Le point agricole début mai.

Nouveau passage en Ariège ! Fini les morilles, l’herbe a commencé à pousser, s’il en reste elles sont totalement invisibles. C’est le moment où la végétation explose, bientôt les célèbres « Saints de glace » vont marquer la fin officielle du risque de gelées et on pourra mettre en terre les courges et autres cucurbitacées (j’adore ce mot).

stellaires

Ça y est ! Les stellaires (je ne les cultive pas, mais je les préserve un petit peu) épanouissent un peu partout leurs petites étoiles blanches.

le cognassier

Le cognassier, malade depuis plusieurs années, semble en meilleure forme ce printemps, il a même des fleurs. Aurons-nous de nouveau des coings ? L’avenir nous dira que non, malheureusement.

fleur de pommier

Les pommiers aussi sont en fleurs, mais je ne les trouve pas resplendissantes. Pourtant, 2018 s’avérera une bonne année pour les pommes, les Belchard en particulier.

les poires

Les poiriers, qui fleurissent un peu plus tôt, arborent déjà des bouquets de petites poires. Nous n’en aurons pas une seule !!!!

la cathédrale des haricots

La cathédrale des haricots est déjà fin prête à recevoir les graines soigneusement récoltées l’an dernier : runner beans issus d’un voyage en Irlande, robin’s eggs descendants de graines kokopelli, tarbais d’Ariège, haricots verts à perches achetés il y a quelques années en Espagne, rien que des immigrés !

les ruches de Gérard

Un peu plus loin, les ruches de Gérard, sentinelles des jardins. Elles aussi subissent chaque année désormais les nuisances des pesticides « modernes ».

le sequoia 2018

Quant au séquoia des 25 ans de Sandra et Jérôme, il a maintenant franchi le cap des 10 mètres ! C’est dire à quel point il est heureux de se trouver là !

S’agissant d’un arbre millénaire, ce n’est encore qu’un tout petit bébé…

Publicités

Les cousins.

Fin avril 2018, ce sont encore les vacances de printemps pour les enfants de Toulouse et du reste de l’Occitanie, ou peut-être seulement de Midi-Pyrénées, allez savoir. En tous cas, pendant que leurs parents prennent des vacances orientales et lointaines bien méritées (tu parles !), nos petits toulousains à nous, après avoir commencé leurs vacances au Portugal chez Mamirène et Vovo, viennent ensuite les finir avec nous au Pays Basque.

Gabriel et Jérémy

Et maintenant, les voilà !

Theo et Oscar

Et là c’est le lot des plus petits, la nouvelle génération, les brésiliens, toujours là puisque Maman est encore en congé.

Fanny et le gang des quatre

Du coup ça nous fait une belle collection de petits mecs : Fanny, seule fille de la lignée, se retrouve avec le gang des quatre au complet. Ambiance…

la tétée

Tiens, en voilà un qui ne fait pas partie de la famille. Nous sommes au parc d’attractions de Bidart (bidaparc) où, avec quelques congénères, il est nourri au biberon par les enfants qui le souhaitent, à condition d’être présent à l’heure de la tétée.

Theo donne le biberon

Et oui, c’est bien Theo qui lui donne son biberon, un peu aidé par Papy tout de même. Une première pour tous les deux !

Gabriel

Gabriel, de son côté, s’éclate sur les structures gonflables où il réussit des parcours acrobatiques.

Jérémy

Jérémy, plus petit, réussit moins bien, surtout lorsqu’il faut faire des grands sauts. Mais ça ne fait rien, il aime se laisser glisser jusqu’en bas.

Theo qui court

Finie la tétée des biquets, courir avec Papy autour du château c’est chouette aussi.

Gabriel prêt à sauter

Et de nouveau Gabriel qui franchit les espaces entre les ballons bien gonflés.

Les quatre

De retour à la maison, Gabriel a souhaité une photo avec son nouveau petit cousin, et Theo n’a pas envie qu’on lui pique SON petit frère. Il garde les deux mains dessus !

selfie

Un horrible selfie avec Mamie, on rigole bien !

Theo et l'écureuil

Pour finir, notre dompteur a trouvé un écureuil qui l’intéresse bien. Mais on ne peut pas l’emporter, dommage !

Le serpent.

Notre dompteur d’escargots, en réalité, a une préférence pour les serpents. Particulièrement pour les graaaaands serpents qu’on trouve dans le coffre de la voiture de Papy. Exemple :

46579891554_a25f605de9_z

47250722342_7325906aec_c

40338458473_4b4df9ecd3_c

46579948664_a42e09e7fc_z

Comme vous voyez, ce n’est pas toujours facile, car l’animal s’ingénie à s’agripper à tout ce qu’il peut. Il faut du doigté et de la patience.

46579948784_84d00fc7fe_z

C’était Theo, le charmeur de serpents… et de ses grands-parents ! 🙂

 

Avril et les visiteurs.

Au mois d’avril, ça recommence chaque année, il y a les vacances dites « de Pâques », qui s’appellent en réalité, et ceci depuis de nombreuses années, les vacances de printemps. D’ailleurs, en 2018, les vacances commençaient le 14 avril alors que Pâques, c’était le 1er du mois.
Bref, c’étaient les vacances et Raph est venu avec ses deux nanas, histoire de passer un peu de temps avec sa sœur et ses p’tits mecs.

la venta elizalde

Allez, on se bouge un peu ! Direction le col d’Ibardin, ses ventas (les boutiques où on peut acheter toutes sortes d’alcools un peu moins chers qu’en France) et ses restaurants à touristes. Nous voici chez Elizalde, la venta la plus haute du col (en altitude) et donc la préférée des marcheurs (n’oublions pas que nous sommes aussi le long du GR10 !).

Theo et Papy chez Elizalde

En attendant son repas, Theo s’amuse avec son cheval playmobil.

Caroliine, Julie, Raphaël

Julie joue avec Raph.

Theo rigole

Julie

Dodo

Qu’on ne m’embête pas, je dors !

repas au jardin

Nous voilà le 24, avec d’autres visiteurs. Et du beau temps pour manger au jardin !

Michel et Danièle

On dirait l’été !

le jasmin

Pour me remercier de l’avoir enfin mis en pleine terre, le jasmin a poussé comme un fou et il fleurit abondamment, quelle merveille ce parfum, qui nous ramène en Tunisie il y a bien des années.

Marguerite du Cap

Là ce sont les marguerites du Cap, qui portent aussi le vilain nom de « dimorphotéca » (on dirait un nom de maladie, ou plutôt de handicap). Elles sont issues de graines récoltées à Argelès !

la lecture

Une fois les visiteurs repartis, on peut se remettre à la lecture avec Maman.

Aaaaaaaaah

Oscar trouve ça un peu rasoir, aaaaaaah, ça me fait bâiller, moi.

Pendant ce temps, en Ariège

Comme chacun le sait, avril, c’est le printemps.

Dans la vallée d’Estours, les prunelliers sont en fleurs…

…et les pommiers ne vont visiblement plus tarder. ce 14 avril. A ce stade, c’est l’incertitude la plus totale : aurons-nous des fleurs, quelques pommes, ou beaucoup, ou pas du tout…mystère. Cependant, mon compte-rendu de blog en différé me permet de vous communiquer un bon élément de réponse à toutes ces questions, regardez :

juste à côté de mon ordinateur, à l’instant où j’écris ceci, il y a… un verre de jus de pommes.

Mais revenons à 2018

En effet, le mois d’avril dans les Pyrénées centrales, c’est aussi ceci. Qui c’est qui a trouvé la plus grosse ??? Celle-ci était d’une taille intéressante ! Mmmm, le parfum des morilles dans la sauce du poulet…

Pour sa part, le nouveau petit brésilien suit le mouvement sans se poser de question, du moment que sa mère est là.

Quant à Theo, il suffit qu’on l’amène au bord de la rivière dans un endroit plein de cailloux, alors tout va bien pour lui.