Les derniers visiteurs (Tiphaine et les garçons).

47949013443_78bd10984b_c

Nous sommes le 8 juillet 2018. Le moment du départ approche pour nos petits brésiliens. Au moment où est prise cette photo, le minus en bas à droite a déjà vécu plus longtemps en France que dans son Brésil natal. Il reçoit fort aimablement ses derniers visiteurs, le courant passe bien avec sa grande cousine Titi.

47884536651_e130b0f89c_c

C’est grand frère Theo qui profite de Papa. De Dad, pardon !

40904562393_9fde999ce7_c

Il fait beau ! C’est bien pour aller manger dehors à la venta de l’autre côté du col d’Ibardin, Elzaurdia. Comme nous finissons le repas, une bande d’herbivores pacifiques envahit la prairie autour du restaurant. Ils sont beaux…

47884652951_c2679e1869_c

Séquence culturelle le lendemain avec la visite de quelques villages basques. Bras croisés ou mains dans le dos ? Peut-être une question d’âge, ou de génération. Quoi qu’il en soit, nous voici à Itxassou, au pied de l’église.

47949038352_0aa705c771_z

C’est elle que l’on visite, ici, en plus du célèbre « pas de Roland ». Elle est un peu à l’écart du village, curieusement. Et bien entretenue !

46968543695_dab75945ed_z

Le cimetière alentour présente, comme partout au Pays Basque, une belle collection de stèles funéraires discoïdales anciennes.

46968564505_b532c0b794_z

Sous le porche d’entrée de l’église, les noms des itsasuars (itsasuarren) morts durant les deux guerres. La liste pour 14-18 est vraiment impressionnante !

47949055213_657d031575_c

Sur les tombes récentes, les stèles discoïdales se font rares !

47949013308_2065402ba4_c

On continue avec Espelette. L’ancien château des barons d’Ezpeleta, dont la première version fut construite en l’an mille, abrite maintenant la mairie et des services municipaux.

47949042841_e990f71046_z

Espelette, c’est le pays du fameux piment. Même au bureau de Poste ! Et en plus, c’est des vrais !

47949242846_772b513e24_z

Un petit tour dans le village, avant de se diriger vers l’église.

47949101002_5899dd0b99_c

Même principe qu’à Itxassou, mais la tour est bien plus imposante ici.

47949147791_07b7477d47_z

Sous le porche, au-dessous de la tour, la porte d’entrée.

47949117508_428a41fb25_c

Le retable du XVIIe…

47949146522_0350c948af_c

…et les classiques galeries des églises basques.

47949147476_b6a801708e_c

Dernière station à Ainhoa, dont on a déjà vu l’alignement de belles maisons basques. On pousse cette fois jusqu’au lavoir, alimenté par une source. Il semblerait que Napoléon III et l’impératrice Eugénie y aient bu un coup un 1858, quel événement !

47949242981_8366859be4_c

Et c’est la fin de la balade…

Publicités

Trois ans à Anglet.

3 juillet 2018 : Theo devient grand, il a trois ans aujourd’hui. Le voici qui entame sa quatrième année à Anglet, avec un peu d’avance (décalage horaire oblige), et pour la première fois en été.

32900261317_6a8f070e55_c

Short, T-shirt et tongs, repas au jardin, voilà qui change de l’ambiance de trois années auparavant : https://coxigrue.wordpress.com/2015/10/16/le-passager-de-la-pluie/
Jean-Marie s’est même déplacé spécialement pour cette grande occasion.

33972934338_50c50ac0e1_z

Le saumon fumé de Peyrehorade, c’est super bon !

47037331904_881cc84cb9_z

Comme c’est jour de fête, Maman a acheté des ballons pour faire des sculptures. Peut-être bien que c’est elle qui s’amuse le plus !

46927958525_0305bc4895_c

On a eu un mal fou à trouver un camion conduit par un loup (hé oui !). Même dans un magasin de jouets, la tête de la vendeuse à qui l’on fait cette demande n’annonce pas grand chose de bon. Pas sûr que l’objet trouvé était celui de ses rêves, mais il s’en est accommodé.

47774691222_3c3a404817_c

Oscar, lui, s’en fiche pas mal de l’anniversaire. Regardez plutôt à quoi il s’amuse maintenant… Une…

47774690442_a1cc0fbd99_c

…deux…

47774691682_85c2550565_c

…et trois !
Le retournement, il maîtrise déjà très bien, le loustic.

47844255751_9105943e0c_c

Pendant ce temps, Theo et Papy tiennent leur petit colloque privé…

47844267691_51ae134756_c

…tandis que le visiteur, après s’être habilement placé pour avoir la tête à l’ombre et les jambes au soleil, récupère de son voyage.

32906286067_47ceb8dbe2_z

On espérait que quelques tours de jardin en poussette allaient endormir Oscar, mais ce n’est pas un succès. Jouer au ballon semble bien plus intéressant !

46927958175_792f76d124_z

Chiens, serpents, souris, et j’en passe, la voiture à bascule est bien décorée maintenant !

46910692615_7d791210b5_c

Premier anniversaire d’été, et aussi le premier avec un petit frère ! Trop bien !

À Anglet aussi !

46939227165_7f95a9ebdf_z

Bin oui, quoi, fin juin, c’est déjà l’été partout en France, après tout ! Les stars ont mis leurs lunettes noires et s’en vont, incognito, se prélasser sur le sable.

40888857103_4f8a2bce7a_z

L’océan est encore bien frais, mais ça ne fait pas peur à Theo ! Allez, Papy, on y va ! Hop !

33978176758_461c1719b6_z

C’est rigolo, vous ne trouvez pas ?

 

…et le beau temps à la fin.

Le mois de juin approche de son terme et nous voilà repartis pour l’Ariège, avec Fanny et les minus cette fois. sur la terrasse

Avec le beau temps, on profite de la terrasse.

la vaisselle

Et le soir, Theo découvre les joies de la vaisselle à l’ancienne. Super !

cabane de Tariole

Quel temps superbe ! L’occasion est bonne pour initier le petit dernier aux pique-niques à la cabane de Tariole !

générations cabane

Nous prenons possession des lieux. Sur le pas de la porte, le plus ancien et le plus jeune de la lignée 🙂

les petits

Voilà la nouvelle génération qui se prélasse dans l’herbe bien verte.

l'intérieur

Dedans, on peut profiter des tables et des chaises, on a même amené une nappe, et là c’est carrément luxueux.

la saucisse grillée

Évidemment, on a ramassé du bois et allumé la cheminée pour griller la saucisse, mmmm !….

bouillon blanc

La cabane étant en pleine nature, il y a des choses à voir aux alentours. Cette plante toute duveteuse s’appelle « bouillon blanc », il me semble que c’est en raison de propriétés médicinales, mais c’est quand même assez bizarre comme nom.

pensées cornues

Des pensées cornues (à défaut de vaches).

orchis de Fuchs

Des orchidées aussi, elles ressemblent pas mal à celles de la dernière fois à Estours, et d’après mes investigations ce sont peut-être des orchis de Fuchs.

Papy et Oscar

Après un bon repas, une petite sieste est la bienvenue… enfin, pour certain !

Oscar

En plus, ça met de bonne humeur.

gros câlin

Un groooos câlin avec maman.

le ménage

Puis il est temps de faire un peu de ménage. Attention à l’inspecteur des travaux !

digitale

Encore quelques curiosités naturelles à l’extérieur : une belle digitale…

accouplement

…et deux papillons accouplés pendus à une fleur de renoncule, ma photo est un peu indiscrète, je l’avoue.

le départ

Et si Maman porte Oscar, Theo a aussi trouvé un bon moyen pour se faire amener jusqu’à la voiture. Au revoir, cabane de Tariole !

Gérard et Theo

…et merci à Fanny pour cette jolie photo, qui complète bien mon petit reportage !

Les pluies d’Ariège au mois de juin.

Impossible pour le moment de savoir si juin 2019 sera ensoleillé ou pluvieux, mais notre nouveau séjour en Ariège à la mi-juin 2018, alors que nos brésiliens étaient partis pour une petite visite en Tunisie, fut vraiment bien arrosé.

dégagement de brumes

Au mois de juin, le soleil est au sommet de son efficacité, et dès qu’il arrive à se faufiler dans un trou de nuages, la forêt toute humide se met soudain à fumer.

fougère mâle

Les fougères adorent cette ambiance et en profitent à fond.

40704820533_7d66c53a03_z

Accalmie, éclaircie ? Pour sortir sans courir le risque de revenir trempé, il faut s’équiper correctement. Je vous présente ici ma triplette de frênes, après l’averse.

ombres et lumières

Hourrah ! Un rayon de soleil !

la fleur suspendue

Mais la pluie a transformé ce coquelicot en fleur suspendue…

ombelles

Tant qu’il ne pleut pas ou pas trop, on peut vagabonder le long du chemin, et observer les fleurs.

hirsute

En voici une qui s’est coiffée avec un pétard !

orchidée

Ici, une orchidée, mais pour son nom exact, cela dépasse mes compétences, car les différences sont souvent minimes entre deux espèces.

le barrage

Comme je vous disais, il a vraiment plu, ce n’est pas une blague.

la forêt qui fume

Et revoilà la forêt qui fume…

le jardinier

et le jardinier qui profite de l’accalmie pour buter ses patates !

l'arbre aux 40 écus

Un peu plus loin, dans la pente, le ginkgo biloba des 40 ans (et des 40 écus) vit son premier printemps ariégeois.

les roses

Et vive la rose !