Une journée en Dévoluy.

Le lendemain mardi (le 27 janvier, autrement dit), était programmé comme journée officielle de ski. Très peu pour moi, par conséquent, quant à Chris, après pas mal d’hésitations, elle finit par se joindre à moi plutôt qu’aux fous de la glisse. Une seule image des trois sportifs en train de se chausser :

départ skieurs

Quelle horreur, ces chaussures de ski, la mort des parquets, (mais ils ont fait très attention, bien sûr), et aussi des genoux, en ce qui me concerne !

Les voilà donc partis tous les trois vers les cimes enneigées pour s’adonner aux joies de la glisse, quant à nous, nous optons également pour les cimes enneigées, mais version soft pour les pieds et les genoux : nous allons nous rendre là-haut en empruntant l’une des cabines qui circulent sur le télésiège, et aller déjeuner au restaurant d’altitude à proximité.

le télésiège

Nous voilà au télésiège !

Chris dans l'oeuf

On est dans l’œuf … (c’est comme ça qu’on appelle les cabines, je n’invente rien).

la station du haut

Et voici la station d’arrivée du télésiège, véritable chef d’œuvre architectural.

paysage au sommet

Heureusement, on a la possibilité de lui tourner le dos, et là, le paysage est vraiment formidable.

paysage au sommet2

Mais où donc est passé notre restaurant ?

le restaurant

Le voilà, tout là-bas. Houlala, catastrophe, ce n’est pas vraiment à côté, et en plus c’est beaucoup plus bas ! Descendre les pistes à pied pour aller y casser  la croûte et remonter ensuite pour reprendre une cabine, ça ne nous inspire rien de bon… Et comme il n’y a pas alentour la moindre échoppe ou terrasse pour faire une pause agréable en profitant du paysage, nous décidons tout de même de nous rendre jusqu’à la table d’orientation à une centaine de mètres de là, avant de redescendre déjeuner en bas.

vers la table d'orientation

la table d'orientation

On repère bien l’Obiou, plus haut sommet du Dévoluy. Et comme il fait un petit vent plutôt frisquet, on ne s’attarde pas plus que ça et on rejoint sans trop traîner le télésiège pour y reprendre une cabine descendante et rejoindre le peuple d’en bas, ainsi que notre chalet bien chauffé…

stalagtites de glace

et heureusement, car les jolies stalactites de glace pendues aux avant-toits donnent une petite idée de la température ambiante.

Pour l’après-midi, notre programme est maintenant culturel : nous allons nous rendre à « Mère Église », à Saint Disdier en Dévoluy, ce n’est pas très loin. Mais curieusement, cette vieille petite église est à l’écart du village, elle le domine. Et pour y accéder, il faut prendre une petite route sur la droite bien avant le village. Nous y voilà :

mère église

Quel décor somptueux ! Nous traversons le cimetière et faisons le tour du bâtiment. La porte en est bien fermée, on ne visite pas l’intérieur, malheureusement.

mère église, la façade

mère église, clocher

mère église depuis st disdier

Depuis Saint Disdier, on la voit de nouveau au-dessus de nous, elle semble veiller sur le village du haut de son promontoire, et on s’arrête pour admirer sa silhouette qui se découpe sur la montagne encore ensoleillée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s