Nature et jardin.

Après cette petite crise mystique, nous sommes de retour en Ariège pour une semaine très agricole, à partir du 20 mai.

49796555386_421cee8fed_c

Le temps est au beau, on va pouvoir s’activer.

49802298351_ba037bf02c_c

Les renoncules sont en pleine forme ! On aperçoit aussi quelques véroniques et autres orties qui traînent au milieu. La débroussailleuse ne va pas avoir beaucoup le temps de refroidir.

49796555451_0119d53924_c

Il y a aussi quelques fleurs civilisées : les iris (vous avez vu la mouche ?)

49802298261_475e840126_z

la rose rouge (comme c’est bizarre, d’être en même temps rose et rouge…)

49796555211_7f4d4d0105_c

les céraistes cotonneux, à tendance invasive, mais qui font de jolies bordures, surtout à cette saison

49796555311_8b99bb7296_c

les ancolies communes, des natives locales que je favorise et transplante régulièrement

49796011213_a6575db8fd_z

et aussi les coquelicots, que je ne sais pas cultiver, juste les aider par des désherbages sélectifs. Ce sont des vagabonds qui poussent où ça leur plaît.

49801746203_e3b1bc8ce2_c

Côté cultures, ce n’est pas la grande saison des récoltes, même si quelques salades ou oignons verts peuvent fournir un peu de verdure.

49796011528_00ee481a03_z

C’est la grande saison des plantations. Voilà, on a installé les plants de tomates dans la nouvelle serre. Pour les semis, c’est encore moins spectaculaire, puisque ça se passe sous terre, les photos seront pour plus tard, éventuellement.

49801783803_b6a2dc14c6_c

Pas de mois de Mai sans muguet. Celui d’Estours n’en fait qu’à sa tête, il fleurit à la fin du mois si ça lui plaît. Qu’il vous porte bonheur quand même, ce muguet de 2019, on en a bien besoin par les temps qui courent !

Les chèvres et les schtroumpfs.

49739734123_615c854758_c

Salut ! Nous sommes le 25 avril 2019 et je suis un biquet Angora de la ferme des Moulis ! Mes cousins et moi, on est tous nés il y a moins de deux mois.

49741732467_09296afcf4_c

Là c’est une partie de ma famille.

49741408991_07b56839f5_z

Mes cousins me ressemblent beaucoup, n’est-ce-pas ?

49743631206_5a14879383_c

Aujourd’hui, il y a deux petits schtroumpfs qui sont venus nous rendre visite. Hum, ce n’est pas très sérieux, ils n’avaient pas bien lu les horaires de visite, mais Pauline a bien voulu les laisser venir nous voir quand même, elle est bien gentille !

49741789682_36a626b889_b

Tante Épinette montre aux biquets comment se procurer les meilleurs morceaux.

49740866213_291dccc158_c

L’herbe, c’est bon aussi.

49741466081_5819f6d9d4_c

Moi, c’est le lait de ma maman que je préfère.

49741789992_c7d1468b86_c

Les petits schtroumpfs nous regardent, mais ils ne mangent rien, tant pis pour eux.

49740922318_fc7384d781_c

Allons-y pour les travaux de groupe !

49740922268_405dee61eb_z

Regardez bien comment on procède.

49741465896_9b9dc1d707_c

L’herbe est bien verte, les schtroumpfs bien bleus et les chèvres sont toutes douces. Leur laine, c’est le célèbre mohair dont on fait des pulls et des chaussettes, et pas mal d’autres choses qui protègent du froid. Tout ça se passe à Camarade en Ariège : https://mohair-pyrenees.com/presentation_ferme.

 

Avril 2019, en Couserans.

 

49709985592_9c0d813524_c5 avril, 7h25, nous sommes arrivés hier soir, et le soleil qui se lève tout juste commence à éclairer les nuages de l’est par en-dessous. On dirait qu’il va faire beau.

49701222842_8b3bf9f61c_z

Quelques minutes plus tard, c’est déjà bien différent. On déjeune, on s’habille, et hop ! dehors…

49709160128_b24cb50c0a_z

Première inspection utile, les planches à morilles des environs.

49709693276_dcf0442806_c

Le cerisier est en fleurs, déjà, c’est tôt pour lui, mais comme il ne fait jamais de cerises, ce n’est pas grave s’il gèle de nouveau.

49715163758_9264d6a1a4_z

Le lilas se prépare activement à fleurir.

49710029202_89ebdd7332_c

Quant à l’orme, lui, il en est déjà au stade de la formation des graines. chacune munie de sa petite voilure personnelle, appelée samare.

49709172753_cd926fd473_c

Samedi, me voilà en balade avec Jérémy. Abandonnés par Sandra et Gabriel partis au Portugal, lui et son père sont venus nous rejoindre pour le weekend.

49709706086_b3888e0199_z

C’est bien, les bottes en caoutchouc !

49709172628_e754f96061_c

Au niveau de la résurgence du ruisseau où nous avions vu les grenouilles précédemment, ( https://coxigrue.wordpress.com/2020/02/21/vacances-dhiver-iii-les-bestioles/ ) il y a maintenant des myriades de têtards en train de nager. J’en attrape un pour Jérémy, pour qu’il puisse constater que c’est doux, un têtard. Que l’on se rassure, il a été rapidement remis à l’eau !

49709705546_6e08f87c53_z

Cette promenade pleine de flaques est très intéressante.

49710028632_d0b5b72c35_c

Au retour, on passe près du grand sapin récemment abattu, en bas du hameau.

49710028257_28c020ffb3_c

On peut découvrir comment c’est à l’intérieur.

49709172228_8dce8a9211_z

Et la façade de la maison d’Odette est maintenant bien visible depuis la route.

49709705586_78f526f4ae_z

Lundi matin, comme nous nous préparons à repartir, un charmant petit couple profite des premiers rayons du soleil.

49110995836_2c21926fe0_c

Ils ne sont pas mignons ?

49709705991_e8ed112510_c

C’est le printemps, figurez-vous.
Enfin, c’était le printemps avant le confinement. Nos lézards amoureux prennent-ils encore aujourd’hui le soleil sur le pas de la porte ? C’est ce qu’on leur souhaite, bien sûr !

 

 

A la loupe…

Et si on observait un peu mieux les détails sans importance, ou supposés tels ? Nous revoilà début mars 2019 de nouveau en Ariège.

49595849996_c92f5ec1a9_c

Et non, ce n’est pas une feuille attardée sur une branche ! La mésange charbonnière est à son poste d’observation.

49512660688_844062ca52_z

Les arbres n’ont pas encore refait pousser leurs feuilles, mais les chatons doux éclairent la ramure des saules de leurs reflets argentés.

49595350738_055d286563_c

Dans le coin des grenouilles, le calme est revenu. Les œufs innombrables déposés là il y a quelques jours ne devraient pas tarder à éclore.

49513162666_729767e850_z

Une colonie de champignons achève de dévorer un tronc de bois mort.

49595350698_77c25edc70_c

Les mousses font leur petit jardin au sommet d’un bout de rocher.

49595350788_ee8d502dc8_z

Et en y regardant bien, voici Madame Bouvreuil, bien moins voyante et plus discrète que son mari, qui cherche quelques graines tombées au milieu des tiges de framboisiers.

49110874297_42571459d6_c

Et les délicates fleurs de tussilage mettent quelques touches vives dans un décor encore bien terne.

Le printemps arrive !

Vacances d’hiver (II)

49512661976_5c12667efd_z

Retour au bord du torrent, où l’eau dévale joyeusement, et où règne une luminosité inconnue jusque là en raison de la présence des buis, désormais réduits par les pyrales à des squelettes moussus.

49512510791_73fb3768cf_c

Les rayons du soleil arrivent même à se frayer un chemin jusqu’à l’eau, par endroits !

49512123548_2e823c0092_z

Les premières anémones hépatiques éclairent les sous-bois humides de leurs corolles blanches, ou même parfois bleues.

49512253963_49125624c2_c

De nouveaux visiteurs sont maintenant arrivés, pour le plus grand plaisir des petits toulousains qui adorent jouer aux cartes avec Caroline.

49512969532_3c7dcc0f5d_c

Contents, les garçons !

49512270308_9153a219da_z

Les premiers contacts de Julie avec la neige n’ayant pas été exactement idylliques, on est aussi bien à se promener dans la vallée, hein ?

49512549256_3e19e7ccde_z

En plus, il fait plutôt beau, ce qui ne gâte rien.

49512559943_0079365a93_c

Les perce-neige forment de véritables tapis, par endroits.

49513084546_00b2dbb27d_z

Papy en profite pour finaliser la récupération des anciens poteaux de la ligne à haute tension désormais enterrée (merci Joël).

49513332747_be437a296f_z

Observons au passage qu’ici aussi, même loin du Pays Basque réputé pour son climat humide, les fougères prospèrent sur les troncs des arbres dans ce fond de vallée…

49512102673_fc054ff905_z

…car ici, et pour longtemps encore je l’espère, coule une rivière.

Vacances d’hiver (I)

Elles étaient bien tardives cette année 2019, en débutant après le 20 février ! Et comme c’est souvent le cas, nous voilà de retour en Ariège pour l’occasion, avec la perspective d’avoir avec nous nos petits toulousains pour une semaine.

49513184842_c03f6d6630_c

Pour notre arrivée, voilà notre micro-région atteinte par le même mal que le Pays Basque : il y a le feu ! Pas au lac, mais au Mirabat !

49513237407_51c2db0517_z

Heureusement, Estours n’est pas menacé par les flammes. Devant chez Dany et Gérard, la congère témoigne que la neige a glissé du toit il n’y a pas si longtemps.

49512934842_45a7c447cc_c

Et en effet, en montant à la serre, on peut constater qu’il a dû neiger copieusement ! Pour la première fois que nous n’enlevions pas la bâche pour l’hiver, le poids de la neige a tout démoli, zut alors !

49512478223_013616eb7e_c

Et au milieu coule une rivière…

49513275902_c9161f6737_c

Et au bord de la rivière il y a une centrale (hydroélectrique).

49512444883_9df959fd30_c

Il y a aussi les bras tendus des buis dénudés, dévorés l’été précédent par les insatiables pyrales.

49513184462_4f8c5235e9_c

Et partout les petits lampadaires blancs des perce-neige.

49512969492_cc42b18659_c

Nos visiteurs sont arrivés ! Ils aiment toujours que Papy leur lise une histoire le soir…

49512959766_ba82cf4e86_c

…après s’être bien occupés à faire une montagne de neige autour de la glacière, pour l’aider à se tenir au frais.

49513130977_e85f2a2f1c_c

Les jours passent, mais le Mirabat brûle toujours.

49513118817_b7154ef6cd_c

Malgré l’hiver, la vie continue : le lierre forme ses baies …

49512359858_c25e9abe2d_c

…les noisetiers sont pleins de chatons…

49513032137_f5e39235cc_c

…et les tussilages commencent à pointer leurs fleurs jaunes.

49512333873_b75069dc7b_c

Curieusement, les falaises qui dominent le hameau ont gardé quelques buissons verts, qui ne doivent pas être des buis.

49513088802_83b05d2df2_c

Mais c’est toujours près du ruisseau que l’on revient se promener…

49513052442_43d6db1d62_c

…car, vous le savez bien, il suffit de passer le pont…

Le jus de pomme.

2018, année faste pour la production de pommes ! Enfin, dans notre petite vallée, en tous cas. Regardez plutôt :

48914756946_737b6336b5_c

le convoi passe juste devant ma porte !

48914761541_a82e2f37f0_c

Arrivé au bas de la « pierre plate », il s’arrête derrière ma voiture…

48914231598_963f7c18ef_c

… l’opération « pom pom car » est lancée ! En route !

48914761186_9bf4657422_z

Nous voici maintenant arrivés chez Daniel pour la phase de transformation. Le maître de cérémonie, qui a revêtu sa tenue rituelle, prépare les instruments.

48914760786_36f22c3ac4_c

Deux Daniel(s?), un Gérard et des pommes. La séance peut commencer.

48914966307_834ff01689_z

Le broyage des pommes pour commencer. Âmes sensibles s’abstenir…

48914781891_ae0dc65325_z

On remplit le pressoir, sans oublier de mettre un récipient en bas, et on ouvre le robinet. L’eau va gonfler la vessie centrale qui va presser le broyat de pommes contre la paroi extérieure.

48914986922_5981e72044_z

Et alors… un beau jus doré s’écoule dans le seau. On se dépêche de le goûter ! Mmmmm…

48914781436_046bcd6da2_c

Entre deux coulées de jus, il faut vider le broyat de pommes pressé.

48914986472_7d4cdf4b11_c

Épandu dans la nature environnante, il donnera naissance à des centaines de petits porte-greffes pour les expériences pomologiques de Daniel.

48914780981_5a2988e699_z

75 litres de jus ! Pas mal, non ?

48914987302_9dd870e0e2_c

Puis c’est la phase de pasteurisation. Il faut chausser les lunettes pour bien surveiller le thermomètre. Et c’est Gérard qui opère la fermeture.

48914944447_f3d71fa756_z

Et voilà le travail ! Enfin, une partie seulement…

mon verre de jus de pommes

A la vôtre ! On aurait pu en boire bien plus, finalement.