Le temps des travaux.

48673880187_5d5830f729_z

Lever de Lune sur la mer le 23 septembre au soir. Et petit jeu de perspective.
Les visiteurs du weekend sont maintenant tous repartis. Et on va se mettre au boulot.

48673718716_b9405c07f8_c

Nous voilà lundi matin, et il fait beau, mais zut : la tramontane souffle bon train, d’ailleurs on peut le voir sur la photo : il y a plein de petits traits blancs dans le grand bleu. Voilà qui commence mal, pour les travaux en extérieur !

48673917787_c8bb6ebc40_c

Mais ça ne fait rien, l’équipe est reconstituée et se met rapidement au travail. On gratte, on enduit…

Le soir, les tricots rayés ont droit à leur séance de câlinothérapie.

48673949537_1f9f01666e_c

Le lendemain, aussitôt l’enduit achevé, on se met au bétonnage de la voirie, pas le temps de souffler.

48673949882_ba2a99f91a_c

Ce n’est qu’en fin de journée que l’on a le droit de descendre au village. Les touristes ont déserté les lieux, et nos amis les sangliers ont bien labouré les massifs du front de mer.

48732455207_da68dc408d_c

La plage est déserte, et le vent marin qui a commencé à souffler a fait monter la mer jusqu’aux murs.

48673949277_2199bcf0a8_c

Changement de décor le matin suivant : le vent marin a forci. La houle qui s’est formée a remué du sable et les couleurs de la mer sont complètement différentes.

48732455607_31759e178b_z

La matinée s’est passée à la peinture, il est beau, le mur !

48731948283_b6ee70a577_c

Alors, youpi, on a droit à notre demi-journée ! Le figuier de Barbarie nous fait au revoir de la main. A bientôt !