De Sartène à Bavella.

Après un arrêt bien décevant à Filitosa, le site préhistorique dont j’avais gardé un si bon souvenir, nous arrivons donc à notre rendez-vous à Sartène le 16 octobre au soir.

Nous retrouvons avec plaisir les hautes maisons de pierre de ce joli village perché.

Nous retrouvons avec plaisir les hautes maisons de pierre de ce joli village perché.

Nous sommes attendus ici dans une petite enclave basque en terre corse :

On admire au passage l'agencement de la cuisine, désormais opérationnelle, où l'on aperçoit ici Inko en train de préparer les tapas qui accompagneront le champagne que nous avons amené pour l'occasion.

On admire au passage l’agencement de la cuisine, désormais opérationnelle, où l’on aperçoit ici Inko en train de préparer les tapas qui accompagneront le champagne que nous avons amené pour l’occasion.

Après quelques déplacements de matériel, notre chambre est prête à nous recevoir.

Après quelques déplacements de matériel, notre chambre est prête à nous recevoir.

Le lendemain est consacré au bricolage, il y a de quoi faire !

Le lendemain est consacré au bricolage, il y a de quoi faire !

On s'échappe un peu en fin d'après-midi pour aller marcher en bord de mer et profiter d'un somptueux soleil couchant.

On s’échappe un peu en fin d’après-midi pour aller marcher en bord de mer et profiter d’un somptueux soleil couchant.

Le lendemain samedi, le temps s’annonce plutôt favorable et nous décidons de nous lever de bonne heure pour tenter de profiter des rayons du soleil levant sur les aiguilles de Bavella. Le temps semble plutôt nuageux au départ malgré la nuit, mais peu à peu ça se dégage et nous parvenons au col de Bavella au bon moment :

Une belle lumière orangée illumine les aiguilles lorsque nous parvenons au col.

Une belle lumière orangée illumine les aiguilles lorsque nous parvenons au col.

Juste au bord de la route, c'est la statue de Notre-Dame des Neiges, sûrement très vénérée si on en juge par le nombre d'ex-voto !

Juste au bord de la route, c’est la statue de Notre-Dame des Neiges, sûrement très vénérée si on en juge par le nombre d’ex-voto !

C'est toute l'enfilade des aiguilles qui se trouve sous le projecteur, dont la lumière jaunit rapidement.

C’est toute l’enfilade des aiguilles qui se trouve sous le projecteur, dont la lumière jaunit rapidement.

Vers l'est, on aperçoit la mer, dans le flou des brumes matinales.

Vers l’Est, on aperçoit la mer, dans le flou des brumes matinales.

Vers l'Ouest, on pourrait peut-être voir la mer aussi, mais là il y a trop de nuages. C'est par ici que nous allons commencer la balade...

Vers l’Ouest, on pourrait peut-être voir la mer aussi, mais là il y a trop de nuages. C’est par ici que nous allons commencer la balade…

...qui va nous mener, à travers la forêt

…qui va nous mener, à travers la forêt,…

jusqu'à cette curiosité, que nous apercevons ici, et qui s'appelle "le trou de la bombe", (Tafonu di u Cumpuleddu en langue corse).

jusqu’à cette curiosité, que nous apercevons ici, et que l’on appelle « le trou de la bombe », (Tafonu di u Cumpuleddu en langue corse).

Nous y voilà, la balade n'est pas très longue.

Nous y voilà, la balade n’est pas très longue.

C'est très près du village de Bavella que nous découvrons cette petite chapelle blottie dans les arbres. On profite des bancs pour casser la croûte.

C’est très près du village de Bavella que nous découvrons cette petite chapelle blottie dans les arbres. On profite des bancs pour casser la croûte.

Après cela, c'est en voiture que nous poursuivons notre itinéraire : la route qui descend jusqu'à la côte Est est vraiment magnifique.

Après cela, c’est en voiture que nous poursuivons notre itinéraire : la route qui descend jusqu’à la côte Est est vraiment magnifique.

Nous longeons ensuite la côte en direction du Sud jusqu'à Porto Vecchio, avant de reprendre une petite route de montagne qui va nous ramener jusqu'à Zonza, où nous sommes déjà passés ce matin. Ce paysage lunaire n'est autre que le bout du lac artificiel de l'Ospedale, partiellement asséché à cette saison, et où l'on aperçoit les vestiges de la forêt abattue pour faire place au lac.

Nous longeons ensuite la côte en direction du Sud jusqu’à Porto Vecchio, avant de reprendre une petite route de montagne qui va nous ramener jusqu’à Zonza, où nous sommes déjà passés ce matin. Ce paysage lunaire n’est autre que le bout du lac artificiel de l’Ospedale, partiellement asséché à cette saison, et où l’on aperçoit les vestiges de la forêt abattue pour faire place au lac.

Le voilà, sa superficie est sérieusement réduite à cette saison.

Le voilà, sa superficie est sérieusement réduite à cette saison.

Cette route aussi est assez spectaculaire, ici on aperçoit un énorme rocher qui semble en équilibre sur le flanc de la montagne.

Cette route aussi est assez spectaculaire, ici on aperçoit un énorme rocher qui semble en équilibre sur le flanc de la montagne.

C'est déjà presque le coucher du soleil lorsque nous rejoignons notre base de Sartène, près de la place baignée d'une lumière dorée.

C’est déjà presque le coucher du soleil lorsque nous rejoignons notre base de Sartène, près de la place baignée d’une lumière dorée.

Dernière nuit sur place, demain, après cette halte amicale, il sera temps de rejoindre encore une fois Corte, mais par le chemin des écoliers, évidemment.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s