Txingudi en trottinette.

Fin octobre, vacances de Toussaint ! Les petits toulousains restent un peu avec nous avant de s’en aller au Portugal chez Mamirène et Vovo.

48828691617_10831ce135_c

Ce 23 octobre, nous voilà à Ibardin, sans doute pour faire quelques courses, puis on s’en va manger tous les quatre à la venta Miguel.

48828156108_c3a6fc22e5_z

Au dessert, les garçons ont choisi des glaces, et j’ai été priée de tirer le portrait du pingouin qui servait d’emballage. Je vous le présente.

48828099636_f2354313dd_c

Après ça, on a décidé de les emmener, avec leurs trottinettes, sur le parcours qui, à Hendaye, longe la baie de Txingudi, l’estuaire de la Bidasoa. Je me souviens qu’il y a là des installations susceptibles de leur plaire.

48828531361_9db9da1538_c

Ce jour-là, la baie mérite bien sa réputation de havre pour les oiseaux !

48828691172_ebc4997901_c

Jérémy s’essaye au rameur, mais c’est pas facile pour les petits !

48828531066_5aab4c3f81_c

Côté baie, une aigrette solitaire s’exerce à l’équilibre unijambiste. Mais c’est un peu trop facile, quand on a des grands pieds comme ça !

48828532156_b35d8fbd11_c

Jusqu’au bord de l’eau,il y a des plantes qui poussent. Des plantes qui supportent le sel. Halophytes, ça s’appelle.

48828628961_aa4bf396b1_c

Un cygne ! Quelle élégance …

48828787942_f5129a0d8e_c

En fait, ils sont plusieurs, et même pas tous seuls. Quelqu’un est venu leur apporter du pain, et ils se battent pour attraper les morceaux.

48828251433_567059e89b_c

Cette mouette est partie dans son coin tenter d’avaler ce qu’elle a pu attraper.

48828787792_95eccb9dc6_c

Petit coup de zoom sur Fontarrabie de l’autre côté de la baie. Un très joli village. L’Espagne, déjà.

48828628716_67a316856f_c

Un couple prend le soleil sur un banc, et je souris en voyant la tête que fait le chien. Pfffffff…

48828627751_c9b015ca36_z

Lassé de monter et descendre en trottinette les buttes que d’autres parcourent à vélo, Gabriel a rejoint Jérémy.

48828251248_6cbe076393_c

Ici, la mer et la terre s’entremêlent, les bateaux, les immeubles…

48828787587_6e849ca677_c

La barrière protectrice du Jaizkibel dresse sa silhouette familière au-delà de Fontarrabie. Mais quelques nuages le dépassent quand même, comme souvent.

48828250933_c311ba6216_z

Nous rejoignons la voiture en empruntant le chemin le plus littoral, à pied ou en trottinette.

De l’hiver brésilien à l’été catalan.

Et voilà, le lendemain 4 juillet c’était déjà pour nous l’heure du départ : aéroport de Guarulhos, puis aéroport de Madrid de longues heures plus tard, et pour (presque) finir aéroport de Fontarrabie où José nous attendait pour nous ramener chez nous.

Abbadia vu du ciel

Le temps n’est pas bien terrible à l’arrivée, mais on peut quand même se repérer, et comme l’avion a préparé son atterrissage en faisant un grand virage au-dessus de l’Océan, cela nous permet de découvrir le domaine d’Abbadia depuis le ciella baie de Txingudi

…puis la baie de Txingudi parsemée de petits bateaux, juste avant l’atterrissage.

Quelques jours à Anglet pour se remettre du voyage, et du décalage horaire (5h à cette période de l’année). Mais l’été est là, par chez nous, et nous ne tardons pas trop à commencer notre migration saisonnière en direction de l’Est.

Apolline

Premier arrêt à Serres-Castet où l’on fête le premier anniversaire d’Apolline ; elle est un peu intimidée, mais elle finit par oser toucher la barbe de Daniel.

les groseilles

Deuxième arrêt à Estours où les tâches agricoles sont nombreuses, après cette longue absence. Et d’abord, le ramassage des groseilles de l’éclipse pour la gelée. Elles sont mûres à point.

les pensées

Le ciel a subvenu aux besoins en eau cette année. Les petites pensées bleues qui repoussent dans les pots d’une année à l’autre sont bien fleuries.

fougères

Les fougères ont beaucoup grandi, elles se plaisent là.

rose trémière

Quant aux roses trémières, c’est vraiment leur grand moment début juillet. Comme d’habitude, celles que j’ai plantées sont minables, et celles qui ont poussé toutes seules sont magnifiques.

le château de Foix

Je m’échappe un soir pour aller assister à une réunion à Foix avec Dany et Gérard. On trouve le stationnement au pied du château (mais on est toujours plus ou moins au pied du château, dans cette ville).

abbatiale Saint-Volusien

Comme nous sommes un peu en avance, on trouve le temps d’aller jeter un œil à l’abbatiale Saint-Volusien toute proche. Il y a un bel orgue !

sculpture

Mais ce que j’ai le plus aimé, ce sont les stalles en bois sculpté, avec des visages très variés et très expressifs. J’ai lu qu’elles provenaient de Saint-Sernin à Toulouse, et qu’elle dataient de 1670.

Portbou

C’est le 16 juillet que nous arrivons finalement à Portbou, où nous allons nous poser pour les deux semaines à venir.

la maison

J’aime bien monter le chemin à pied lorsque nous arrivons.

la pomme de pin

J’inspecte les arbres, ont-ils bien poussé, souffrent-ils de sécheresse ? C’est souvent le cas… mais pas trop cette année !

les agaves

L’état des agaves témoigne de la violence de la tramontane, tellement habituelle ici.

figuier de Barbarie

Les figuiers de Barbarie s’adaptent très bien, eux. Si le vent casse une raquette, elle repousse un peu plus loin !

le port

Au-dessous de nous, au port, il y a toujours un peu d’activité. Et bien peu de places libres.

le Claper

Mais quand on veut surveiller ce qui se passe au large, c’est d’abord le Claper qui arrête le regard. D’ici, on devine à peine le haut des impressionnantes falaises noires qui tombent à la verticale depuis la crête dans la mer.

le bateau

Cette année, grande innovation, et génial cadeau de Jérôme : ce frêle esquif qui va nous permettre de nous évader de la plage, et même, peut-être, de nous rendre à la cova foradada où se trouve la dernière croix frontière des Pyrénées…

le village

Les premiers essais me permettent déjà de faire quelques photos avec un point de vue original, comme celle-ci, prise depuis la baie.