Les mines d’Irugurutzeta.

Le mois de janvier, c’est le plein hiver, en tous cas en Europe. Il fait volontiers frisquet, même au Pays Basque, et les jours sont encore très courts. Lors des belles journées, qui ne se succèdent pas forcément à un rythme effréné, il faut en profiter pour aller découvrir les curiosités environnantes, et il n’en manque pas. Le 28 janvier dernier (2018, donc !), notre choix se porte sur la zone des anciennes mines d’Irugurutzeta (eh oui, ça se passe encore une fois au Pays Basque !) juste à côté d’Irun. Suivez-moi !

31924209647_d275f33901_c

La cidrerie Ola, que nous avons déjà visitée plein de fois pour de toutes autres raisons, aura été notre premier indice dans la découverte des mines d’Irun, puisqu’il s’agit d’une ancienne forge. C’est d’ailleurs tout près d’elle que nous allons nous garer aujourd’hui avant d’attaquer notre circuit. Et c’est presque tout de suite que nous trouvons ces anciens baraquements transformés en habitations, peut-être destinés à loger du personnel lié au site minier, récemment réhabilité.

45951096675_986191f187_c

Comme souvent au Pays Basque, les ruisseaux ne manquent pas.

46140541754_0df2dbd221_c

Il y a même une passerelle pour aller de l’autre côté, là où l’herbe est plus verte.

31933784737_0b246e2143_c

Le long de ce ruisseau est alignée une rangée de fours de formes et de matières différentes. Témoignages les plus visibles de l’exploitation, ils servaient à la calcination du minerai de fer.

32999944988_f0e2388ca5_c

Nous décidons de commencer le circuit en empruntant une rampe très raide correspondant au trajet de la voie de chemin de fer, déposée depuis. Arrivé en haut de la rampe, le chemin redevient presque plat, ouf !

46823292252_f015ebe4a1_c

Le secteur a bénéficié d’un reboisement assez récent.

46150496264_f2035cfe7e_z

Une échappée entre les arbres nous permet d’apercevoir la grande cascade d’Aitzondo.

31934185397_e561231232_c

Notre itinéraire a rejoint un chemin plus large et moins accidenté, que nous commençons par suivre vers la gauche pour finir par arriver à l’entrée d’une galerie condamnée par une grille, de laquelle sort un flot continu, et où des militants de la cause basque sont venus armés de pots de peinture pour exprimer leurs revendications auprès d’un public choisi.

46823491912_640d158a06_c

Nous faisons demi-tour après cette étrange découverte et reprenons le chemin dans l’autre sens, qui nous procure quelques échappées vers l’Océan tout proche.

33000168758_1932b28884_c

En se retournant, on voit un autre chemin en contrebas.

46823555942_d9e9fb4720_c

Et maintenant, c’est l’ermitage San Marcial que l’on aperçoit là-haut.

46875461751_d44a482c54_c

Nous arrivons à une petite cascade qui traverse carrément notre chemin !

39910757793_9be84619f0_c

Puis nous sortons de la partie montagneuse et sauvage autrefois dédiée à l’exploitation minière pour entamer la descente dans une zone agricole, et même résidentielle : Irun n’est pas loin. C’est l’heure du goûter, et les moutons ne sont pas en tas, mais plutôt en vrac, ce qui n’est pas si fréquent, car l’animal est grégaire.

45961358895_c30567e3ff_c

On admire le regard vif et profond … 🙂

46823845532_5d1f70504d_c

Pour finir, on achève le circuit en rejoignant les fours avec leurs grandes bouches béantes.

46875856941_64b3361a75_z

Il y en a une fameuse rangée ! Le soleil les éclaire, maintenant, c’est mieux pour les photos.

33000703938_6bbda7c5c2_c

Près des anciens baraquements, il y a un petit potager où quelqu’un qui savait le faire a planté des choux (vous savez, il y a une chanson…) Il n’est malheureusement pas impossible que leur teneur en métaux lourds explose toutes les normes, dans cet endroit où les mines étaient déjà exploitées à l’époque romaine.