Le mont Urgull.

Il a un nom comme les plus grands de ce monde, mais il culmine modestement à 123m d’altitude : le mont Urgull est, avec le mont Igueldo, l’une des deux collines qui flanquent les extrémités de la baie de la Concha à San Sebastian au Pays Basque espagnol.

Nous sommes le 19 février, et il ne nous reste plus que quelques jours avant le grand départ pour le bout du monde. Nous parcourons ce jour modestement les quelques dizaines de km qui nous séparent de notre voisine espagnole pour une petite exploration à la fois urbaine, historique et naturelle.

Après avoir garé la voiture sur la promenade en bord de mer, des escaliers nous permettent d’accéder à l’une des entrées de cette zone naturelle aménagée, qui abrite de nombreux vestiges historiques témoignant d’un passé mouvementé. La pente est rude, comme dirait l’autre…

Nous arrivons à une vieille porte de forteresse.

Elle donne accès à toute une série de fortifications et constructions militaires diverses.

Depuis le bout de l’esplanade, on profite d’un belle vue sur la plage de Zurriola et ses vagues.

On domine aussi la vieille ville et l’église San Vicente.

Une stèle à la mémoire d’un militaire britannique, un colonel apparemment.

Une série de tombes plus ou moins imposantes et plus ou moins affaissées. Encore des militaires, évidemment.

« El cementero de los ingleses », avec un monument impressionnant en train de tomber en ruines. Sacrés anglais, ils sont vraiment partout !

Les premiers arbres commencent à fleurir discrètement à cette saison.

L’essentiel de la végétation, ce sont des pins.

On découvre maintenant la vue sur l’île de Santa Clara et le mont Igueldo de l’autre côté de la baie.

Et voilà la Concha ; elle doit son nom à sa forme de coquille.

Sale temps sur la cité !

Au sommet, nouvelle forteresse avec d’immenses bâtiments, le château de la Mota. Attention, il ne faudrait pas que le coup parte soudain !

L’immense statue du Christ de 12m de haut est dressée sur l’une des chapelles du château. Elle domine toute la ville !

Pour finir, nous redescendons du côté du vieux port et traversons la vieille ville pour rejoindre la voiture sur le paseo. On s’arrête un instant devant l’étonnante façade baroque de la basilique Santa María del Coro, avant de terminer notre balade.