Corse, nous revoilà !

Mais oui, déjà, après ce petit voyage en Val de Loire, le moment était venu, dès le mercredi 15 octobre, de repartir pour notre deuxième séjour automnal vers l’île de beauté. Autre organisation, avec cette fois un départ depuis Biarritz, et une escale à Paris avant de repartir vers Ajaccio.

Peu de nuages à l'arrivée en Corse, on reconnaît des lieux maintenant familiers : ici l'embouchure du Liamone où l'on distingue bien le nouveau pont, encore en travaux l'an dernier.

Peu de nuages à l’arrivée en Corse, on reconnaît des lieux maintenant familiers : ici l’embouchure du Liamone où l’on distingue bien le nouveau pont, encore en travaux l’an dernier.

Temps agréable à l’arrivée, il faut dire que l’automne semble avoir été exceptionnellement doux sur tout le pays cette année, et donc singulièrement en Corse, bien sûr. Nous profitons du temps qu’il nous reste pour aller faire un tour sur la plage de Porticcio et nous rendre à la tour de Capitello, accessible sans se mouiller les pieds, de ce côté-ci.

La voici, elle est imposante. On dit que les murs, en bas, ont plusieurs mètres d'épaisseur.

La voici, elle est imposante. On dit que les murs, en bas, ont plusieurs mètres d’épaisseur.

Depuis le promontoire de la tour, on a une vue plus élevée sur la plage du Ricanto et l'embouchure du Prunelli, que nous avions visitée avant notre dernier départ.

Depuis le promontoire de la tour, on a une vue plus élevée sur la plage du Ricanto et l’embouchure du Prunelli, que nous avions visitée avant notre dernier départ.

Comme il fait vraiment bon, il est tentant de lézarder un peu au soleil...

Comme il fait vraiment bon, il est tentant de lézarder un peu au soleil…

Mais il ne faut pas trop traîner pour rejoindre notre logis du soir avant la nuit…

Après quelques tâtonnements, nous finissons par trouver notre maison d'hôte, il y a un beau jardin fleuri sur les hauteurs de Porticcio...

Après quelques tâtonnements, nous finissons par trouver notre maison d’hôte, il y a un beau jardin fleuri sur les hauteurs de Porticcio…

...et une chambre petite, mais avec un lit de princesse, chouette !

…et une chambre assez petite, mais avec un lit de princesse, chouette !

Au programme du lendemain, journée de balade avant de rejoindre notre amie Itxaro et son fils à Sartène, il va donc falloir se diriger plutôt vers le Sud. Nous allons commencer par aller vers le village de Coti-Chiavari sur la côte sud du golfe d’Ajaccio, pour visiter le site de l’ancien pénitencier agricole, fermé en 1906.

Nous voilà arrivés. Je ne reconnais pas les photos que j'avais vues de cet endroit, en effet le grand bâtiment a été récemment réhabilité, il y a encore les baraquements de chantier à côté. Nous accédons au site par un escalier, c'est une vaste esplanade plantée d'arbres et où se dresse le reste d'un ancien campanile. Nous ne trouverons ici pas la moindre indication sur le passé de l'endroit, absolument rien.

Nous voilà arrivés. Je ne reconnais pas les photos que j’avais vues de cet endroit, qui paraissait bien délabré. En effet le grand bâtiment a été récemment réhabilité, il y a encore les baraquements de chantier à côté. Nous accédons au site par un escalier, c’est une vaste esplanade plantée d’arbres et où se dresse le reste d’un ancien campanile. Nous ne trouverons ici pas la moindre indication sur le passé de l’endroit, absolument rien.

Près de l'escalier d'accès, un poteau métallique troué sert de logis à un lézard qui regarde par l'une des lucarnes.

Près de l’escalier d’accès, un poteau métallique troué sert de logis à un lézard qui regarde par l’une des lucarnes.

Toujours aucune indication, mais nous savons qu'il y a, un peu plus haut, un réservoir d'eau dont le barrage avait été construit par les détenus. Nous en prenons le chemin.

Toujours aucune indication, mais nous savons qu’il y a, un peu plus haut, un réservoir d’eau dont le barrage avait été construit par les détenus. Nous en prenons le chemin.

L'ouvrage est en très bon état et sert encore de retenue d'eau. De là, la vue est superbe sur le golfe d'Ajaccio.

L’ouvrage est en très bon état et sert encore de retenue d’eau. De là, la vue est superbe sur le golfe d’Ajaccio.

Au bout du petit lac, dont nous allons faire le tour, il y a des herbes aquatiques ; les reflets sont presque parfaits ici.

Au bout du petit lac, dont nous allons faire le tour, il y a des herbes aquatiques, des massettes ; les reflets sont presque parfaits ici.

Près des herbes, nous découvrons aussi quelques nénuphars.

Près des herbes, nous découvrons aussi quelques nénuphars.

Mais voilà que la pluie trouble la surface de l'eau, et notre projet de pique-nique. Mais ce n'est qu'une petite averse, et l'abri des grands eucalyptus suffira à nous protéger.

Voilà maintenant que la pluie vient troubler la surface de l’eau, et notre projet de pique-nique ! Mais ce n’est qu’une petite averse, et l’abri des grands eucalyptus suffira à nous protéger.

Nous redescendons ensuite jusqu'au grand bâtiment, et explorons encore un peu les alentours, où se voient encore quelques restes de l'époque du pénitencier : ici, ce "sous-marin" était la fosse à purin

Nous redescendons ensuite jusqu’au grand bâtiment, et explorons encore un peu les alentours, où se voient encore quelques restes de l’époque du pénitencier : ici, ce « sous-marin » était la fosse à purin

et ce bâtiment qui nous avait bien intrigués était une poudrière.

et ce bâtiment qui nous avait bien intrigués était une poudrière.

Dernier tour d'horizon avant de quitter les lieux : la vue sur le golfe d'Ajaccio à travers les arbres

Dernier tour d’horizon avant de quitter les lieux : la vue sur le golfe d’Ajaccio à travers les arbres

et la forêt environnante où se dresse un grand palmier, vestige de l'époque agricole révolue de ce lieu de souffrance.

et la forêt environnante d’où émerge un grand palmier, vestige probable de l’époque agricole révolue de ce lieu de souffrance et de mort.

Après cela, nous rejoignons la route qui nous mènera le soir jusqu’à la coquette cité de Sartène, après un rapide arrêt au site préhistorique de Filitosa sur lequel je ne m’attarderai pas, car le lieu magique de mes souvenirs anciens n’existe plus, et ceci sera notre prochaine histoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s