Promenons-nous dans le Bozio.

Voici donc la suite en images de mes errances sur les petites routes et dans les petits villages perchés de cette jolie région du Bozio ; commençons par un dernier coup d’œil à Sermano depuis la route qui passe en haut du village

Sermano

On découvre ici le cadre naturel magnifique de cette région, qui domine la vallée du Tavignano que l’on aperçoit en contrebas.

Bustanico

Voici maintenant Bustanico, 4km plus loin par la route, mais même pas 2 à vol d’oiseau.

clocher de Bustanico

Le clocher en pierres sombres.

village et église de Bustanico

L’église Saint Césaire et sa façade rose.

église saint Césaire

L’intérieur de l’église est bien décoré.

le Christ de Bustanico

Elle abrite un Christ en bois polychrome du XVIIIe siècle.

chapelle A Madonna

Depuis le village on aperçoit aussi une autre petite chapelle cachée au milieu des vieux châtaigniers. La religion est très présente sur l’île, et cela semble particulièrement vrai dans les endroits les plus reculés.

couvent saint François

Étape suivante à Alando, au couvent Saint François pour commencer. Cette partie du village remonte au Moyen-Age, mais les bâtiments que nous voyons ici sont bien plus récents (XVIIe siècle, remaniés au XVIIIe).

Sambuccio

A l’entrée de l’autre partie du village, une belle statue rend hommage à un héros local nommé Sambucuccio, dont on n’est pas bien sûr qu’il ait vraiment existé. Il serait né à Alando et les chroniqueurs lui attribuent la direction des insurrections de 1358 qui aboutirent à la création de statuts communautaires et à l’organisation de la vie des villages.

Alando

Un petit chemin permet d’accéder au haut du rocher qui domine cette partie du hameau, qui supportait le château de Sambucuccio et où se trouve une table d’orientation. Les maisons bâties là ont été abandonnées dans les années 60, à la suite du décès d’une jeune femme, foudroyée sur son perron.

St François depuis la table d'orientation

Depuis le haut, le paysage est visible à 360°, et on voit bien l’ensemble du couvent St François un peu plus loin.

Sant Andrea di Bozio

Plus loin et plus à droite, c’est le village de Sant Andrea di Bozio avec ses différents hameaux autour de l’église paroissiale avec son immense campanile.

santa maria assunta

Un peu plus bas encore le long de la route, c’est le village de Favalello où se trouve la chapelle romane de Santa Maria Assunta, qui abrite elle aussi de belles fresques du XVe siècle, mais hélas elle est fermée à clef et il n’y a qu’une demi-journée par semaine pour pouvoir la récupérer à la mairie, je resterai donc sur ma faim.

le chaton

Seul un aimable chaton vient me tenir compagnie dans mon tour de chapelle.

Sant Andrea et Poggio

Je me dirige maintenant vers Sant Andrea, dont nous voyons ici le hameau de Poggio et l’église Sant Andrea.

église Sant Andrea

Le chemin d’accès est au-dessous de l’église, l’univers du Bozio est rarement plat !

base du campanile

Une voûte de pierre permet d’accéder sous le campanile.

le clocher de Sant Andrea

Les 37m du clocher le rendent visible de presque toute la région du Bozio. Peut-être est-ce pour cette raison qu’on l’appelle aussi « la cathédrale ».

fleurs de gouttières

Des fleurs artificielles enlevées d’une tombe ont été plantées dans une gouttière de l’église.

Croix

C’est en terminant ma virée de la journée que je suis tombée sur cette croix de fer dont le crucifié semble avoir entamé son ascension vers le ciel, d’ailleurs ses vêtements ne sont pas usuels non plus pour un crucifié. Encore des bondieuseries…

massacre des platanes

Mais quelle affreuse surprise en revenant à Corte le soir ! Tous les splendides platanes qui bordaient la N200 ont été massacrés à la tronçonneuse ! Je reste stupéfaite et horrifiée.

pont sur le Golo

Puis, après avoir récupéré le prof à la sortie de ses cours, nous revenons jusqu’au village de Ponte Leccia sur la route de Bastia, où nous avons été obligés de nous replier pour nous loger en raison de l’invasion de Corte par les staffs du tour de Corse automobile. Très beau pont d’origine génoise, lui aussi, à Ponte Leccia, qui franchit le Golo de ses quatre arches, et supporte la circulation en direction de Bastia ; rien n’annonce encore l’épreuve qu’il subira dans les jours suivants, avec une crue tout à fait exceptionnelle (http://www.corsematin.com/article/derniere-minute/ponte-leccia-matin-dantesque-sous-les-eaux-du-golo-en-furie.1905644.html).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s