Le jour d’après…

…nous étions le 31 mars et il faisait ENCORE beau ! Et en plus, on pouvait en profiter pour aller se balader n’importe où comme on voulait, quelle chance !
Pas trop loin le matin, petite promenade apéritive jusqu’à la pointe Saint-Martin, où se trouve le phare de Biarritz. Pour profiter de la vue sur l’Océan et la côte, l’endroit est idéal.

49700311278_5315148ce9_c

Vers le nord, les plages d’Anglet, et les « épis » construits pour briser les courants. Il y a de belles vagues.

49701151817_6f2cbc7a0d_c

Les espaces verts autour du phare sont plantés de vieux tamaris aux troncs torturés par les intempéries. Avec le temps, ils font comme les vieux oliviers, les troncs se séparent en plusieurs parties, comme si le tronc principal se trouvait entièrement sous le niveau du sol.

49700312078_20df762436_z

Héhé… bientôt 50 ans d’amitié, si les virus nous prêtent vie !

49700842036_0dd1f52170_c

Anglet plages, ses surfeurs attendant la vague, et ses remparts contre l’Atlantique.

49708358211_e8d347f9f2_c

Sur le chemin du retour, une belle sculpture qui orne la villa « Christmas ». Le sculpteur, Paul Manaut, était né en 1882 à Lavelanet, ai-je découvert ! Un ariégeois sculpteur de sirènes, voilà qui est original. J’ai cru comprendre qu’il avait habité là, à une époque.

49701150997_85b8cbd6a3_c

Autre balade après le repas, à la grande digue de Tarnos, celle qui protège l’embouchure de l’Adour que nous voyons ici, et qui est aussi l’entrée du port de Bayonne.

49700311618_49c731b785_c

Ici, les enrochements ont des poignées !

49700311468_0aba70bc51_c

On peut se promener en bas ou en haut, suivant l’envie.

49700842681_1661293c9d_c

Si on choisit le bas, on peut profiter à la fois de la mer et de l’espace d’expression libre !

De la mer à l’Océan.

Voilà, c’est fini, nous quittons Portbou et la Méditerranée le 1er octobre.

48804264478_3918588d97_z

Dernier lever de soleil sur la mer

48804264538_2b272e5d49_z

et dernière photo du village au travers du cadre planté là récemment (on dirait que c’est à la mode !)

48804638466_600160664f_c

Pas de disgression touristique cette fois, nous rallions directement le Haut-Couserans : au niveau du village d’Oust, on aperçoit, qui dépasse vers la droite, la forme caractéristique un peu aplatie du sommet du mont Valier, tandis que le creux de la vallée du Salat est barré par le massif de NOTRE pic de Fonta.

48800608813_af14e06063_z

Passage court et bien rempli d’activités agricoles : cela laisse peu de loisir pour les photos. Ici un silène…

48800594143_fa1a3a2426_c

…là une branche d’une espèce de chardon que le soleil auréole…

48805481761_965fcd12c3_c

…et en route pour l’Atlantique !
Un peu plus loin que la Chambre d’amour, on va parfois se promener à la grande digue de Tarnos, la ville rouge (tous les maires élus de la ville depuis 1920 ont appartenu ou appartiennent au PCF).

48805697762_4925c6b34f_c

On aime bien marcher jusqu’au bout de la grande digue, qui protège l’entrée du port de Bayonne.

48805697612_25e84220b9_c

C’est bien ça !

48805697657_debfff85f4_c

Et à Bayonne, on peut maintenant traverser l’Adour avec un bac pour les piétons (et même peut-être les cyclistes) qui procure une belle vue sur les 7 arches du pont Saint-Esprit.