Un petit tour en France.

Pour équilibrer un programme de visites, un petit tour vers le Sud se compense par un petit tour vers le Nord. Et donc, depuis Portbou, forcément vers la France ! Nous voilà donc en train de guider les pas de Tine et David…

…à Collioure, bien sûr, pour commencer, chacun pouvant reconnaître l’emblématique clocher de Notre-Dame des Anges, ancienne tour-fanal récupérée pour cet usage plus spirituel.

N’oublions pas le Château Royal, un peu moins célèbre, où furent emprisonnés après la Retirada les »chefs » des républicains espagnols réfugiés en France.

Bien moins connu encore, le château de la Rocasse (du début du XXe) avec ses belles fenêtres et ses balcons en fer forgé.

L’oiseau n’est pas vivant, mais il tient bien sa place sur cette façade austère.

Les barques catalanes sont bien à leur place habituelle, avec leurs jolies couleurs vives, prêtes pour la prochaine « trobada » (rassemblement).

Un buste dans la paroi ! La tête sculptée a été rajoutée à la forme naturelle du rocher !

Hoho ! Collioure free tasting ? Interesting !

LA photo carte postale avant de s’en aller, dans le cadre offert par la municipalité. Je ne pouvais pas la manquer, encore une fois.

Sur le chemin du retour, il reste un peu de temps pour s’arrêter à Port-Vendres et aller y acheter poissons ou fruits de mer, pour ceux qui aiment ( 😉 David).
Ceci est l’obélisque de la place du même nom, elle fut réalisée en l’honneur de ce pauvre Louis XVI, en 1780.

L’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle, le quai et l’alignement des maisons : ma vue préférée du village, en tournant le dos à la zone portuaire, bien différente.

Et pour une version un peu différente des mêmes lieux et visites : https://anenglishmaninlatranche.blogspot.com/2019/10/collioure-port-vendres.html

Collioure.

Mercredi après-midi, il s’avère que les travaux ont bien avancé, alors,dans sa grande générosité, le patron nous accorde une demi-journée de loisirs. Youpi !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est Collioure qui est choisie pour la balade, il fait très beau et il y a un peu de vent marin encore, comme l’indique le drapeau.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les barques catalanes sont à quai, toujours aussi belles.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quelque chose attire les regards de nos trois touristes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Peut-être le clocher de l’église Notre-Dame des Anges, ancien phare reconverti, tellement emblématique du village.

48744351007_48f42017a1_c

Ou peut-être le fort Saint-Elme, tout là-haut, dont une légende familiale raconte que le grand-père de Daniel avait failli l’acheter.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il paraît que les anges ont des ailes. Ce doit être un de leurs cousins qui surveille ici leur clocher.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Spectacle assez rare, il y a des vagues à la plage !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En continuant jusqu’au bout du vieux quartier, on passe en bas de ce curieux château de la Rocasse, avec ses volets verts et ses murs crénelés. J’ai vu qu’on pouvait y louer des appartements.

48744362817_79c9d4ea0b_c

Et au bout du bout, bâtie sur ce qui fut autrefois un petit îlot rocheux, il y a la chapelle Saint-Vincent.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un petit univers entièrement minéral.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Serge partage un moment le point de vue de Jésus sur sa croix.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ça saute, ma parole !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les trois touristes m’accordent une petite pose.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et je peux aussi utiliser le cadre fourni par les autorités responsables pour tirer le portrait officiel du village.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais je peux aussi m’en passer, qu’en dites -vous ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et je peux même pousser le mauvais esprit jusqu’à l’utiliser pour cadrer une autre partie du village. Il me semble qu’il s’agit de l’église des dominicains.
A bientôt, Collioure !

Merveilleuse côte vermeille.

Après ces sympathiques agapes familiales, il nous restait encore un bout de chemin à faire pour rejoindre une nouvelle fois la Méditerranée, où une séquence bricolage préalable à la pose de nouvelles fenêtres était prévue.

Le temps est radieux et invite à la contemplation.

La situation s’y prête, il suffit d’installer sa chaise longue à l’ombre du pin et de se fondre dans le décor.
C’est la saison des fleurs, aussi, on peut donc attraper l’appareil photo pour enrichir l’herbier méditerranéen.

C’est le moment de l’année où les « griffes de sorcières » fleurissent le plus, mais je triche, car elles ne font pas partie de la flore locale native, même si elles se sont particulièrement bien adaptées au climat.

Mais pas question de passer son temps à buller en regardant les petites fleurs ou le paysage! Il y a des courses à faire, on est mardi et Leroy-Merlin est ouvert ! Bérenger et moi allons donc profiter du déplacement à Perpignan pour faire les touristes le long de la côte, en se faisant covoiturer par le bricolo.

Premier stop à Port-Vendres.

L’oiseau qui surveille avec nous les pêcheurs en train de trier leurs poissons nous regarde d’un mauvais œil, me semble-t-il. Passons notre chemin.

L’arrêt suivant, c’est Collioure, où nous aurons un peu plus de temps pendant que Daniel ira s’éclater dans les magasins de bricolage d’Argelès ou de Perpignan. Là, c’est la partie Sud du village, dominée par le fort Saint-Elme et un moulin restauré que je n’avais jamais remarqué. L’église que l’on aperçoit est celle de l’ancien couvent des dominicains, qui abrite désormais une cave coopérative vinicole.

Mais c’est par ici que nous allons nous diriger, en commençant par longer le pied du château royal, dont on voit sur la gauche les hautes murailles.

La vue la plus connue de Collioure, c’est celle de l’église Notre-Dame des Anges, la voilà.

La tour du château domine la scène.

On rentre pour jeter un coup d’œil dans l’église, qui possède plusieurs retables, dont celui-ci, du maître-autel, vraiment imposant !

On est surveillés !

Tout au bout, il y a encore une digue qui permet de rejoindre ce qui était autrefois une île, avec la petite chapelle Saint-Vincent, ancien ermitage.

Et après, il n’y a plus que la mer, qui nous gratifie aujourd’hui d’un bleu turquoise magnifique, et dont les nombreux moutons nous prouvent que la tramontane s’est bien levée, maintenant.
Il nous reste tout juste le temps d’aller boire une petite bière avant que notre chauffeur ne passe nous récupérer…