Retrouvailles.

Nous y voilà ! Le 13 décembre, localement de bon matin (mais nettement moins ici, avec nos trois heures d’avance), nous voilà arrivés à l’aéroport de Guarulhos par les bons soins d’Iberia. Nous passons donc directement de la toute fin de l’automne au presque début de l’été, une première pour nous qui avions précédemment expérimenté le parcours inverse avec le voyage à Buenos Aires en juin 2016. Hé bien, croyez-moi ou non, il est beaucoup plus agréable de passer d’un temps pluvieux et froid à chaud et ensoleillé que le contraire.
Une fois les formalités accomplies et les bagages récupérés, cap sur la nouvelle adresse de nos brésiliens à nous, toujours dans le quartier de Vila Madalena, et pas bien loin de la précédente.

Fantastique, il y a plein de place, on va même avoir notre chambre à nous ! Le canapé royal d’Isaac trône déjà au milieu du nouveau salon, et dans la pièce dont on voit la porte au fond à droite, il y a non pas les toilettes comme certains ont pu tout de suite l’imaginer, mais un empilement de caisses à vider qui va jusqu’au plafond. Il faut dire que le déménagement n’est fait que depuis quelques jours à peine.

Comme on ne change pas de quartier, la vue depuis le balcon reste dans le même genre que précédemment, c’est juste l’angle de vue qui change légèrement.

Theo s’est bien vite habitué aux nouveaux lieux, et apprécie d’avoir plus d’espace.

Papy, qui a prestement troqué ses vêtements d’hiver contre un t-shirt et un short, doit tout aussi rapidement s’adapter au dernier best-seller, les aventures du Gruffalo et de la grande méchante souris, alias the big bad mouse.

Avant de quitter la ville pour la plage, il faut forcément faire quelques courses. Mettons nos lunettes noires pour éviter d’être reconnus 🙂