Fin juin, début de l’hiver.

Maintenant que notre hiver à nous vient de commencer, souvenons-nous que, pour notre part, cela fait la deuxième fois cette année. Alors que nous étions déjà arrivés au Brésil depuis le 18 juin, voilà que le 23 nous partons encore plus au sud, pour Buenos Aires. Et nous voilà soudain avec le vent, la pluie froide, les trottoirs jonchés de feuilles de platanes, le vrai hiver comme chez nous, mais en juin.

les yeux de l'arbre

Comme nous sommes tout de même en Amérique du Sud, il n’y a pas que des platanes, à en juger par ce ceiba (fromager) bien local qui nous regarde avec ses petits yeux d’arbre.

pigeons

Les pigeons, eux, ressemblent tout à fait à ceux de chez nous, même allure, mêmes occupations.

la porte colorée

Dans notre quartier, la plupart des maisons sont déjà assez anciennes, certaines bien arrangées extérieurement.

chez nous

Chez nous, c’est très grand, et on se contente des deux appartements du haut. Theo se plaît bien, il peut se tenir debout avec la table basse comme appui, il ne sait pas encore marcher cependant.

au retau

Il adore aller au restaurant, où il essaie d’entrer en contact avec tous les gens autour de lui. La plupart du temps, ça marche très bien !

au jardin japonais

Nous voilà partis au jardin japonais. Près de l’entrée, il y a plein de petits papiers suspendus dans des cadres ou sur des bambous.

tanzaku

Ce sont des tanzaku ! La nuit du 7 juillet (7ème jour du 7ème mois) les japonais célèbrent la fête des étoiles ou tanabata. En prévision de cela, ils inscrivent leurs souhaits, parfois sous forme de poèmes, sur des tanzaku, papiers colorés qu’ils suspendent aux feuilles des bambous. Cette seule nuit-là chaque année, la déesse Orihime et le mortel Hikoboshi peuvent se rencontrer malgré la rivière infranchissable (la Voie Lactée) qui les sépare, et alors les vœux inscrits sur les tanzaku se réalisent.

Certains porteños (c’est ainsi que s’appellent les habitants de Buenos Aires) semblent avoir adopté cette tradition orientale.

cardinal

Entrons maintenant dans le jardin. Comme ils sont beaux, ces oiseaux, avec leur masque rouge vif ! Ce sont des cardinaux à tête rouge, nettement plus exotiques que les pigeons !

pins taillés

Là, c’est une plantation de pins taillés à la japonaise.

le déguisement

On peut faire d’étranges rencontres dans les allées de ce jardin…

le caillou

…et même voir de gros cailloux flotter sur l’eau.

les poissons

Les poissons rouges sont énormes et semblent apprécier une petite douche bien fraîche.

la poubelle à asticots

Serait-ce le lieu de stockage de la nourriture des poissons ? 🙂

fleurs d'aloès

Malgré la saison froide, nous passons près d’un joli buisson d’aloès fleuris.

panneau explicatif

On s’attarde à lire un panneau qui explique qu’ont été plantés là trois arbres issus des survivants du bombardement d’Hiroshima.

les trois arbres

Les voici, avec leurs numéros. C’est vraiment l’hiver, ils n’ont aucune feuille.

déguisée

Une gamine costumée traîne dans les allées en compagnie d’une femme qui est peut-être, ou pas, sa mère. Le but semble d’être de se faire photographier…

intérieur japonais

En démonstration,un intérieur japonais typique, reconstitué là.

le calendrier

Nous étions donc le 25 juin 2016 à Buenos Aires, comme l’indique le calendrier du jardin, réactualisé tous les jours.

en regardant les poissons

Et Theo aurait bien aimé attraper un joli poisson !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s