13 septembre : le mariage de Mel et Seb.

Hé bien ! Voilà que les événements se succèdent d’une année sur l’autre, dans la famille ! En 2013, c’était Clément et Émilie, et maintenant 2014,  ce sont Mélanie et Sébastien qui se marient à leur tour !

Nous ne sommes plus en Béarn, mais en Roussillon cette fois, entre Laroque des Albères et Céret, et les préparatifs vont bon train déjà la veille du jour J.

Les frangins se retrouvent, nous sommes venus un peu plus tôt pour donner un coup de main aux préparatifs.

Les frangins se retrouvent, nous sommes venus un peu plus tôt pour donner un coup de main aux préparatifs.

On devait aider à décharger tables et chaises prêtées par la mairie, mais on est arrivé un peu trop tard et le travail était déjà fait :(

On devait aider à décharger tables et chaises prêtées par la mairie, mais on est arrivé un peu trop tard et le travail était déjà fait 😦

Néanmoins, on a quand même trouvé à s'occuper, par exemple à la pose du cœur lumineux...

Néanmoins, on a quand même trouvé à s’occuper, par exemple à la pose du cœur lumineux…

Les voilà maintenant avec ma maîtresse de maison, pas très emballée par les résultats de leurs efforts.

Les voilà maintenant avec ma maîtresse de maison, pas très emballée par les résultats de leurs efforts.

Le samedi matin, la décoration du jardin d'Annie, qui va héberger la fête, atteint sa phase terminale : les fleurs sont arrivées et attendent d'être disposées sur les tables ou dans la maison.

Le samedi matin, la décoration du jardin d’Annie, qui va héberger la fête, atteint sa phase terminale : les fleurs sont arrivées et attendent d’être disposées sur les tables ou dans la maison.

A l'arrivée des invités, après la cérémonie à la mairie, les moindres détails ont été soignés : tables pour les enfants...

A l’arrivée des invités, après la cérémonie à la mairie, les moindres détails ont été soignés : tables pour les enfants…

...ou pour les grands...

…ou pour les grands…

...et superbes bouquets sur les tables

…et superbes bouquets sur les tables, sans parler de la décoration du jardin lui-même, où rien n’a été oublié.

Il y a même une mariée-mannequin qui attend les invités à l'entrée des lieux, la vraie pose près d'elle à son arrivée

Il y a même une mariée-mannequin qui attend les invités à l’entrée des lieux, et la vraie qui pose près d’elle à son arrivée.

Quelques instants plus tôt, la cérémonie du mariage a été célébrée à la mairie de Laroque

et les deux héros du jour ont finalement dit "oui", chacun à leur manière...

et les deux héros du jour ont finalement dit « oui », chacun à leur manière…

Tous les invités ont ensuite posé pour la photo souvenir
15218463750_38c72dd0fb_k
avant que la fête commence
15024426284_3b2a2b7113_z

15621457126_1d37493e04_z

15459183577_2f95903f1b_z
15438278165_60a3f2dbc7_c

15459287997_782f6bdc18_z
…et ne se termine, fort tard…

avec la présence tutélaire des deux arbres habillés de lumière.

avec la présence tutélaire des deux arbres habillés de lumière.

Mélanie, Sébastien, Merlin, Zadig, soyez heureux dans votre « nouvelle » vie, j’espère qu’elle sera toujours aussi gaie que la belle fête que vous nous avez offerte ce 13 septembre dernier.
Les quelques photos présentées ici n’étant qu’un petit aperçu des coulisses de l’événement, on pourra en voir ou revoir un peu plus sur https://www.flickr.com/photos/48078594@N06/sets/72157648202350702/.

Publicités

2014, année de la tomate.

Il commence à y avoir un certain nombre d’années que nous faisons du jardinage en Ariège. L’idée de faire un potager à 300km de son domicile peut paraître un peu saugrenue, mais c’est là que nous sommes le plus souvent en été, époque des grandes productions agricoles. Malheureusement, le climat de montagne, qui convient bien aux légumes verts comme les haricots, les salades ou les blettes, et même les courges et courgettes, provoque immanquablement sur les pieds de tomates des attaques foudroyantes de mildiou qui détruisent plantes et fruits en quelques jours seulement. Aussi, il y a deux ans, avons-nous fait l’achat d’une serre destinée à abriter nos chers plants de tomates de l’humidité et de la fraîcheur nocturne, en espérant que cette fois le mildiou les épargnerait. Mais non, le mildiou aime bien les serres aussi, il y fait bien humide à l’intérieur et cela lui convient très bien, et la récolte de tomates 2013 fut un nouveau fiasco. Décidant de faire une nouvelle tentative en 2014 en commençant les semis plus tôt, et en laissant plus d’aération dans la serre, voici l’état des plantations à notre arrivée début août :
tomates1
Comme on le voit, les plants s’étaient bien développés et les fruits avaient bien commencé à se former, mais comme on ne le voit pas, les premiers signes de l’arrivée du mildiou étaient déjà présents, et le combat pour empêcher sa progression devait commencer sans tarder.
tomates2
Première récolte le 7 août, elles sont mignonnes, mais il n’y a pas de quoi nourrir un régiment ! Cependant, au fil des jours qui passent, la production s’accélère tout doucement.
Le 26 août, après des heures passées quotidiennement à éliminer les feuilles malades, voilà l’évolution :
tomates3
On n’en a pas encore mangé beaucoup, mais çà rougit bien dans les rangs !
tomates4
On en a même récolté une avec un zizi 🙂 et çà a bien fait rigoler Gabriel.
tomates5
Et malgré le mildiou, le manque de soleil et de chaleur, elles ont quand même fini par donner quelque chose… Admirez la récolte emportée le 29 août :
tomates6
J’ai même pu faire quelques litres de coulis ! Et ce n’était pas encore fini :
tomates7
Le 8 septembre, la plupart des fruits verts avaient à leur tour viré au rouge ! Encore un joli panier :
tomates8
Un bilan nettement meilleur qu’en 2013, malgré l’absence d’un véritable été dans notre partie des Pyrénées, sans doute grâce aux soins intensifs prodigués, et à la réduction des apports en eau qui entretiennent une très grande humidité dans la serre.

Il ne nous reste plus qu’à nous préparer pour 2015 !

Sahusset avec la nouvelle génération.

Retour vers l’Ariège dès le samedi suivant, et nouvelle visite des toulousains grands et petits. Alors, le dimanche 7 septembre, on décide de partir tous ensemble en direction de Sahusset, que Sandra et les petits ne connaissent pas, puis de se séparer en chemin pour que Daniel et Jérôme puissent poursuivre vers le haut et rejoindre Estours par les bois en ramassant peut-être au passage quelques champignons.

Nous voilà au départ.

Nous voilà au départ.

C'est par là ! Temps officiel 50mn...

C’est par là ! Temps officiel 50mn…

C'est aussi ici que se trouvent les boîtes aux lettres de Sahusset : pour chercher son courrier, 50mn de marche, plus le retour :)

C’est aussi ici que se trouvent les boîtes aux lettres de Sahusset : pour chercher son courrier, 50mn de marche, sans compter le retour 🙂

Allez, en route !

On retrouve les inévitables balsamines de l'Himalaya, que les enfants aiment bien faire éclater.

On retrouve les inévitables balsamines de l’Himalaya, que les enfants aiment bien faire éclater.

Le sentier monte doucement, la plupart du temps à l'ombre des arbres.

Le chemin monte doucement, la plupart du temps à l’ombre des arbres.

Voici le départ du sentier de Fonta, on se sépare des hommes et on continue vers Sahusset.

Voici le départ du sentier de Fonta, on se sépare des hommes et on continue vers Sahusset.

Un gros bloc de marbre est resté près de l'ancienne carrière. Gabriel prend la pose après m'avoir demandé de le faire grimper.

Un gros bloc de marbre est resté près de l’ancienne carrière. Gabriel prend la pose après m’avoir demandé de le faire grimper.

Nous y voilà ! C'est le toit de chez Manu, je vais voir s'il est là.

Nous y voilà ! C’est le toit de chez Manu, je vais voir s’il est là.

Il y a du linge qui sèche sur le balcon...

Il y a du linge qui sèche sur le balcon…

...mais il n'y a personne !

…mais il n’y a personne !

En revenant sur mes pas pour retrouver Sandra et les petits, je découvre un petit elfe endormi...

En revenant sur mes pas pour retrouver Sandra et les petits, je découvre un petit elfe endormi…

et Gabriel qui joue à effeuiller des fougères et qui jette un peu les feuilles sur son petit frère endormi, çà ne plaît pas trop à la maman.

et Gabriel qui joue à effeuiller des fougères et qui jette un peu les feuilles sur son petit frère endormi, çà ne plaît pas trop à la maman.

La fontaine du hameau n'est pas bien loin, on en profite pour se désaltérer.

La fontaine du hameau n’est pas bien loin, on en profite pour se désaltérer.

La vieille maison où les chiens assis étaient tout de guingois en 2012 (https://coxigrue.wordpress.com/2012/08/27/sahusset/) a été rénovée ! Je suis un peu déçue, curieusement.

La vieille maison où les chiens assis étaient tout de guingois en 2012 ( https://coxigrue.wordpress.com/2012/08/27/sahusset/ ) a été rénovée ! Je suis un peu déçue, curieusement.

En redescendant, nous aurons la chance de croiser un tout petit campagnol pas du tout farouche, c'est le doigt de Gabriel en train de le caresser ! Nous croiserons aussi Manu remontant des courses, avec qui nous discuterons un bon moment.

En redescendant, nous aurons la chance de croiser un tout petit campagnol pas du tout farouche, trouvé par Sandra et Gabriel. C’est le doigt de Gabriel en train de le caresser ! Nous croiserons aussi Manu remontant des courses, avec qui nous discuterons un bon moment.

Voilà, c'est fini, on est de retour à la voiture. Jérémy, descendu du sac à dos, se dégourdit un peu les jambes avant de remonter dans son siège pour le retour à la grange.

Voilà, c’est fini, on est de retour à la voiture. Jérémy, descendu du sac à dos, se dégourdit un peu les jambes avant de remonter dans son siège pour le retour à la grange.

Et les champignons ? Et bien, ils étaient au rendez-vous, encore une fois. Maintenant, les congélateurs sont bien garnis, et on en profitera encore pour les fêtes, miom !

Balade ossaloise.

Ossaloise, cela signifie : de la vallée d’Ossau, cette grande vallée pyrénéenne creusée par le Gave, juste au sud de la ville de Pau, et magnifiquement dominée par le célèbre et majestueux Pic du Midi d’Ossau.
Nous voici maintenant arrivés début septembre, avec l’obligation de faire une grosse réparation sur la voiture ; rendez-vous pris le 4 septembre, nous quittons Anglet de bonne heure pour arriver à Pau vers 8h et profiter du prêt de véhicule par le garage pour aller nous balader aux environs. Nous ne nous enfonçons pas bien loin dans la vallée, seulement jusqu’au village d’Aste (commune d’Aste-Béon) d’où nous allons emprunter un ancien chemin pastoral pour arriver jusqu’au Port D’Aste à 1030m d’altitude.

Au village d'Aste, on se stationne en face de la maison "Nicole" :)

Au village d’Aste, on se stationne en face de la maison « Nicole » 🙂

puis on se met en route, en passant devant une belle entrée de maison,

puis on se met en route, en passant devant une belle entrée de jardin,

puis un joli portillon bleu entre asters et roses trémières.

et un joli portillon bleu entre asters et roses trémières.

Le chemin est presque partout empierré, il monte à flanc de montagne et s'élève rapidement au-dessus du village.

Le chemin est presque partout empierré, il monte à flanc de montagne et s’élève rapidement au-dessus du village.

Le long du chemin poussent de beaux géraniums sauvages (sanguins, je pense).

Le long du chemin poussent de beaux géraniums sauvages (sanguins, je pense).

Nous délaissons un joli petit sentier qui part sur notre droite.

Nous délaissons un petit sentier qui part sur notre droite.

Aux endroits où la vue est dégagée, on constate que le village est déjà bien au-dessous de nous.

Aux endroits où la vue est dégagée, on constate que le village est déjà bien au-dessous de nous.

Enfin nous sortons de la partie boisée, il y a quelques beaux chardons bleus dans l'herbe épaisse.

Enfin nous sortons de la partie boisée, il y a quelques beaux chardons bleus dans l’herbe épaisse.

Azurés, les papillons, bien que la femelle soit plutôt cuivrée dans le cas présent. Ils sont trop occupés pour craindre l'approche de la  photographe !

Azurés aussi, les papillons, bien que la femelle soit plutôt cuivrée dans le cas présent. Ils sont trop occupés pour craindre l’approche de la photographe !

Même les moutons ont l'air d'être bleus, par ici !

Même les moutons ont l’air d’être bleus, par ici !

Nous traversons maintenant les pâturages, où les vaches nous regardent passer, cornes en haut ou cornes en bas.

Nous traversons maintenant les pâturages, où les vaches nous regardent passer, cornes en haut ou cornes en bas.

Enfin nous rejoignons la piste par laquelle nous redescendrons tout à l'heure,

Enfin nous rejoignons la piste par laquelle nous redescendrons tout à l’heure,

au bord de laquelle une vache avec des lunettes noires nous regarde passer.

au bord de laquelle une vache avec des lunettes noires nous regarde passer.

Nous y voilà !

Nous y voilà !

Tiens, voilà une vache qui n'a plus brouté depuis un moment.

Tiens, voilà une vache qui n’a plus brouté depuis un moment.

Et voici l'enfilade des granges le long de la piste.

Et voici l’enfilade des granges le long de la piste.

Derrière les granges, le taureau solitaire impressionne par sa stature.

Derrière les granges, de beaux pâturages dans lesquels le taureau solitaire impressionne par sa stature.

Il est temps de casser une petite croûte.

Il est temps de casser une petite croûte.

L'enfilade des granges vue dans l'autre sens.

L’enfilade des granges vue dans l’autre sens.

Puis nous entamons le descente par la piste, ce sera plus long mais moins rude pour les genoux.

Puis nous entamons la descente par la piste, ce sera plus long mais moins rude pour les genoux.

Le long de la piste, les œillets sauvages abondent et embaument.

Le long du chemin, les œillets sauvages abondent et embaument.

On retrouve la vue sur la vallée, au-dessous de nous.

On retrouve la vue sur la vallée, au-dessous de nous.

Quelques bouleaux aux écorces blanches bordent le chemin.

Quelques bouleaux aux écorces blanches bordent le chemin.

Étonnantes, toutes ces fleurs en septembre ! L'été aurait-il prodigué une humidité printanière ?

Étonnantes, toutes ces fleurs en septembre ! L’été aurait-il prodigué une humidité printanière ?

Août en Ariège.

Chacun l’aura remarqué, ce mois d’août n’a pas été vraiment estival : rares fenêtres de beau temps, avec toujours beaucoup de fraîcheur le soir, l’Ariège n’a pas été gâté. Retour en quelques images sur les activités de cette période.

La chenille monte bien les pentes, et le passager s'accroche : expédition bois aujourd'hui.

La chenille monte bien les pentes, et le passager s’accroche : expédition bois aujourd’hui.

Quelques trous de ciel bleu dans un ciel plutôt chargé : on va pique-niquer près de la passerelle du GR10, et on emmène les vêtements de pluie.

Quelques trous de ciel bleu dans un ciel plutôt chargé : on va pique-niquer près de la passerelle du GR10, et on emmène les vêtements de pluie.

Avec la bâche bleue, on peut manger son casse-croûte les fesses au sec.

Avec la bâche bleue, on peut manger son casse-croûte les fesses au sec.

A califourchon sur papa...

A califourchon sur papa…

José est arrivé, discussion autour de la tour de lego.

José est arrivé, discussion autour de la tour de lego.

La fête est sur notre terrasse cette année. Malgré les installations de parasols et bâches divers, il ne fait pas bien chaud et la soupe au pistou remporte un franc succès.

Le repas de la fête est sur notre terrasse cette année. Malgré les installations de parasols et bâches divers, il ne fait pas bien chaud et la soupe au pistou remporte un franc succès.

Jocelyne et Patrick ont amené un superbe dessert, qu'ils sont en train de préparer : fromage blanc, crème fraîche et myrtilles sauvages ramassées par Patrick en un lieu tenu secret...

Jocelyne et Patrick ont amené un superbe dessert, qu’ils sont en train de préparer : fromage blanc, crème fraîche et myrtilles sauvages ramassées par Patrick en un lieu tenu secret…

Youpi ! Un peu de soleil ! Vite, quelques grillades ! Jean-Marie a du mal à faire démarrer la flamme avec le petit bois mouillé.

Youpi ! Un peu de soleil ! Vite, quelques grillades ! Jean-Marie a du mal à faire démarrer la flamme avec le petit bois mouillé.

J'en vois qui rigolent...

J’en vois qui rigolent…

On comprend pourquoi !

On comprend pourquoi !

La fenêtre météo est là, pas d'hésitation, la première vraie rando de Gabriel va avoir lieu, avec un encadrement conséquent. C'est le moment du départ, on a même pensé à amener Doux et Carotte, ouf !

La fenêtre météo est là, pas d’hésitation, la première vraie rando de Gabriel va avoir lieu, avec un encadrement conséquent. C’est le moment du départ, on a même pensé à amener Doux et Carotte, ouf !

Jérémy est encore trop petit pour partir en randonnée, mais il peut profiter du beau temps sur la terrasse ; tout de même, il trouve cette bassine un peu trop petite...

Jérémy est encore trop petit pour partir en randonnée, mais il peut profiter du beau temps sur la terrasse ; tout de même, il trouve cette bassine un peu trop petite…

Les randonneurs sont de retour, c'est Jean-Marie qui donne le petit suisse.

Les randonneurs sont de retour, c’est Jean-Marie qui donne le petit suisse.

On a ressorti la vieille chaise d'Auch, on est conservateurs, chez nous !

On a ressorti la vieille chaise d’Auch, on est conservateurs, chez nous !

On l'avait déjà ressortie il y a trente ans !

On l’avait déjà ressortie il y a trente ans ! Tiens, ils doivent avoir quelques gènes en commun, ces deux-là…

"A quelque chose malheur est bon"... pendant qu'on regarde tomber la pluie, çà pousse dans les bois, et la récolte a été plus que bonne ce dimanche.

« A quelque chose malheur est bon »… pendant qu’on regarde tomber la pluie, çà pousse dans les bois, et la récolte a été plus que bonne aujourd’hui. Il n’y a plus qu’à nettoyer et faire cuire…

Encore un petit air de beau temps, pour aller faire la visite annuelle à Tariole.

Encore un petit air de beau temps, pour aller faire la visite annuelle à Tariole.

C'est la première fois qu'on sort la table pour manger dehors, avec un beau soleil.

C’est la première fois qu’on sort la table pour manger dehors, avec un beau soleil.

Après le repas, papy aimerait faire la sieste sur sa bâche mais...

Après le repas, papy aimerait faire la sieste sur sa bâche mais…

Jérémy a d'autres idées.

Jérémy a d’autres idées.

Maintenant les parents sont retournés travailler. On visite les plantations : le pomier de Gabriel...

Maintenant les parents sont retournés travailler. On visite les plantations : le pommier de Gabriel…

...et celui de Jérémy, bien plus petit.

…et celui de Jérémy, bien plus petit.

Puis on va à notre plage, jeter quelques cailloux et quelques bâtons dans l'eau. Il y a du soleil, en fin d'après-midi, quand il veut bien se montrer.

Puis on va à notre plage, jeter quelques cailloux et quelques bâtons dans l’eau. Il y a du soleil, en fin d’après-midi, quand il veut bien se montrer.

Allez, la photo de la fin du blog : quelle classe, ces lunettes !

Allez, la photo de la fin : quelle classe, ces lunettes !