Le lac Marion.

La suite du mois de septembre, ce furent trois semaines à Anglet avec Theo, tandis que sa mère bien-aimée travaillait à Paris et ne le voyait que les weekends. Dur dur, pour un petit bonhomme de deux ans, cette première grande séparation. Il fallait donc, bien sûr, occuper ces longues journées sans maman, même le soir, et l’une de nos destinations préférées fut le lac Marion à Biarritz, avec ses promenades, ses jeux et ses oiseaux aquatiques et amateurs de pain.

L’endroit est bien protégé des brises du bord de mer, et sur la surface de l’eau souvent très lisse, les sillages des canards se dessinent parfaitement. Si un nouveau visiteur s’approche du bord, il faut tout de suite aller voir s’il n’est pas porteur de quelque friandise.

La visite commence souvent par le tour du ponton de bois, car il se trouve tout près du parking où nous stationnons en général.

L’endroit est idéal pour observer la nage des canards.

A l’opposé, une série de jeux pour enfants est aussi bien appréciée, même si le domaine des tout-petits est assez restreint. Mais on peut y rencontrer quelques copains à l’occasion.

…et profiter des constructions pour les regarder d’un peu plus haut !

Mais le plus intéressant, c’est l’extrémité du lac où les oiseaux ont l’habitude d’être nourris par certains visiteurs. Les foulques ne sont vraiment pas farouches !

Facile alors de leur tirer le portrait.

Je vais m’occuper de vous…

Il y a foule !

…et voilà !

Le lac est bien beau, dans son écrin de verdure, papy et mamie aiment bien en faire le tour.

Mais moi, je ne veux plus marcher maintenant. Si papy ne revient pas me chercher avec la poussette, hé bien moi je m’assieds et je ne bouge plus. C’est comme ça !