Le vallon d’Insola

Jean-Marie est arrivé hier. Direct de Nantes en avion, c’est nouveau !

Pas question de passer une journée sans l’aérer un petit peu. Météo France prévoyait brume le matin, éclaircies l’après midi. Voilà ce que çà a donné :

Bon, 12h15, c’est encore le matin.

Gorilles dans la brume…

Vous remarquerez que celui de gauche a investi dans de nouvelles chaussures, après les 40 ans de bons et loyaux services des précédentes.

Une osmonde magnifique, çà aime les pays humides…

Nous croisons des cousins qui nous saluent, dommage qu’il n’y ait pas le son !

Nous passons à flanc, le temps est toujours le même, on voit tout juste le fond du vallon.

Puis on redescend dans la forêt.

On visite les arbres creux.

Et on longe le ruisseau jusqu’à la venta où un bon repas …..

ah ben non, c’est ouvert tous les jours en été, mais là c’est bel et bien fermé, de même que Zahar un peu plus loin (fermé le jeudi), il ne nous reste plus qu’à rejoindre la voiture le ventre creux (tiens, j’ai déjà écrit çà, il me semble), avant de monter jusqu’au col d’Ibardin, toujours dans le brouillard, profiter d’une cana bien fraîche et d’un « plato combinado ».

Publicités

Satyre ou Mégère ?

Mais qu’est-ce qui a bien pu valoir à cette pauvre bête des noms pareils ? Ici il semble que ce soit une femelle, Mégère alors ? Méfie-toi du Satyre, ma petite !

Lui c’est Robert-le-Diable, peut-être à cause de toutes ses cornes. Ou de son attirance pour le parfum du purin d’ortie…

Atxuria

Le départ est au parking des grottes de Sare.

Beau temps ce samedi. Il fait chaud en cette fin de matinée.

  

On profite un peu de l’ombre des derniers pins.

On aperçoit une « entrée maritime » qui progresse rapidement.

En moins d’une demie heure, les nuages nous rejoignent au sommet !

Descente par l’autre versant pour rejoindre la venta Loretxoa où un bon repas….

ne nous attendait pas car personne n’avait pensé à réserver. Hum…

On a rejoint la voiture le ventre creux et le genou flageolant. Il faisait presque froid sous les vilains nuages !