Huayna Picchu.

Ce samedi 4 mai était donc venu le grand jour tant attendu pour Machu Picchu ! Levés la nuit, à 4h30, pour ne pas rater le premier bus qui part à 5h30 pour arriver à l’ouverture du site à 6h, quelle déception en constatant qu’il y avait déjà 200m de queue pour le départ ! Heureusement, les bus sont nombreux et partent de manière continue, et l’attente ne fut pas bien longue. Arrivés en haut, nos chemins se séparaient rapidement car l’état de mes genoux ne me permettait pas d’envisager sereinement l’ascension de Huayna Picchu, et voici donc le récit en images de cette superbe balade par ma première guest blogueuse.

Pendant que Maman apprend le quechua, langue des incas, Papa se sent des ailes et fait avec moi la montée du Huayna Picchu (en quechua, huayna: jeune; picchu: montagne). L’accès étant limité à 400 personnes par jour, notre fantastique agent de voyage nous avait miraculeusement procuré des billets quelques mois a l’avance pour cette excursion sensationnelle!

Le chemin commence tranquillement.

Le chemin commence tranquillement.

Dans la vallée, la rivière Vilcanota-Urubamba serpente tranquillement autour de la montagne Putucusi (= montagne heureuse en quechua)

Dans la vallée, la rivière Vilcanota-Urubamba serpente tranquillement autour de la montagne Putucusi (= montagne heureuse en quechua)

Le début de l’ascension se fait au milieu de la jungle.

Le début de l’ascension se fait au milieu de la jungle.

Les orchidées epidendrum kunkii se plaisent bien.

Les orchidées epidendrum kunkii se plaisent bien.

On aperçoit au loin un sommet enneigé.

On aperçoit au loin un sommet enneigé.

On aperçoit déjà la cité inca.

On aperçoit déjà la cité inca.

Presque arrivés au sommet, la vue est imprenable.

Presque arrivés au sommet, la vue est imprenable.

Certaines terrasses sont tout de même bien proches du vide.

Certaines terrasses sont tout de même bien proches du vide.

On arrive à passer par le tunnel à quatre pattes, mais il faudra quand même enlever le sac à dos! C’est bientôt le sommet!

On arrive à passer par le tunnel à quatre pattes, mais il faudra quand même enlever le sac à dos! C’est bientôt le sommet!

Les Huaynas sont bientôt arrivés!

Les Huaynas sont bientôt arrivés!

Enfin le sommet : des gros rochers au bord du vide! On est pas les premiers arrivés mais c’est quand même superbe!

Enfin le sommet : des gros rochers au bord du vide! On est pas les premiers arrivés mais c’est quand même superbe!

Le rêve est réalisé.

Le rêve est réalisé.

Un des escaliers escarpés de la montée.

Un des escaliers escarpés de la montée.

On apercoit des ruines incas sur le chemin de la descente. Il vaut mieux ne pas avoir le vertige.

On aperçoit des ruines incas sur le chemin de la descente. Il vaut mieux ne pas avoir le vertige.

Le chemin de retour a l’air un peu raide...

Le chemin de retour a l’air un peu raide…

très raide...

très raide…

Avec du recul, c’était pas si incliné que çà!

Avec du recul, c’était pas si incliné que çà!

Derrière la cité inca, on constate que de l’autre versant, la rivière continue de serpenter.

Derrière la cité inca, on constate que de l’autre versant, la rivière continue de serpenter.

Et mène à un pont qu’on ne peut malheureusement plus emprunter : le pont inca dont la construction reste mystérieuse... certains évoquent même l’intervention d’extra-terrestres.

Et mène à un pont qu’on ne peut malheureusement plus emprunter : le pont inca dont la construction reste mystérieuse… certains évoquent même l’intervention d’extra-terrestres.

Vision surréelle !

Vision surréelle !

Je précise pour les non initiés que sur la photo ci-dessus, si on la fait pivoter de 90° vers la gauche, on voit clairement apparaître le profil de l’Inca, et que l’ascension décrite dans ce post est donc celle du nez de l’Inca ! Merci Fanny et à très bientôt pour ma version de ce grand jour.

Publicités

Ollantaytambo.

Selon la légende, ce village devrait son nom à un vaillant guerrier Inca nommé Ollanta qui, tombé amoureux de la princesse Kusi Qoyllur, se vit refuser le mariage et vint se réfugier à cet endroit.
Ollantaytambo est le dernier village accessible par la route en descendant la Vallée Sacrée, ensuite il faut prendre le train pour se rendre jusqu’à Aguas Calientes  en bas du site de Machu Picchu. Il possède une superbe forteresse Inca, et le village lui-même a conservé son plan d’origine, c’est là que nous avons passé notre dernière journée avant Machu Picchu.

Dans le village, un moyen de transport que nous avions déjà aperçu à Lima : la moto-taxi.

Dans le village, un moyen de transport que nous avions déjà aperçu à Lima : la moto-taxi.

Nous traversons le village en direction du site archéologique.

Nous traversons le village en direction du site archéologique.

Autour de l'entrée, plusieurs boutiques d'artisanat avec leurs produits si colorés.

Autour de l’entrée, plusieurs boutiques d’artisanat avec leurs produits si colorés.

Nous voilà sur la première partie du site, dans une zone d'habitation et de temples. Pinkuylluna et ses greniers, dans le fond.

Nous voilà sur la première partie du site, dans une zone d’habitation et de temples. Pinkuylluna et ses greniers, dans le fond.

On retrouve l’appareillage des pierres si particulier.

On retrouve l’appareillage des pierres si particulier.

Un buisson de cantuta, la fleur sacrée des Incas et emblème du Pérou.

Un buisson de cantuta, la fleur sacrée des Incas et emblème du Pérou.

En s'élevant dans les terrasses, on domine le village avec Pinkuylluna derrière.

En s’élevant dans les terrasses, on domine le village avec Pinkuylluna derrière.

On arrive en haut, vers le temple du Soleil.

On arrive en haut, vers le temple du Soleil.

C'est raide !

C’est raide !

Les bains de la princesse.

Les bains de la princesse, dans la partie basse.

Le Temple de l'eau, ou bain de l'Inca. Ici il y a de l'eau qui coule partout, canalisée, mais son origine est inconnue.

Le Temple de l’eau, ou bain de l’Inca. Ici il y a de l’eau qui coule partout, canalisée, mais son origine est inconnue.

Ici des rigoles sont creusées sur le dessus du rocher pour canaliser l'eau.

Ici des rigoles sont creusées sur le dessus du rocher pour canaliser l’eau.

A notre sortie de la forteresse, c'est l'heure de la procession.

A notre sortie de la forteresse, c’est l’heure de la procession.

A l'arrière de la première procession, il y en a une autre qui a l'air beaucoup moins sage.

A l’arrière de la première procession, il y en a une autre qui a l’air beaucoup moins sage.

Voilà la princesse Inca qui rentre du bain.

Voilà la princesse Inca qui rentre du bain.

Le maïs sèche, c'est l'automne ici !

Le maïs sèche, n’oublions pas que c’est l’automne ici !

Les ruelles du vieux village sont pavées et bordées de murs incas.

Les ruelles du vieux village sont pavées et bordées de murs incas.

En haut des murs peuvent pousser des cactus bien fournis en aiguilles.

En haut de ces murs peuvent pousser des cactus bien fournis en aiguilles.

Ah ! Ici il y a de la chicha morada (boisson à base de maïs).

Ah ! Ici il y a de la chicha morada (boisson à base de maïs). C’est le bâton avec son plastic rouge qui l’indique.

Un datura bien fleuri.

Un datura bien fleuri.

En s'élevant sur le sentier qui conduit aux autres sites, on a une jolie vue sur le village et la forteresse.

En s’élevant sur le sentier qui conduit aux autres sites, on a une jolie vue sur le village et la forteresse avec ses terrasses.

Mais voici l'heure de prendre le train ! On reste incrédules en découvrant que l'on n'a droit qu'à 5 kg de bagages ! Heureusement, l'application de la règle s'avère plutôt souple...

Mais voici l’heure de prendre le train ! On reste atterrés en découvrant que l’on n’a droit qu’à 5 kg de bagages chacun ! Heureusement, l’application de la règle s’avère plutôt souple…

La voie suit la vallée de l'Urubamba, et nous découvrons en passant quelques autres sites incas, que nous ne pourrons pas visiter. Il fait pratiquement nuit lorsque nous arrivons à Aguas Calientes, il va falloir être en forme demain pour le clou de notre voyage !

La voie suit la vallée de l’Urubamba, et nous découvrons en passant quelques autres sites incas, que nous ne pourrons pas visiter. Il fait pratiquement nuit lorsque nous arrivons à Aguas Calientes, il va falloir être en forme demain pour le clou de notre voyage !

La vallée sacrée.

Journée complète de vadrouille le lendemain, autour de la Vallée Sacrée des Incas, avec les visites successives de la citadelle Inca de Pisac, des terrasses de Moray et des salines de Maras, sous la conduite de notre chauffeur Marcial et de notre guide Annie (je suppose que çà ne s’écrit pas comme çà mais ce n’est pas grave…)

Premier arrêt sur une place où se trouve un petit marché artisanal . La dame qui attachait soigneusement les fleurs jaunes sur le chapeau a fini par le mettre sur la tête de son pauvre lama (ou peut-être alpaga ?) qui reste stoïque...

Premier arrêt sur une place où se trouve un petit marché artisanal . La dame qui attachait soigneusement les fleurs jaunes sur le chapeau a fini par le mettre sur la tête de son pauvre lama (ou peut-être alpaga ?) qui reste stoïque…

Une petite fille sage s'amuse avec une bricole sur son rocher-fauteuil.

Une petite fille sage s’amuse avec une bricole sur son rocher-fauteuil.

Nouvel arrêt un peu plus loin, ici c'est un genre de refuge pour animaux en perdition, avec quelques condors (et d'autres animaux) qui ont été récupérés et soignés, mais sont devenus inaptes à la vie sauvage. On pose avec le condor....

Nouvel arrêt un peu plus loin, ici c’est un genre de refuge pour animaux en perdition, avec quelques condors (et d’autres animaux) qui ont été récupérés et soignés, mais sont devenus inaptes à la vie sauvage. On pose avec le condor….

Le même endroit présente aussi les différentes teintures naturelles utilisées traditionnellement.

Le même endroit présente aussi les différentes teintures naturelles utilisées traditionnellement.

Une bizarrerie locale : un chien nu du Pérou avec sa crête de poils sur la tête.

Une bizarrerie locale : un chien nu du Pérou avec sa crête de poils sur la tête. J’ai déjà vu des humains avec ce genre de coiffure, il me semble.

Partout où l'on peut s'arrêter il y a du commerce : ici on peut acheter du maïs bouilli.

Partout où l’on peut s’arrêter il y a du commerce : ici on peut acheter du maïs bouilli.

et voilà la vallée du rio Vilcanota-Urubamba : son nom change en descendant. C'est un affluent de l'Amazone, ce qui signifie que ses eaux iront se jeter dans l'Océan Atlantique, pour finir.

Et voilà la vallée sacrée du rio Vilcanota-Urubamba : son nom change en descendant. C’est un affluent de l’Amazone, ce qui signifie que ses eaux iront se jeter dans l’Océan Atlantique, pour finir.

La citadelle Inca de Pisac et ses terrasses agricoles.

La citadelle Inca de Pisac et ses terrasses agricoles.

Trois aztèques chez les Incas.

Trois aztèques chez les Incas.

Les fontaines qui assurent l'approvisionnement en eau.

Les fontaines qui assurent l’approvisionnement en eau.

Urubamba, sa vallée et le nevado Chicon (5530m ? 5419m ?)

Urubamba, sa vallée et le nevado Chicon (5530m ? 5419m ?)

Le nevado Chicon, encore, depuis les plateaux de Maras et Moray.

Le nevado Chicon, encore, depuis les plateaux de Maras et Moray. Les paysages sont vraiment grandioses, par ici.

Le site archéologique de Moray avec ses terrasses agricoles expérimentales.

Le site archéologique de Moray avec ses terrasses agricoles expérimentales.

Le dieu soleil est encore présent.

Le dieu soleil est encore présent.

Les formes des terrasses sont d'une régularité incroyable.

Les formes des terrasses sont d’une régularité incroyable.

et l'environnement est splendide, ici on se tourne plutôt dans la direction du nevado Veronica (5682m).

et l’environnement est splendide, ici on se tourne plutôt dans la direction du nevado Veronica (5682m).

Nous voilà aux salines de Maras !

Nous voilà aux salines de Maras !

Un décor vraiment étonnant.

Un décor vraiment étonnant.

Un paradis pour photographe.

Un paradis pour photographe.

Merci à notre petite guide, Annie, qui nous a bien aidés à profiter de cette journée.

Merci à notre petite guide, Annie, qui nous a bien aidés à profiter de cette journée.

Arrivée au Pérou !

Nouveau départ le mardi, à trois cette fois, d’abord de Sao Paulo à Lima, puis après une petite nuit sur place à proximité de l’aéroport, de Lima à Cuzco où il nous restait une bonne demi journée pour visiter, calmement à cause du changement d’altitude et de l’acclimatation nécessaire à plus de 3300m.

Surprise dès le départ : pendant que Fanny et moi allons nous chercher un café, Daniel va s'asseoir dans les parages et .... aussitôt il est accosté par une minette. En plus çà n'a pas l'air de lui déplaire ! On se dépêche de revenir le surveiller.

Surprise dès le départ : pendant que Fanny et moi allons nous chercher un café, Daniel va s’asseoir dans les parages et …. aussitôt il est accosté par une charmante demoiselle. En plus çà n’a pas l’air de lui déplaire ! On se dépêche de revenir le surveiller.

Arrivée à Cuzco et installation à l'hôtel mercredi en fin de matinée, vue sur la ville par une des fenêtres.

Arrivée à Cuzco et installation à l’hôtel mercredi en fin de matinée, vue sur la ville par une des fenêtres.

On se sent un peu bizarres tous les trois, alors on essaie de suivre les recommandations d'usage : infusion de feuilles de coca ; comme goût çà rappelle le frêne, bof !

On se sent un peu bizarres tous les trois, alors on essaie de suivre les recommandations d’usage : infusion de feuilles de coca ; comme goût çà rappelle le frêne, bof !

On va profiter du beau temps et monter tranquillement vers Sacsayhuaman, le site archéologique du haut de Cuzco.

On va profiter du beau temps et monter tranquillement vers Sacsayhuaman, le site archéologique du haut de Cuzco.

La montée est raide, le souffle court.

La montée est raide, le souffle court.

Mon premier lama !

Mon premier lama !

En se retournant, on voit toute la ville (500000 habitants environ).

En se retournant, on voit toute la ville (500000 habitants environ).

C'est le 1er mai, comme partout les gens se promènent. Ici tout le monde porte le chapeau, ou presque.

C’est le 1er mai, comme partout les gens se promènent. Ici tout le monde porte le chapeau, ou presque.

Nous y voilà ! On entend le tonnerre, c'est inquiétant. On voit l'averse, pas très loin.

Nous y voilà ! On entend le tonnerre, c’est inquiétant. On voit l’averse, pas très loin.

Les murs incas sont d'une technique très particulière.

Les murs incas sont d’une technique très particulière.

De là, on domine Cuzco, ici le haut de la ville et sa forêt d'antennes, avec un rayon de soleil et la pluie qui menace toujours.

De là, on domine Cuzco, ici c’est le haut de la ville et sa forêt d’antennes, avec un rayon de soleil et la pluie qui menace toujours.

C'est plus clair de ce côté-ci ! Dans le fond on aperçoit le nevado Ausangate, coiffé par un nuage. 6372m, tout de même !

C’est plus clair de ce côté-ci ! Dans le lointain on aperçoit le nevado Ausangate, coiffé par un nuage. 6372m, tout de même !

Les touristes d'ici et d'ailleurs regardent la ville.

Les touristes d’ici et d’ailleurs regardent la ville.

8793996060_8f740fc03e_c - Copie

Joli caillou !

La ville ayant été bâtie avec la forme d'un puma, Sacsayhuaman en est le tête et ces fortifications représentent les dents du puma.

La ville ayant été bâtie avec la forme d’un puma, Sacsayhuaman en est le tête et ces fortifications représentent les dents du puma.

Ces dames sont là pour prendre la pose avec les touristes amateurs, mais elles ne voient pas pourquoi elles prendraient un air aimable !

Ces dames sont là pour prendre la pose avec les touristes amateurs, mais elles ne voient pas pourquoi elles prendraient un air aimable ! D’ailleurs les lamas ont le même air pincé…

Nous voilà maintenant redescendus en ville, on commence par la plaza de armas, avec la cathédrale et l'église de la compagnie de Jésus..

Nous voilà maintenant redescendus en ville, on commence par la plaza de armas, avec la cathédrale et l’église de la compagnie de Jésus..

La statue de l'Inca en haut de sa fontaine, sur la place.

La statue de l’Inca en haut de sa fontaine, sur la place.

Il y a beaucoup de chiens à Cuzco, la plupart du temps ils dorment.

Il y a beaucoup de chiens à Cuzco, la plupart du temps ils dorment.

Une rue depuis la place.

Une rue depuis la place.

Des légumes inconnus au marché.

Des légumes inconnus au marché.

Exposition de costumes au Museo de Arte Popular. Cherchez l'erreur.

Exposition de costumes au Museo de Arte Popular. Cherchez l’erreur.

Après le spectacle de danses, la nuit est tombée sur la ville, il est temps d'aller manger un morceau avant de rentrer à l'hôtel.

Après le spectacle de danses, la nuit est tombée sur la ville, il est temps d’aller manger un morceau avant de rentrer à l’hôtel.

Lundi au marché et horto florestal.

A Sao Paulo, au marché central, c’est ouvert tous les jours,pas de problème donc pour s’y rendre le lundi avant le jardin floral (je traduis comme çà « horto florestal »), à défaut de jardin botanique qui lui est bel et bien fermé le lundi.

Comme dit la chanson, au marché tu peux tout trouver ! D'abord les graines...

Comme dit la chanson, au marché tu peux tout trouver ! D’abord les graines…

...toutes sortes de poissons séchés (dont quelques tonnes de morue) ou frais...

…toutes sortes de poissons séchés (dont quelques tonnes de morue) ou frais…

...et contrairement à ce que dit Fanny, il y a des produits bon marché, mais je ne suis pas sûre qu'elle s'y intéresse...

…et contrairement à ce que dit Fanny, il y a des produits bon marché, mais je ne suis pas sûre qu’elle s’y intéresse…

Ici c'est les cajous, le caju est un fruit, et la graine c'est la petite poignée au-dessus, qu'il faut griller ou quelque chose dans ce genre.

Ici c’est les cajous, le caju est un fruit, et la graine c’est la petite poignée au-dessus, qu’il faut griller ou quelque chose dans ce genre.

Vu d'en haut...

Vu d’en haut…

En haut on peut casser la croûte, et les casse-dalle sont vraiment bien garnis ! Après çà on peut s'en aller au horto florestal.

En haut on peut casser la croûte, et les casse-dalle sont vraiment bien garnis ! Après çà on peut s’en aller au horto florestal.

Surprise à l'entrée du parc ! Il y a toute une bande de singes en train de manger les feuilles des arbres ! Celui-ci me regarde avec insistance, il se méfie des paparazzi sûrement.

Surprise à l’entrée du parc ! Il y a toute une bande de singes en train de manger les feuilles des arbres ! Celui-ci me regarde avec insistance, il se méfie des paparazzi sûrement.

Avec 4 mains et une queue préhensile, çà aide pour se déplacer et se nourrir dans les arbres.

Avec 4 mains et une queue préhensile, çà aide pour se déplacer et se nourrir dans les arbres.

La plupart des arbres sont remplis de plantes épiphytes.

La plupart des arbres sont remplis de plantes épiphytes.

Mon premier papillon brésilien.

Mon premier papillon brésilien.

ici ce sont des capybaras au bord de l'eau. Le plus gros rongeur du monde, paraît-il.

ici ce sont des capybaras au bord de l’eau. Le plus gros rongeur du monde, paraît-il.

Il est pas mimi ?

Il est pas mimi ?

Une aigrette un peu ébourriffée.

Une aigrette un peu ébouriffée.

D'autres plantes sur les arbres.

D’autres plantes sur les arbres.

"barre-toi de mon arbre !"

« barre-toi de mon arbre ! »

Les arbres sont magnifiques.

Les arbres sont magnifiques.

Youpi, on a trouvé le tropique !!!!

Youpi, on a trouvé le tropique !!!!

Une oie blanche à l’œil bleu.

Une oie blanche à l’œil bleu.

Deux cormorans qui se supportent sur la même branche, cette fois.

Deux cormorans qui se supportent sur la même branche, cette fois.

Lui, on a longtemps cru qu'il n'avait qu'une patte....

Lui, on a longtemps cru qu’il n’avait qu’une patte….

...mais non, pas du tout, il a juste une super technique pour planquer la deuxième !

…mais non, pas du tout, il a juste une super technique pour planquer la deuxième !

Une tortue pour finir, il y en avait plein sur cet arbre à moitié immergé. On n'a pas revu les singes, juste vu bouger les branches des arbres un peu plus loin. Et maintenant, prochaine étape ...... LE PÉROU !!!!! A très bientôt !

Une tortue pour finir, il y en avait plein sur cet arbre à moitié immergé. On n’a pas revu les singes, juste vu bouger les branches des arbres un peu plus loin.
Et maintenant, prochaine étape …… LE PÉROU !!!!! A très bientôt !

Dimanche à Embu das artes.

Dimanche c’est le jour du marché à Embu, une petite ville à quelques dizaines de km de Sao Paulo, dont l’activité principale est l’artisanat. Alors dimanche, en route pour Embu, où comme on va voir nous n’étions pas les seuls !

Beau temps sur la ville dimanche matin.

Beau temps sur la ville dimanche matin. A nos pieds, les maisons « ordinaires » se font envahir par les géants.

Après avoir trouvé un parking pour la voiture, on se lance dans le parcours du marché, et on n'est pas tous seuls !

Après avoir trouvé un parking pour la voiture, on se lance dans le parcours du marché, et il y a foule !

Ici des poules qui ont un vague air de famille avec le "fly" de Gabriel (son pitinho qui ne sait pas voler).

Ici des poules qui ont un vague air de famille avec le « fly » de Gabriel (son pitinho qui ne sait pas voler).

Une boutique dont l'intérieur est une vraie caverne d'Ali Baba.

Une boutique dont l’intérieur est une vraie caverne d’Ali Baba.

Des dentelles au crochet... c'était un monsieur qui tenait le crochet un peu plus loin !

Des dentelles au crochet… c’était un monsieur qui tenait le crochet un peu plus loin !

Des poupées en prison.

Des poupées en prison.

C'est loin chez les jivaros ?

C’est loin chez les Jivaros ?

Le coin des fleurs et herbes séchées.

Le coin des fleurs et herbes séchées.

Un genre de bonne sœur civile et son petit copain prennent la pose pour une vraie bonne soeur en tenue.

Un genre de bonne sœur civile et son petit copain prennent la pose pour une vraie bonne soeur en tenue.

La religion ne laisse rien de côté !

La religion ne laisse rien de côté !

Les bégonias ont ici leurs origines, ils sont magnifiques.

Les bégonias ont ici leurs origines, ils sont magnifiques.

Il y en a pour tout le monde...

Il y en a pour tout le monde…

On finit par le coin des "artistes", ici aussi il y en a pour tous les goûts.

On finit par le coin des « artistes », ici aussi il y en a pour tous les goûts.

On a craqué pour une lagrima do Cristo, la fameuse plante héritée de JM et Ch. Fanny pense que ce nom plaira bien à son frère...

On a craqué pour une lagrima do Cristo, la fameuse plante héritée de JM et Ch. Fanny pense que ce nom plaira bien à son frère…

Ibirapuera (premier jour à Sao Paulo).

Le parc Ibirapuera est un lieu très fréquenté : on y vient courir, pédaler, marcher ou juste prendre l’air, çà permet de respirer un peu de nature dans cet univers hyper urbain. Il n’est pas loin de chez Fanny, on a donc pu s’y rendre à pied.

Le long de notre chemin il y a des arbres en fleurs, des arbres-orchidées ou bauhinia. Ils paraissent bien petits au pied des immeubles.

Le long de notre chemin il y a des arbres en fleurs, des arbres-orchidées ou bauhinia. Ils paraissent bien petits au pied des immeubles.

Il y a plusieurs pièces d'eau dans le parc, mais la ville n'est pas bien loin.

Il y a plusieurs pièces d’eau dans le parc, mais la ville n’est pas bien loin.

Cette tortue profite d'un rayon de soleil pourtant un peu pâle.

Cette tortue profite d’un rayon de soleil pourtant un peu pâle.

Il y a des cygnes noirs et aussi des blancs.

Il y a des cygnes noirs et aussi des blancs.

Ici les orchidées peuvent pousser sur les arbres.

Ici les orchidées peuvent pousser sur les arbres.

et les arbres qui tombent sont récupérés pour faire des bancs

et les arbres qui tombent sont récupérés pour faire des bancs

tout le monde veut essayer !

tout le monde veut essayer !

Une fleur poilue, elle ressemble un peu à un callistemon mais je ne suis pas bien sûre que çà en soit un.

Une fleur poilue, elle ressemble un peu à un callistemon mais je ne suis pas bien sûre que çà en soit un.

Ici ce sont des ficus elastica (c'était écrit à côté !) qui sont tout simplement nos caoutchoucs d'appartement. Ceux-ci sont vraiment très grands !

Ici ce sont des ficus elastica (c’était écrit à côté !) qui sont tout simplement nos caoutchoucs d’appartement. Ceux-ci sont vraiment très grands !

J'ai eu du mal à lui tirer le portrait, à celui-ci !

J’ai eu du mal à lui tirer le portrait, à celui-ci ! Il a un petit air de bandit masqué.

Soudain, les jets au fond de la pièce d'eau se mettent à fonctionner, réalisant une sorte de ballet.

Soudain, les jets au fond de la pièce d’eau se mettent à fonctionner, réalisant une sorte de ballet.

La ville est là...

La ville est là…

Nous nous rendons ensuite à l'hôtel Unique et prenons d'abord un verre au bar du rez-de-chaussée

Nous nous rendons ensuite à l’hôtel Unique et prenons d’abord un verre au bar du rez-de-chaussée. On m’a interdit de photographier, alors….

avant de monter sur la terrasse déguster notre première caipirinha en profitant du panorama sur la ville,

Puis nous montons sur la terrasse déguster notre première caipirinha en profitant du panorama sur la ville,

mais il fait un peu trop frais pour rester en terrasse, malgré les parasols et les belles lumières.

mais il fait un peu trop frais pour rester en terrasse, malgré les parasols et les belles lumières.