Souvenirs de vacances.

Juillet à Portbou, c’était l’été, et c’est déjà loin maintenant. Pas de grosse chaleur, pas mal de nuages, et surtout les problèmes électriques qui nous ont bien occupés, avec la tension dans les batteries dont la faiblesse chronique faisait monter la nôtre (artérielle, celle-ci). Mais ce sont aussi, comme d’habitude, beaucoup de bons moments partagés, dont voici quelques images :

les tambours de la fête

Comme d’habitude, c’était la « festa major » du village pour la Sant Jaume, le 25 juillet, donc pour cette année du 23 au 26. Nous découvrons ici les acteurs de la « batukada », qui viennent d’arpenter le village en tapant très fort sur leurs tambours, ce qui est difficile à restituer dans un blog de photos, mais vous n’y perdez pas tellement. En tous cas, ils avaient de jolis T-shirts !

la plage

La plage est bien sûr l’attraction principale en été, rien à voir avec celles de la côte basque et leurs énormes rouleaux, ici, on nage, on ne surfe pas.

Anita et sa fille

Petit repas de famille avec Anita, contente de retrouver sa maison de la vigne, malgré cette peste de tramontane.

les trois cousins

Charles nous a fait le plaisir de se joindre à nous, il n’était pas venu là depuis …ans (bon, j’ai oublié le nombre exact, mais c’était beaucoup).

barque catalane

Le lendemain matin, nous voyons arriver plusieurs barques catalanes avec leur belle voile latine en triangle. Il fait très beau, une chance pour ce dernier jour de fête.

les catalanes

Les barques sont là, tout au bord de la plage, superbes. Elles sont venues de France, leur immatriculation en atteste : PV, c’est pour Port-Vendres.

Pol et Roger

L’ami Pol est là aussi, avec le petit Roger. Après le bain rituel, l’apéro rituel, et une glace pour l’enfant.

histoire avec papy

Le mardi 28, c’est l’arrivée des petits et de leurs parents, on remarquera qu’ils arrivent juste après la fin de la « festa major ». Un bon calcul, quand on ne supporte pas les flonflons de la fête, très sensibles depuis la maison, et qui ne cessent qu’au lever du jour.

les deux zozos

Sandra a eu peur en les voyant là-bas, mais non, ils ne sont pas au bord du vide ! Ils jettent quelques cailloux supplémentaires dans la garrigue inextricable qui se trouve au-dessous d’eux, dans la pente.

l'endormi

Gabriel s’est endormi, il faut dire que le pauvre est bien fatigué, et un peu malade aussi.

la glace au chocolat

Mais il aime et apprécie toujours une bonne glace au chocolat, ce gourmand.

la glace à la vanille

Jérémy, c’est vanille, aujourd’hui.

avec papy

C’est bon d’avoir un Papy pour pouvoir marcher sur le bord du mur sans risquer de tomber.

soleil couchant

La journée a été plutôt grise, mais le soir ça donne un magnifique coucher de soleil derrière le Querroig.

Gabriel l'écureuil

Chaque année, ici, Gabriel aime faire l’écureuil avec les pignons que l’on récupère dans les pignes du grand pin de la terrasse. Mais cette année, il n’y en a pratiquement pas, alors on se rabat sur les amandes cueillies derrière la maison.

Sandra et Jérémy

Il y a quelque chose à manger par ici ?

avec Anita

Le temps a passé bien vite, c’est déjà le jour du départ pour les petits. On s’arrête un moment à Perpignan pour voir un peu Mamie Anita. Elle est toujours contente avec les petits.

Anita, Daniel et Jérémy

Un beau sourire de Jérémy pour terminer, que demander de plus ?

Els Aiguamolls de l’Empordà.

Une autre belle découverte cette année en Ampurdan, et dont l’ami Pol nous avait maintes fois parlé, c’est le parc naturel des Aiguamolls. Nos difficultés techniques à la maison nous ayant amenés plusieurs fois jusqu’à Figueras, il devenait possible de réclamer un petit détour pour aller voir sur place. Découverte en deux temps, après avoir d’abord suivi un itinéraire en partie extérieur au parc, et repéré une meilleure option pour la fois suivante.

les canards à la toilette

La plupart de ces photos ont été prises depuis des postes d’observation aménagés, il y en a beaucoup dans le parc. Mais, bien sûr, la présence des animaux n’y est pas assurée. Ici, notre premier poste visité l’est à l’heure de la toilette des canards. A cette saison, fin juillet, qui n’est plus celle des nids, on les trouve souvent réunis par grands groupes de la même espèce, se déplaçant le matin et le soir vers le lieu de repos nocturne.

avec le héron

Un peu plus loin, il y a un héron cendré en train de chasser.

boeufs et garde-boeufs

De l’autre côté du chemin suivi le premier jour, il y a un important troupeau de bovins, bien gardés par des hérons garde-bœufs, justement.

fleurs mauves

De jolies touffes de fleurs mauves, je ne peux pas dire de quoi il s’agit.

attroupement de canards

L’après-midi est déjà bien avancée, et nous découvrons un rassemblement de canards, déjà regroupés pour la nuit dans les champs alentours.

canard herbivore

Mais il en reste encore quelques-uns dans l’eau, en train de brouter les herbes aquatiques.

 

Empuriabrava

Au-delà des champs et de la rivière, Empuriabrava et ses immeubles, et la colline de Rosas.

au couchant

Dans la lumière du couchant, l’eau ressemble à de l’or liquide.

l'écrevisse

Il fait tout à fait nuit lorsque nous rejoignons la voiture ; à cette heure-là, le chemin est envahi d’écrevisses que nous avons du mal à distinguer, mais qui nous montrent leurs pinces lorsque nous les approchons !

l'arbre aux cigognes

De retour le lendemain pour en découvrir un peu plus, en suivant un itinéraire entièrement à l’intérieur de la réserve intégrale, nous commençons par longer le secteur d’habitat des cigognes blanches, dont la réintroduction s’avère un grand succès.

les daims

Il y a aussi un important troupeau de daims, qui semblent faire bon voisinage avec les cigognes.

héron et cigogne

On partage le même terrain de chasse…

les anciens silos

Au bout du chemin que nous parcourons aujourd’hui, il y a d’anciens silos à riz aménagés en miradors, qui offrent une vue intéressante sur l’ensemble du site.

les aiguamolls et la mer

On aperçoit la mer, là-bas, au bout des marais.

les chevaux

Plus à gauche, il y a un troupeau de chevaux, eux aussi avec les garde-bœufs, qui osent même se jucher sur leur dos !

bisous de cigognes

Certains postes sont placés très près des nids de cigognes, et permettent de surprendre quelques petits bisous.

le petit oiseau

Avec un peu de patience, on peut arriver à surprendre des habitants bien moins spectaculaires…

cigogne à la pêche

Mais les cigognes sont bien jolies et plus facile à attraper, avec leur grande taille.

envol de goélands

Il se fait tard de nouveau, les oiseaux doivent commencer à se regrouper dans les champs voisins comme la veille, mais ce n’est pas sur notre chemin aujourd’hui.

la vigie

En quittant les lieux, nous pouvons apercevoir, telle une sentinelle, l’une des cigognes du parc juchée au sommet d’un grand pylône électrique, étrange rencontre de la nature et de la technologie, aux frontières de cet espace préservé… pour longtemps encore, on espère.