Le petit point agricole de début juillet.

En passant par l’Ariège, à une période où il faut composer avec les contraintes imposées par les fadas de la pédale – autrement dit le passage du Tour de France dans les Pyrénées – nous consacrons quelques jours, reclus dans notre camp retranché couseranais, aux quelques travaux de jardinage indispensables à cette époque capitale du début de l’été.

Une bonne surprise : malgré la gelée tardive qui a sérieusement affecté les pommiers en 2017, le pommier « reinette d’Angleterre », qui contrairement à ce que l’on pourrait croire, nous a été vendu comme une variété locale, prépare ses premières pommes, une douzaine, déjà bien jolies. L’avenir ne nous permettra pas d’aller plus loin dans notre découverte, car les chevreuils se chargeront dès la fin de l’été de les faire disparaître !

A la serre, les tomates poussent bien, et ce n’est pas encore la saison du mildiou.

Elles ont déjà des fleurs…

…et même des débuts de fruits ! A poils, les bébés tomates, curieux, non ?

Star de l’année : LA poire, sur le nouveau poirier william planté l’année précédente ! Unique, et délicieuse …

Les campanules ne sont pas nulles, et même bien jolies, même si elles ne sont pas cultivées.

En repartant vers l’Est via la route du Tour, nous découvrons un superbe panorama sur le Valier et la vallée d’Estours !

Publicités