Avant le départ.

Prévu le vendredi, il nous restait encore une journée pour rejoindre Ajaccio et flâner un peu. Malheureusement, ce jeudi-là, une quantité de gros nuages fermement accrochés aux montagnes empêchait de profiter du spectacle des sommets, et menaçait l’éventuel intrépide randonneur d’une bonne douche bien fraîche.

Depuis notre arrêt casse-croûte, pas moyen de voir plus que le fond de la vallée de la Gravona. Nous bénéficions d'un rayon de soleil furtif, cependant.

Depuis l’endroit de notre arrêt casse-croûte, pas moyen de voir plus que le fond de la vallée de la Gravona. Nous bénéficions d’un rayon de soleil furtif, cependant.

Nous sommes arrêtés au départ d'une piste où nous découvrons une œuvre étonnante, la Corse sculptée à la tronçonneuse dans la partie basse du tronc d'un pin abattu, il y a même une signature !

Nous sommes arrêtés au départ d’une piste où nous découvrons une œuvre étonnante, la Corse sculptée à la tronçonneuse dans la partie basse du tronc d’un pin abattu, il y a même une signature !

 

Autour de nous, il y a quelques arbres qui nous regardent d'un œil bizarre, restons prudents...

Autour de nous, il y a quelques arbres qui nous regardent d’un œil bizarre, restons prudents…

Rien à faire, même en changeant de vallée les nuages sont partout et prennent même de l’embonpoint, on renonce à parcourir les routes de montagne et on se dirige vers Ajaccio. Bonne idée, car les nuages, n’ayant rien pour s’accrocher au-dessus de la mer, ils y sont bien moins serrés. C’est l’occasion d’aller marcher un peu sur la belle plage du Ricanto, près de l’aéroport.

Le soleil joue à cache-cache...

Ici, le soleil peut jouer à cache-cache…

Des palissades ont été installées le long de la plage pour préserver la végétation naturelle.

Des palissades ont été installées le long de la plage pour préserver la végétation naturelle. Et avec le soleil, les nuages paraissent encore plus menaçants.

Il va falloir marcher un moment avant d'arriver à la tour que l'on aperçoit là-bas !

Il va falloir marcher un moment avant d’arriver à la tour que l’on aperçoit là-bas !

En se retournant, c'est la ville d'Ajaccio.

En se retournant, c’est la ville d’Ajaccio.

Nous finissons par arriver à proximité de la tour. Entre nous et elle, c'est l'embouchure du Prunelli, une zone humide se cache derrière la dune que longe la rivière avant de rejoindre la mer.

Nous finissons par arriver à proximité de la tour. Entre nous et elle, c’est l’embouchure du Prunelli, et une zone humide se cache derrière la dune que longe la rivière avant de rejoindre la mer.

De l'autre côté, il y a aussi une belle dune du sable amené par le petit fleuve. Et toujours les nuages menaçants accrochés aux montagnes.

De l’autre côté, il y a aussi une belle dune du sable amené par le petit fleuve. Et toujours les nuages menaçants accrochés aux montagnes.

Derrière la dune se dresse la tour de Capitello sur un promontoire rocheux, elle n'est pas bien loin de nous mais impossible d'y parvenir sans se mouiller les pieds ! Je me contente donc de la prendre au zoom, en profitant d'un rayon de soleil opportun.

Au-delà de la dune se dresse la tour de Capitello sur son promontoire rocheux, elle n’est pas bien loin de nous mais impossible d’y parvenir sans se mouiller les pieds ! Je me contente donc de la prendre au zoom, en profitant d’un rayon de soleil opportun.

Une dernière image de ce bel endroit avant de revenir sur nos pas pour rejoindre notre logis du soir à Bastelicaccia.

Une dernière image de ce bel endroit avant de revenir sur nos pas pour rejoindre notre logis du soir à Bastelicaccia.

Dernière image du jour : le couchant sur les îles Sanguinaires, depuis la fenêtre de notre chambre à Bastelicaccia. La promesse d'une belle journée pour notre voyage du lendemain. A bientôt, la Corse !

Dernière image du jour : le couchant sur les îles Sanguinaires, depuis la fenêtre de notre chambre à Bastelicaccia. La promesse d’une belle journée pour notre voyage du lendemain. A bientôt, la Corse !

Vallée du Prunelli et Vizzavona

Petit arrêt à la plage du Ricanto, vers l'aéroport, avant de quitter Ajaccio. Les regards se tournent vers le large !

Petit arrêt à la plage du Ricanto, vers l’aéroport, avant de quitter Ajaccio pour rejoindre Corte. Les regards se tournent vers le large ! L’oiseau peu farouche est une corneille mantelée.

Nous avons choisi de suivre la vallée du Prunelli, ici nous passons par le village d'Ocana.

Nous avons choisi de remonter la vallée du Prunelli, un itinéraire au sud de la nationale. Ici c’est le village d’Ocana.

Voici maintenant le lac artificiel de Tolla, une petite route permet d'y descendre, en traversant des châtaigneraies.

Voici maintenant le lac artificiel de Tolla, une petite route permet d’y descendre, en traversant des châtaigneraies.

Il a beaucoup plu ces derniers temps, le niveau est très haut.

Il a beaucoup plu ces derniers temps, le niveau est très haut.

On ne peut pas dire qu'il n'y a pas un chat, et celui-ci est sérieusement en manque de caresses.

On ne peut pas dire qu’il n’y a pas un chat, et celui-ci est sérieusement en manque de caresses.

Le canotage n'est plus de saison, même pour le pédalo présidentiel.

Le canotage n’est plus de saison, même pour le pédalo présidentiel.

Nous traversons ensuite le village de Tolla, en continuant à remonter la vallée vers le col.

Nous traversons ensuite le village de Tolla, en continuant à remonter la vallée vers le col.

La route offre de belles vues sur le village et son lac, dans leur écrin de forêt.

La route offre de belles vues sur le village et son lac, dans leur écrin de forêt.

A Bastelica, l'auberge est ouverte et oui, on peut manger. Après le ragoût de porc, chacun a droit a son assiette de fromage, que l'on mange sans mettre les lunettes. Ils sont tous excellents, du reste.

A Bastelica, l’auberge est ouverte et oui, on peut manger. Après le ragoût de porc, chacun a droit à son assiette de fromage, que l’on mange sans mettre les lunettes, c’est plus sûr. Ils sont tous excellents, du reste. Rien de fade, ici.

Le chien de la maison s'intéresse de près à notre repas, malgré les coups de pied que lui décoche son maître en passant.

Le chien de la maison s’intéresse de près à notre repas, malgré les coups de pied que lui décoche son maître en passant.

Le village de Bastelica est celui du héros Sampiero Corso, dont on peut lire les exploits sur la photo suivante.

Le village de Bastelica est celui du héros Sampiero Corso, dont on peut lire les exploits sur la photo suivante.

Voilà !

Çà ne date pas d’hier !

En poursuivant notre route vers la bocca di a Scaledda, nous rencontrons un énorme animal qui broute tranquillement le bas-côté. C'est un garçon, visiblement.

En poursuivant notre route vers la bocca di a Scaledda, nous rencontrons un énorme animal qui broute tranquillement le bas-côté. C’est un garçon, visiblement.

On s'arrête un moment au col (bocca) pour admirer le Monte d'Oro, 2389m (sommet de droite) et la punta Migliareddu, 2254m (à gauche).

On s’arrête un moment au col (bocca) pour admirer le Monte d’Oro, 2389m (sommet de droite) et la punta Migliareddu, 2254m (à gauche).

Un peu plus loin, c'est le reste de la famille, toujours sur le bas-côté de la route.

Un peu plus loin, c’est le reste de la famille, toujours sur le bas-côté de la route. Vu la couleur des petits, il se pourrait que Madame ait un peu fauté.

Depuis le col de Vizzavona (1163m), on peut accéder aux ruines du fort De Vaux.

Depuis le col de Vizzavona (1163m), on peut accéder aux ruines du fort De Vaux.

On peut aussi admirer la superbe forêt de Vizzavona, avant de rejoindre la voiture et de continuer jusqu'à Corte. Terminus pour ce soir.

On peut aussi admirer la superbe forêt de Vizzavona, avant de rejoindre la voiture et de continuer jusqu’à Corte. Terminus pour ce soir.