Aventures australes (15).

Chapitre 15 : dernière journée en Patagonie.
Vendredi, déjà ! Demain ce sera le début du grand voyage de retour, alors après le submarino de mise en forme tâchons de profiter pleinement de cette dernière journée autour d’El Chalten.
A priori, le ciel n’est pas vraiment avec nous, mais au moins il ne pleut pas ; on se décide pour la piste carrossable jusqu’au Lago del Desierto (37km, ce n’est pas tout à fait à côté…) en remontant la vallée vers l’ouest, direction la montagne.

Premier arrêt à quelques kilomètres d'El Chalten, quelques arbres avec des cabanes au bord de la route, un lama qui tire sur sa corde pour aller brouter un peu plus loin (on n'a pas su s'il s'appelait Serge).

Premier arrêt à quelques kilomètres d’El Chalten, quelques arbres avec des cabanes au bord de la route, un lama qui tire sur sa corde pour aller brouter un peu plus loin (on n’a pas su s’il s’appelait Serge).

Au même endroit, un pont suspendu assez inquiétant franchit le rio de las Vueltas, mais le passage y est interdit.

Au même endroit, un pont suspendu assez inquiétant franchit le rio de las Vueltas, mais le passage y est interdit.

Deuxième arrêt pour aller voir cette croix de bois près d'un passage dans la clôture.

Deuxième arrêt pour aller voir cette croix de bois près d’un passage dans la clôture.

Encore une signalisation pour ces fameux huemules qui n'ont pas croisé notre chemin.

Encore une signalisation pour ces fameux huemules qui n’ont pas croisé notre chemin.

Ici c'est le pont sur le rio Eléctrico, un ancien pont de chemin de fer récupéré sur une ligne désaffectée et placé là en 1992.

Ici c’est le pont sur le rio Eléctrico, un ancien pont de chemin de fer récupéré sur une ligne désaffectée et placé là en 1992.

Végétal en continuons à remonter cette belle et large vallée, toujours sous la même grisaille parfois percée d'un rayon de soleil.bas, minéral en haut, nous

Végétal en bas, minéral en haut, nous continuons à remonter cette belle et large vallée, toujours sous la même grisaille parfois percée d’un rayon de soleil.

On s'arrête encore pour aller voir de près une belle cascade.

On s’arrête encore pour aller voir de près une belle cascade.

Puis une deuxième.

Puis une deuxième.

Nous arrivons enfin au bout de la piste, à l'extrémité du Lago del Desierto, qui donne naissance au rio de las Vueltas.

Nous arrivons enfin au bout de la piste, à l’extrémité du Lago del Desierto, qui donne là naissance au rio de las Vueltas.

C'est d'ici que partent les bateaux qui permettent de se rendre à l'autre bout du lac, ou simplement d'y faire une promenade.

C’est d’ici que partent les bateaux qui permettent de se rendre à l’autre bout du lac, ou simplement d’y faire une promenade.

Le voici, le Lago del Desierto ; les chiliens et les argentins se sont un peu disputé le secteur, il y a quelques années.

Le voici, le Lago del Desierto ; les chiliens et les argentins se sont un peu disputé le secteur, il y a quelques années.

Un sentier longe la berge du côté gauche, alors que le sentier "officiel" est de l'autre côté.

Un sentier longe la berge du côté gauche, alors que le sentier « officiel » est de l’autre côté.

Cela nous permet de trouver un bel endroit pour pique-niquer, sur une petite plage.

Cela nous permet de trouver un bel endroit pour pique-niquer, sur une petite plage, avec un banc naturel.

Nous voyons revenir le bateau avec ses promeneurs.

Nous voyons revenir le bateau avec ses promeneurs.

Un artiste en balade a sculpté les mousses des arbres.

Un artiste en balade a sculpté les mousses des arbres.

L'herbe est vraiment très verte sous ces arbres, pourtant assez denses.

Nous poursuivons sur le même sentier. L’herbe y est vraiment très verte sous les arbres, pourtant assez denses.

C'est une forêt magnifique, les couleurs et les lumières y sont exceptionnelles.

C’est une forêt magnifique, les couleurs et les lumières y sont exceptionnelles.

Nous continuons à longer le lac, le moindre rayon de soleil le fait complètement différent.

Nous continuons à longer le lac, le moindre rayon de soleil le fait complètement différent.

Nous finissons par arriver à une belle plage pleine de bois flottés, où notre sentier s'achève, et où nous faisons demi-tour.

Nous finissons par arriver à une belle plage pleine de bois flottés, où notre sentier s’achève, et où nous faisons demi-tour.

Avant de reprendre la route, il faut aller voir la passerelle qui permet de franchir le rio de las Vueltas pour rejoindre le chemin qui longe le lac de l'autre côté.

Avant de reprendre la route, il faut encore aller voir la passerelle qui permet de franchir le rio de las Vueltas pour rejoindre le chemin qui longe le lac de l’autre côté.

Tel père, telle fille...

Tel père, telle fille…

Le panneau au bord de la piste...

Le panneau au bord de la piste…

Le ciel est bien plus dégagé que le matin, le soleil révèle les couleurs de la montagne.

Le ciel est bien plus dégagé que le matin, et le soleil révèle les couleurs de la montagne.

Une petite troupe de chevaux en liberté sur le bord de la route, on s'arrête un moment pour les admirer.

Une petite troupe de chevaux en liberté sur le bord de la route, on s’arrête un moment pour les admirer.

Nous voilà de retour à El Chalten pour notre dernier soir ; on avait un peu envie d'aller marcher du côté de la passerelle sur le rio de las Vueltas, mais le vent avait bien forci et nous en a chassés.

Nous voilà de retour à El Chalten pour notre dernier soir ; on avait un peu envie d’aller marcher du côté de la passerelle sur le rio de las Vueltas, mais le vent avait bien forci et nous en a chassés.

Voilà, dernier soir en Patagonie, dans notre cabane douillette et bien chauffée, avec le vent qui souffle fort au dehors. Demain première étape du retour, jusqu’à Buenos Aires, avant le retour vers l’Europe ou le Brésil, selon les cas, dimanche. Hasta luego, amigos !

Aventures australes (13).

Chapitre 13 : autour d’El Chalten.
Le lendemain mercredi, c’était le jour prévu pour un trekking sur le glacier Viedma. La glace, c’est terriblement froid et çà glisse incroyablement, autant dire que j’allais rester tranquille autour du village et me contenter d’explorer quelques sentiers bien sableux, plutôt que d’aller me fourvoyer sur la glace. Bientôt, peut-être, aurai-je la chance d’accueillir sur ce blog le récit des exploits glaciaires du père et de la fille, en attendant il va falloir se contenter de mes petites promenades.

Quelques courses pour commencer la journée : la laverie, quelques cartes postales, le bureau de poste... Tout près de notre cabane se trouve un bel hôtel bleu.

Quelques courses pour commencer la journée : la laverie, quelques cartes postales, le bureau de poste… Tout près de notre cabane se trouve un bel hôtel bleu.

A peine plus loin, c'est la laverie où j'ai amené mes affaires le soir, çà n'a rien d'industriel...

A peine plus loin, c’est la laverie où j’ai amené mes affaires le soir, çà n’a rien d’industriel…

Me voilà maintenant partie, je me suis décidée pour aller aux miradors proches du village, le temps est plutôt incertain...

Me voilà maintenant partie, je me suis décidée pour aller aux miradors proches du village, le temps est plutôt incertain…

Il y a néanmoins une belle lumière sur les falaises de l'autre côté du rio de las Vueltas.

Il y a néanmoins une belle lumière sur les falaises de l’autre côté du rio de las Vueltas.

Il y a des chouettes fleurs jaunes qui poussent dans les galets au bord de la rivière.

Voilà des chouettes fleurs jaunes qui poussent dans les galets au bord de la rivière, je n’en avais pas encore vu.

Un premier panneau pour informer le passant de la présence éventuelle du huemul, une espèce ce cervidé très menacée présente dans le parc. Les seuls indices que nous verrons pendanr notre séjour ici sont les "bosteos", je vous laisse voir de quoi il s'agit...

Un premier panneau pour informer le passant de la présence éventuelle du huemul, une espèce ce cervidé très menacée présente dans le parc. Les seuls indices que nous verrons pendant notre séjour ici sont les « bosteos », je vous laisse voir de quoi il s’agit…

Voici le panneau pour mon premier sentier, 100m à grimper, çà ne devrait pas être insurmontable !

Voici le panneau pour mon premier sentier, 100m à grimper, çà ne devrait pas être insurmontable !

Des buissons à feuilles poilues sur le bord du chemin.

Des buissons à feuilles poilues sur le bord du chemin.

Pas de condor au mirador de los condores, mais une jolie vue sur El Chalten et la vallée du rio de las Vueltas.

Pas de condor au mirador de los condores, mais une jolie vue sur El Chalten et la vallée du rio de las Vueltas.

Maintenant je vais aller au mirador des Aigles (las Aguilas).

Maintenant je vais rejoindre le mirador des Aigles (las Aguilas), après quelques hésitations avec tous ces nuages qui ne me disent rien de bon.

Il y a quelques arbres (des lengas je pense) dans le creux du talweg.

Il y a quelques bosquets (de lengas je pense) dans le creux du talweg.

et aussi quelques jolies petites fleurs

et aussi quelques jolies petites fleurs

Ce mirador donne sur l'autre côté, vers l'est et ses plaines arides.

Ce mirador donne sur l’autre côté, vers l’est et ses plaines arides.

...et aussi sur le lac Viedma qui recueille les eaux du glacier.

…et aussi sur le lac Viedma qui recueille les eaux du glacier.

Il y a pas mal de vent, et les nuages défilent à toute allure, laissant échapper quelques gouttes

Il y a pas mal de vent, et les nuages défilent à toute allure, laissant échapper quelques gouttes

Si je me retourne je les vois tourner autour du Fitz Roy, qui ne se dégage que par petits morceaux aujourd'hui.

Si je me retourne je les vois tourner autour du Fitz Roy, qui ne se dégage que par petits morceaux aujourd’hui.

En redescendant je trouve une anémone bien tardive et bien seule, elle est quand même bien jolie.

En redescendant je trouve une anémone bien tardive et bien seule, elle est quand même bien jolie.

Ce sont les nuages qui font le spectacle aujourd'hui.

Mais ce sont surtout les nuages qui font le spectacle aujourd’hui.

Mais que font donc les trekkeurs sur glace pendant ce temps ? A toi, Fanny…