehors, les jets d’eau qui ne fonctionnent pas à cette saison font le bonheur des mouettes rieuses.

Seules les tatues de bronze ne sont pas emmitouflées : elles ne craignent pas le gel.

Seules les statues de bronze ne sont pas emmitouflées : elles ne craignent pas le gel.

Nous rejoignons ensuite le grand Trianon en petit train.

Nous rejoignons ensuite le grand Trianon en petit train.

Une belle rosace sur le sol de l'entrée.

Une belle rosace sur le sol de l’entrée.

Ici il me semble que c'est un pilier de cheminée. Nous partons ensuite vers le reste du domaine de Marie-Antoinette et le petit Trianon.

Ici il me semble que c’est un pilier de cheminée.
Nous partons ensuite vers le reste du domaine de Marie-Antoinette et le petit Trianon.

Pour rejoindre le petit Trianon, on passe par le pavillon français.

Pour rejoindre le petit Trianon, on passe par le pavillon français.

Les balustres sont ornées de sculptures.

Les balustres du toit sont ornées de sculptures.

Devant le petit Trianon, un acacia du Japon planté en 1776 !

Devant le petit Trianon, un acacia du Japon planté en 1776 !

Quelques meubles à l'intérieur.

Quelques meubles à l’intérieur.

Et enfin, le hameau de la Reine, dont nous ne verrons que ceci car l'entrée que nous avions choisie n'était pas encore en service lors de notre visite...

Et enfin, le hameau de la Reine, dont nous ne verrons que ceci car l’entrée que nous avions choisie n’était pas encore en service lors de notre visite…

Et voilà, la visite s'achève et nous reprenons le petit train pour rejoindre le château. Une journée bien remplie, un grand merci à nos hôtes et accompagnateurs !

Et voilà, la visite s’achève et nous reprenons le petit train pour rejoindre le château. Une journée bien remplie, un grand merci à nos hôtes et accompagnateurs !

Le chemin des Dames.

Pas de pluie au programme du vendredi, nous voilà donc partis, toujours sans Guy mais cette fois avec Daniel, et sous la houlette de Paul, pour le département voisin de l’Aisne et une randonnée pédestre dans le secteur du chemin des Dames, célèbre pour ses combats terribles et acharnés pendant la première guerre mondiale. Nous commençons par nous rendre au village d’Aizy-Jouy (deux communes fusionnées) où nous laissons la voiture devant la mairie.

On démarre en empruntant la rue des anges, qui est celle de l'église. Les hommes chercheraient-ils déjà les Dames ?

On démarre en empruntant la rue des anges, qui est celle de l’église. Les hommes chercheraient-ils déjà les Dames ?

L'église a été reconstruite en 1933, ici rien n'est resté debout après la guerre !

L’église a été reconstruite en 1933, ici rien n’est resté debout après la guerre !

Nous quittons le village et empruntons un chemin campagnard où les clématites des haies captent le moindre rayon de soleil avec les plumets de leurs akènes.

Nous quittons le village et empruntons un chemin campagnard où les clématites des haies captent le moindre rayon de soleil avec les plumets de leurs akènes.

Le chemin monte dans un paysage encore tout à fait hivernal.

Le chemin monte dans un paysage encore tout à fait hivernal.

Mais ici aussi, les noisetiers ont déjà leurs chatons.

Mais ici aussi, les noisetiers ont déjà leurs chatons.

Notre attention est attirée en passant par une espèce de grande cage métallique, où trois malheureux corbeaux se sont fait piéger. Dans quel but ?....

Notre attention est attirée en passant par une espèce de grande cage métallique, où trois malheureux corbeaux se sont fait piéger. Dans quel but ?….

Le long du chemin, toujours les clématites à l'assaut des arbres.

Le long du chemin, toujours les clématites à l’assaut des arbres.

Puis nous rejoignons la route qui vient du village, et après un petit arrêt café chaud - cake bien agréable, nous poursuivons notre chemin.

Puis nous rejoignons la route qui vient du village, et après un petit arrêt café chaud – cake bien agréable, nous poursuivons notre chemin.

Nous arrivons au site de La Royère, près du chemin des Dames lui-même, où un mémorial est édifié. Les photos du site prises à la fin de la guerre sont impressionnantes.

Nous arrivons au site de La Royère, près du chemin des Dames lui-même, où un mémorial est édifié. Les photos du site prises à la fin de la guerre sont impressionnantes.

Nous descendons ensuite et passons près de la chapelle Sainte-Berthe, elle aussi reconstruite après la guerre.

Nous descendons ensuite et passons près de la chapelle Sainte-Berthe, elle aussi reconstruite après la guerre.

J'y découvre une plaque à la mémoire de mes compatriotes gersois.

J’y découvre une plaque à la mémoire de mes compatriotes gersois.

L'arbre qui est là a des fruits qui ressemblent à des noix, sans en être vraiment. On dirait qu'il y avait un cœur à l'intérieur ! Nos recherches du soir nous révéleront qu'il s'agit d'un noyer d'Amérique ou noyer noir.

L’arbre qui est là a des fruits qui ressemblent à des noix, sans en être vraiment. On dirait qu’il y avait un cœur à l’intérieur ! Nos recherches du soir nous révéleront qu’il s’agit d’un noyer d’Amérique ou noyer noir.

Et il y a aussi des perce-neige !

Et il y a aussi des perce-neige !

Le chemin continue dans la campagne, nous ne croisons absolument personne.

Le chemin continue dans la campagne, nous ne croisons absolument personne.

Nous arrivons à Pargny-Filain, l'église Saint-Martin est récente, celle du XIIIème siècle ayant été complètement détruite lors de la première guerre mondiale.

Nous arrivons à Pargny-Filain, l’église Saint-Martin est récente, celle du XIIIème siècle ayant été complètement détruite lors de la première guerre mondiale.

C'est derrière l'église que se trouve l'endroit le plus abrité, et il y a là des sièges pour notre pique-nique.

C’est derrière l’église que se trouve l’endroit le plus abrité, et il y a là des sièges pour notre pique-nique.

L'itinéraire remonte ensuite par des chemins de terre jusqu'au site du fort de la Malmaison, lui aussi théâtre de terribles combats. La visite est interdite et le lieu totalement désert ; juste un peu plus loin, c'est le cimetière allemand et ses milliers de croix noires...

L’itinéraire remonte ensuite par des chemins de terre jusqu’au site du fort de la Malmaison, lui aussi théâtre de terribles combats. La visite est interdite et le lieu totalement désert ; juste un peu plus loin, c’est le cimetière allemand et ses milliers de croix noires…

Sur le chemin qui nous ramène à la voiture, quelques plumes arrachées à un oiseau sont accrochées à un barbelé, le symbole est étrange en cet endroit.

Sur le chemin qui nous ramène à la voiture, quelques plumes arrachées à un oiseau et accrochées à un barbelé, le symbole est étrange en cet endroit où tant d’innocents ont été broyés par la guerre.

Nous reprenons ensuite la voiture pour aller jusqu'à la "caverne du dragon", autre lieu de mémoire de la Grande Guerre. Malheureusement, nous arrivons juste un peu après le départ de la dernière visite guidée, et nos demandes pour la rejoindre n'auront pas de succès. Le lieu présente une exposition de Haïm Kem, dont ce tableau...

Nous reprenons ensuite la voiture pour aller jusqu’à la « caverne du dragon », autre lieu de mémoire de la Grande Guerre. Malheureusement, nous arrivons juste un peu après le départ de la dernière visite guidée, et nos demandes pour la rejoindre n’auront pas de succès. Le lieu présente une exposition de Haïm Kem, dont ce tableau…

...et cette citation, entre autres œuvres assez remarquebles.

…et cette citation, entre autres œuvres assez remarquables.

A l'extérieur, il y a aussi un monument formé de neuf statues de bois noirci, à la mémoire des tirailleurs sénégalais tombés ici en grand nombre pour défendre "la mère Patrie" !

A l’extérieur, il y a aussi un monument formé de neuf statues de bois noirci, à la mémoire des tirailleurs sénégalais tombés ici en grand nombre pour défendre « la mère Patrie » !

Nous finirons cette journée mémorielle par une visite au monument des Basques, un peu plus loin le long du chemin de Dames, édifié en hommage aux soldats de la 36ème DI, issus des départements du Sud-Ouest.

Nous finirons cette journée mémorielle par une visite au monument des Basques, un peu plus loin le long du chemin de Dames, édifié en hommage aux soldats de la 36ème DI, issus des départements du Sud-Ouest.