Huayna Picchu.

Ce samedi 4 mai était donc venu le grand jour tant attendu pour Machu Picchu ! Levés la nuit, à 4h30, pour ne pas rater le premier bus qui part à 5h30 pour arriver à l’ouverture du site à 6h, quelle déception en constatant qu’il y avait déjà 200m de queue pour le départ ! Heureusement, les bus sont nombreux et partent de manière continue, et l’attente ne fut pas bien longue. Arrivés en haut, nos chemins se séparaient rapidement car l’état de mes genoux ne me permettait pas d’envisager sereinement l’ascension de Huayna Picchu, et voici donc le récit en images de cette superbe balade par ma première guest blogueuse.

Pendant que Maman apprend le quechua, langue des incas, Papa se sent des ailes et fait avec moi la montée du Huayna Picchu (en quechua, huayna: jeune; picchu: montagne). L’accès étant limité à 400 personnes par jour, notre fantastique agent de voyage nous avait miraculeusement procuré des billets quelques mois a l’avance pour cette excursion sensationnelle!

Le chemin commence tranquillement.

Le chemin commence tranquillement.

Dans la vallée, la rivière Vilcanota-Urubamba serpente tranquillement autour de la montagne Putucusi (= montagne heureuse en quechua)

Dans la vallée, la rivière Vilcanota-Urubamba serpente tranquillement autour de la montagne Putucusi (= montagne heureuse en quechua)

Le début de l’ascension se fait au milieu de la jungle.

Le début de l’ascension se fait au milieu de la jungle.

Les orchidées epidendrum kunkii se plaisent bien.

Les orchidées epidendrum kunkii se plaisent bien.

On aperçoit au loin un sommet enneigé.

On aperçoit au loin un sommet enneigé.

On aperçoit déjà la cité inca.

On aperçoit déjà la cité inca.

Presque arrivés au sommet, la vue est imprenable.

Presque arrivés au sommet, la vue est imprenable.

Certaines terrasses sont tout de même bien proches du vide.

Certaines terrasses sont tout de même bien proches du vide.

On arrive à passer par le tunnel à quatre pattes, mais il faudra quand même enlever le sac à dos! C’est bientôt le sommet!

On arrive à passer par le tunnel à quatre pattes, mais il faudra quand même enlever le sac à dos! C’est bientôt le sommet!

Les Huaynas sont bientôt arrivés!

Les Huaynas sont bientôt arrivés!

Enfin le sommet : des gros rochers au bord du vide! On est pas les premiers arrivés mais c’est quand même superbe!

Enfin le sommet : des gros rochers au bord du vide! On est pas les premiers arrivés mais c’est quand même superbe!

Le rêve est réalisé.

Le rêve est réalisé.

Un des escaliers escarpés de la montée.

Un des escaliers escarpés de la montée.

On apercoit des ruines incas sur le chemin de la descente. Il vaut mieux ne pas avoir le vertige.

On aperçoit des ruines incas sur le chemin de la descente. Il vaut mieux ne pas avoir le vertige.

Le chemin de retour a l’air un peu raide...

Le chemin de retour a l’air un peu raide…

très raide...

très raide…

Avec du recul, c’était pas si incliné que çà!

Avec du recul, c’était pas si incliné que çà!

Derrière la cité inca, on constate que de l’autre versant, la rivière continue de serpenter.

Derrière la cité inca, on constate que de l’autre versant, la rivière continue de serpenter.

Et mène à un pont qu’on ne peut malheureusement plus emprunter : le pont inca dont la construction reste mystérieuse... certains évoquent même l’intervention d’extra-terrestres.

Et mène à un pont qu’on ne peut malheureusement plus emprunter : le pont inca dont la construction reste mystérieuse… certains évoquent même l’intervention d’extra-terrestres.

Vision surréelle !

Vision surréelle !

Je précise pour les non initiés que sur la photo ci-dessus, si on la fait pivoter de 90° vers la gauche, on voit clairement apparaître le profil de l’Inca, et que l’ascension décrite dans ce post est donc celle du nez de l’Inca ! Merci Fanny et à très bientôt pour ma version de ce grand jour.

Publicités

4 réflexions sur “Huayna Picchu.

  1. Magnifique! Merci la guest blogueuse, ou même ‘best glogeuse’!! et bravo pour cette ascension héroïque.

  2. En été 1971, j’étais seul au sommet…
    je ne me souviens pas que c’était si raide !
    Superbe reportage, merci Fanny.
    Fernand

  3. Oh la la, seul au sommet, quelle chance! En même temps en 1971, je devais être dans ma vie antérieure de ver de terre peut être en train de ramper quelque part… si ca se trouve, peut être bien au Machu Picchu aussi!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s