Retour en Corse du Sud.

Revenons maintenant à notre dernier séjour en Corse, nous en étions restés au passage à Sartène du 16 au 19 octobre. Nous voilà maintenant arrivés au jour du départ, le dimanche 19 octobre, car, ne l’oublions pas, contrairement aux idées reçues, il y en a qui travaillent, en Corse, et il s’agit donc maintenant de rejoindre Corte, en flânant un petit peu, bien sûr.

Les ouvriers du bâtiment sont déjà en tenue lorsque nous quittons les lieux.

Les ouvriers du bâtiment sont déjà en tenue de chantier lorsque nous quittons les lieux.

Premier arrêt sur la route du Sud : Roccapina. Depuis la route, on embrasse tout le site : la tour génoise, le rocher du lion, et la plage en bas.

Premier arrêt sur la route du Sud : Roccapina. Depuis la route, on embrasse tout le site : la tour génoise, le rocher du lion, et la plage en bas.

Ce lion couché est assez étonnant.

Ce lion couché est assez étonnant.

La route qui descend à la plage n'est pas aussi chaotique qu'annoncé. L'eau est merveilleusement claire et bonne, premier bain depuis juillet à Portbou...

La route qui descend à la plage n’est pas aussi chaotique qu’annoncé. L’eau est merveilleusement claire et bonne, premier bain depuis juillet à Portbou… nous sommes le 19 octobre !

Nous repartons vers Bonifacio, après quelques kilomètres une petite route à droite vers un ermitage : allons voir ! Nous finissons par arriver à un endroit magnifique et complètement désert : l'ancien Ermitage de la Trinité.

Nous repartons vers Bonifacio. Après quelques kilomètres une petite route part à droite vers un ermitage : allons voir ! Nous finissons par arriver à un endroit magnifique et complètement désert ce jour : l’ancien Ermitage de la Trinité.

Ici ce n'est pas encore la partie calcaire caractéristique de Bonifacio. Parmi les enchevêtrements de rochers, une statue de la Vierge et des bougies (éteintes), dite ND de Tibhirine et dédiée au monastère algérien et à ses moines assassinés.

Ici nous n’avons pas encore atteint la zone calcaire caractéristique de Bonifacio. Parmi les chaos de rochers, une statue de la Vierge et des bougies (éteintes, risque d’incendie oblige). Un panneau proche la nomme Notre-Dame de Tibhirine, elle est dédiée au monastère algérien et à ses moines assassinés.

La façade principale du bâtiment.

La façade principale du bâtiment.

A côté des bâtiments, une belle esplanade agrémentée par l'ombrage d'un grand eucalyptus.

A côté des bâtiments, une belle esplanade agrémentée par l’ombrage d’un grand eucalyptus.

Un piton rocheux surmonté d'une croix domine l'ensemble.

Un piton rocheux surmonté d’une croix domine l’ensemble.

Vers le Sud, c'est le début de la zone calcaire, où la première grande échancrure abrite la cala di Paraguano avec ses eaux turquoises.

Vers le Sud, c’est le début de la zone calcaire, où la première grande échancrure abrite la cala di Paraguano avec ses eaux turquoises.

Au-delà, la ville de Bonifacio et le cap Pertusato, le Sud du Sud de l'île.

Au-delà, c’est la ville de Bonifacio et le cap Pertusato, avec son sémaphore et son phare, le Sud du Sud de l’île.

Après avoir cassé la croûte dans cet endroit si tranquille, nous rejoignons Bonifacio pour un petit arrêt sur le port, dominé par la Citadelle.

Après avoir cassé la croûte dans cet endroit si tranquille, nous rejoignons Bonifacio pour un petit arrêt sur le port, dominé par la Citadelle.

On flâne sur le port... Marrant, le nom du restau, de l'autre côté !

On flâne sur le port… Marrant, le nom du restau, de l’autre côté !

Un félin sympathique...

Un félin sympathique…

Puis on prend la petite route du cap Pertusato. Là, chaque arrêt nous mène au bord des hautes falaises calcaires, sculptées par l'érosion. Ici, une arche qui s'avance dans la mer.

Puis on prend la petite route du cap Pertusato. Là, chaque arrêt nous mène au bord des hautes falaises calcaires, sculptées par l’érosion. Ici, une arche qui s’avance dans la mer.

De ce côté-ci, Bonifacio surmonte sa falaise.

De ce côté-ci, Bonifacio surmonte sa falaise.

Un site unique, fabuleux !

Un site unique, fabuleux !

La journée est déjà bien avancée, et il faut encore rejoindre Corte. Nous quittons Bonifacio avec un peu de regret, mais il faut bien aller travailler !

Publicités

Une réflexion sur “Retour en Corse du Sud.

  1. Magnifique! La balade le long des falaises est vraiment superbe et oui, un restaurant nommé ‘les cochons qui s’embrassent’ ça fait rêver!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s