Un cochon dans les pommes.

Le 5 février est certes un jour important dans la famille, chaque année depuis 1980, mais cette année c’était de surcroît la date programmée pour le sacrifice du prénommé Nestor (je n’en suis pas tout à fait certaine mais il me semble bien), à savoir le cochon destiné à fournir à Dany, Gérard et leur famille les pâtés et saucisses d’une bonne partie de l’année, sans parler des jambons tendrement massés pendant 40 jours avant d’être pendus dans leur zone de séchage, et consommés avec délectation de longs mois plus tard.

Cette fois encore, nous sommes de la partie pour fournir compagnie, aide et assistance en ces réjouissantes circonstances. En route pour le Tarn-et-Garonne !

les vergers

Pendant que les morceaux destinés aux boudins vont cuire longuement dans la grande bassine, et que Gérard est à la surveillance, nous partons à pied avec Dany pour une promenade d’autant plus agréable que le temps est vraiment au beau, cette année. Les alignements de pommiers bordent la « voie verte » bien aménagée.

pommes oubliées

Les pommes oubliées ont pris une superbe couleur rouge ! Mais elles ne sont pas bien bonnes, quand on essaye de les croquer.

ciel bleu

Le ciel est sans nuages, à l’exception des traînées laissées par les avions.

massettes

Un fossé en bord de champ est plein de joncs à massettes ; à cette saison, les épis sont tous éclatés.

graines au soleil

Les graines qui s’envolent s’accrochent dans les feuilles sèches un peu plus loin.

pommiers protégés

Les lignes de pommiers sont surmontées de filets de protection destinés à les préserver des dégâts de la grêle, le cas échéant.

préparation du boudin

De retour à la maison, on s’attelle à la préparation du boudin, ici la mixture est mise dans les boyaux avant la cuisson.

boudins cuits

Pas un seul n’a éclaté ! Cuisson parfaite, et saveur très réussie pour la cuvée 2016.

découpage

Popov est arrivé de très bonne heure le lendemain matin, c’est à lui que revient la délicate tâche du découpage.

les saucisses

On a bien travaillé !

le stérilisateur

Un stérilisateur grande contenance pour les pâtés, qui sont nombreux… et excellents !

Au moment où je rédige cet article, je ne connais pas encore le prénom des jambons de 2017, mais je suis sûre que tout se passe bien pour ceux de 2016.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s