Autour du lac d’Irabia (2)

Après une halte réparatrice, nous reprenons notre chemin.

48981317486_d5699a9a69_c

Le barrage est maintenant tout proche et il y a un accès pour les véhicules, depuis l’Espagne. Nous avons d’ailleurs croisé nos premiers promeneurs.
Après avoir contourné les bâtiments, nous prenons la route qui descend jusqu’au mur du barrage.

48980757238_c0b1cef903_c

Il faut passer dessus pour continuer le tour du lac, bien sûr. C’est l’occasion d’observer un peu les installations de production électrique.

48981501732_b0a6f60e77_c

Les mécanismes qui doivent permettre d’actionner des vannes pour réguler les sorties d’eau.

48981500687_ffc7366b95_c

Au-dessous, c’est l’usine hydro-électrique elle-même.

48980806733_d00031fbf9_c

Sur l’autre berge, deux constructions en assez mauvais état qui pourraient servir de trop-plein au lac, (en fait je n’en sais absolument rien, j’avoue), accessibles par des petites passerelles souples, bien sûr interdites aux promeneurs curieux. A vrai dire, pour ma part, je n’étais pas vraiment tentée…

48981576037_4a94c74491_z

Nous suivons maintenant un sentier plus étroit, à travers une hêtraie qui semble encore plus jeune que celle du matin.

48981575537_85d0ffacc8_z

« Prohibido el paso » ! Bah, tant pis…

48980830058_7c0defc048_z

Une feuille morte, parmi tant d’autres… mais celle-ci n’est pas de hêtre, c’est bizarre.

48982251653_2361da35c1_c

Par ici, le chemin est du côté de l’ombre, et c’est la berge éclairée qui se reflète dans l’eau du lac.

48983001972_435cd6cb2e_c

Il y a plus de mousses sur les troncs, aussi.

48982876426_e0393871f7_c

Une échappée entre les arbres permet de saisir les reflets sur l’eau tranquille.

48982876271_25ff72ea54_z

Nous arrivons à une passerelle qui permet de franchir un autre ruisseau qui vient alimenter le lac.

48982315588_5cc4e72c73_c

Le niveau est bas mais il y a quand même un peu d’eau au fond du ravin.

48982876606_dc50bc96c2_c

Changement de couleurs : nous avons retrouvé le soleil, tandis que la rive d’en face est maintenant à l’ombre. Il reste le bleu de l’eau, entre les deux.

48983117892_f6d1f1dab4_c

Et là, c’est un arbuste qui n’a pas encore perdu toutes ses feuilles qui vient apporter une touche dorée dans le tableau.

48982927316_b02debe1c8_c

Le sentier, pour finir, rejoint un chemin plus large, carrossable, au bord duquel ce double panneau nous indique, moyennant un calcul pas trop compliqué, que le tour complet du lac doit faire 10 km .

48982388673_33c0329a0f_c

La dernière partie de la balade ressemble assez à la première, mais la lumière n’est plus la même maintenant.

48983138872_3b1be88c47_c

Avant de retrouver la voiture, au bord du ruisseau, nous traversons une plantation de thuyas, on se met un peu au vert.

48982388873_848303e509_c

Retour vers la côte à travers les pâturages et les cabanes de bergers de la montagne basque…

48983179002_8ff8dfae61_c

… en profitant encore un peu d’une splendide vue panoramique sur notre bout de Pyrénées avant de plonger vers la vallée de la Nive qui nous ramènera jusque chez nous.

Autour du lac d’Irabia (1)

En route pour un tour de lac, comme promis.

48980188398_080a692c80_c

Suivons la flèche ! 4 kilomètres jusqu’au barrage, si elle dit vrai. Quant au panneau supérieur, dont la partie en espagnol signale que là est la limite d’accès des véhicules, mes minces connaissances de la langue basque ne me permettent pas de vous dire s’il signale la présence de champignons, le seul mot que j’y reconnais étant « ez » qui veut dire non.

48944411057_9323ef52f1_c

A première vue, les hêtres semblent très majoritaires dans le boisement. Ils ont maintenant perdu presque toutes leurs feuilles, laissant passer les rayons filtrés du soleil du matin.

48980746571_0c631c50d3_c

Sur la droite, une montagne dont je n’ai pas réussi à déterminer le nom avec certitude. Les curieux resteront donc encore un peu sur leur faim.

48944238071_9353b1fe71_z

Les brumes matinales ont déposé partout de fines gouttelettes, qui alourdissent, en les rendant aussi bien visibles, les toiles d’araignées.

48980187433_7694a7afb4_c

Mon poisson pilote chemine devant moi, comme toujours.

48980926802_bf2fc5edc5_c

Tandis qu’il trace la route, j’en profite pour admirer les effets des rayons de soleil sur les fines branches des arbres toutes chargées de gouttes d’eau.

48980969651_77f61433a2_c

En avançant, on peut maintenant découvrir le bras du lac que nous longeons sur notre chemin.

48980969026_b2480273e5_c

L’eau est turquoise, dans le soleil.

48981202027_9bbf4d1cb8_z

Deux hêtres jumeaux, serrés l’un contre l’autre pour affronter ensemble les intempéries.

48981201572_5c09289eec_z

En ce mois de décembre 2018, les ajoncs aussi ont mis leurs gilets jaunes, mais c’est juste pour attirer l’attention des insectes pollinisateurs.

48981203247_5194eb932f_z

En regardant vers le haut, on est surpris par la taille de ces arbres, dont les troncs sont encore bien minces.

48981331307_788314e0bd_z

Sur le bord du chemin, un panneau présente les 5 sortes de pics que l’on peut rencontrer ici.

48981332712_e2af0eb0f7_z

On peut d’ailleurs observer leurs travaux sur les arbres proches.

48981146306_b01020812d_c

On arrive maintenant à un belvédère aménagé, où une belle rampe toute neuve a été placée.

48980586898_6294ff51a1_c

De là, on a une vue dégagée sur le lac, dont le niveau est bien bas.

48981331192_4878d1698f_z

Une carte installée près du barrage nous permet de découvrir le chemin parcouru, ainsi que ce qu’il nous reste à parcourir. C’est la petite flèche verte qui montre la position de la carte. Elle me permet aussi de supposer que ma précédente photo de montagne sans nom pourrait être le Mozoloandi. Mais je n’en ai pas trouvé de confirmation par ailleurs.

48980586358_3e08a18e12_c

De là, en direction du nord-est, nous découvrons les pentes légèrement enneigées du pic d’Orhy, première montagne à dépasser 2000 mètres d’altitude à partir de l’Océan.

48980757778_4209617f46_c

Nous découvrons aussi qu’il faudrait une permission écrite de la commissaire des eaux pour naviguer sur cette retenue, et que nous avons bien fait de ne pas amener d’embarcation avec nous 😉

Et maintenant, une petite pause avant de poursuivre la balade.