Le petit point agricole de début juillet.

En passant par l’Ariège, à une période où il faut composer avec les contraintes imposées par les fadas de la pédale – autrement dit le passage du Tour de France dans les Pyrénées – nous consacrons quelques jours, reclus dans notre camp retranché couseranais, aux quelques travaux de jardinage indispensables à cette époque capitale du début de l’été.

Une bonne surprise : malgré la gelée tardive qui a sérieusement affecté les pommiers en 2017, le pommier « reinette d’Angleterre », qui contrairement à ce que l’on pourrait croire, nous a été vendu comme une variété locale, prépare ses premières pommes, une douzaine, déjà bien jolies. L’avenir ne nous permettra pas d’aller plus loin dans notre découverte, car les chevreuils se chargeront dès la fin de l’été de les faire disparaître !

A la serre, les tomates poussent bien, et ce n’est pas encore la saison du mildiou.

Elles ont déjà des fleurs…

…et même des débuts de fruits ! A poils, les bébés tomates, curieux, non ?

Star de l’année : LA poire, sur le nouveau poirier william planté l’année précédente ! Unique, et délicieuse …

Les campanules ne sont pas nulles, et même bien jolies, même si elles ne sont pas cultivées.

En repartant vers l’Est via la route du Tour, nous découvrons un superbe panorama sur le Valier et la vallée d’Estours !

Publicités

Quelques jours au Pays Basque.

Un petit album éclectique de la fin du mois de juin au Pays Basque, une période marquée par un épisode de forte chaleur pendant laquelle le mieux était de rester aux abris pendant la journée, circonstance peu propice pour la photographie…

Nos visiteurs américains n’ont donc pas pu profiter pleinement de la plage à cause d’une chaleur excessive, qui les obligeait à attendre la fin de la journée pour rejoindre la sable, mais ils ont bien apprécié les ombrages du jardin.

Promenade jusqu’au phare. Les hortensias sont en pleine floraison, et les vieux tamaris aux troncs tortueux toujours aussi beaux.

L’un d’entre eux nous regarde d’un drôle d’œil.

Les retraités profitent des bancs publics.

Côté sud, les falaises et le Regina.

Le port des pêcheurs et le rocher de la Vierge, et le Jaizkibel dans le lointain.

Côté nord, la falaise attaquée par l’Océan…

…et le bâtiment de l’ancien VVF, désormais club Belambra.

Promenade du côté du col d’Ibardin cette fois, un peu plus tard. La forêt de mélèzes, bien verte.

Les brebis ont été tondues récemment, elles semblent bien maigrichonnes sans leur gros pull-over en pure laine.

Les pins sur la crête ont bien souffert des dernières tempêtes.

Et ce poulain est encore un peu timide.

28105063358_7b3929dd50_c

Hou ! Tout ça donne soif !

Il n’y a pas trop de fleurs au jardin, si ce n’est les habituels hortensias, mais cette gaillarde est un vrai soleil végétal ! Normal, c’est le début de l’été, après tout…