Dernier jour au Cap Corse.

Après la superbe balade du samedi, le dimanche pouvait encore être consacré à quelques visites dans cette belle région du Cap Corse, avant de rejoindre notre base de Corte pour les jours suivants.

Ayant entendu parler du port de Centuri et de ses langoustes, l’idée était de retraverser le Cap en direction de l’ouest pour aller se promener un peu de ce côté-là, et particulièrement à Centuri. Mais la route principale étant fermée à la circulation ce dimanche matin pour cause de course de motos, il fallait donc aller un peu plus au sud pour retrouver une petite route qui traverse un peu plus bas, et nous amènerait à rejoindre la commune de Morsiglia et ses hameaux.

 

Première halte à la chapelle Notre Dame des Grâces, déjà sur la commune de Morsiglia, un peu à droite de notre route.

Première halte à la chapelle Notre Dame des Grâces, déjà sur la commune de Morsiglia, un peu à droite de notre route.

Une fois arrivés à Morsiglia, plus exactement au hameau de Pecorile, nous commençons la visite en suivant un itinéraire plus ou moins balisé.

Une fois arrivés à Morsiglia, plus exactement au hameau de Pecorile, nous commençons la visite en suivant un itinéraire plus ou moins balisé.

Ici, la spécialité, ce sont les tours. Carrées, de préférence. Le seul hameau de Pecorile en possède quatre.

Ici, la spécialité, ce sont les tours. Carrées, de préférence. Le seul hameau de Pecorile en possède quatre.

Pour les édifices religieux, ce n'est pas mal non plus, voici l'entrée de la chapelle Saint Jean Baptiste.

Pour les édifices religieux, ce n’est pas mal non plus, voici l’entrée de la chapelle Saint Jean Baptiste (San Ghjuvanni Battista, en langage local).

Et une autre porte bleue, un peu plus haut, avec la curiosité de se fermer de l'extérieur, pas courant !

Et une autre porte bleue, un peu plus haut, avec la particularité de se fermer de l’extérieur, ce n’est pas courant !

Autour de la maison à la porte bleue sont disposées quelques statues réalisées en assemblages de pierres, en utilisant leurs formes et leurs couleurs.

Autour de la maison à la porte bleue sont disposées quelques statues réalisées en assemblages de pierres, en utilisant leurs formes et leurs couleurs.

En ce début d'automne, beaucoup de maisons sont déjà inoccupées, et les feuilles mortes s'accumulent sur le sol des terrasses vides. La vache jaune s'est réfugiée sous l'évier de pierre en prévision des intempéries.

En ce début d’automne, beaucoup de maisons sont déjà inoccupées, et les feuilles mortes s’accumulent sur le sol des terrasses vides. La vache jaune s’est réfugiée sous l’évier de pierre en prévision des intempéries.

Encore une grande tour carrée, le long de notre chemin.

Encore une grande tour carrée, le long de notre chemin.

Et encore une chapelle, celle de Santa Maria Assunta au hameau de Pruno, jusqu’où nous avons grimpé. Une belle toiture de teghje (les lauzes d'ici).

Et encore une chapelle, celle de Santa Maria Assunta au hameau de Pruno, jusqu’où nous avons grimpé. Une belle toiture de teghje (les lauzes d’ici).

Notre itinéraire va maintenant redescendre en direction du hameau de Stanti ; nous passons devant une maison ornée d'un superbe massif d'aromatiques, en buissons taillés.

Notre itinéraire va maintenant redescendre en direction du hameau de Stanti ; nous passons devant une maison ornée d’un superbe massif d’aromatiques, en buissons taillés.

La route, qui redescend vers le nord, offre une belle vue sur le hameau de Pecorile et ses tours.

La route, qui redescend vers le nord, offre une belle vue sur le hameau de Pecorile et ses tours.

Nous passons en contrebas d'une énorme bâtisse, il s'agit très probablement de l'une de ces "maisons d'américains", construites sur leur terre natale par des corses émigrés sur le nouveau continent, et y ayant fait fortune.

Nous passons en contrebas d’une énorme bâtisse, il s’agit très probablement de l’une de ces « maisons d’américains », construites sur leur terre natale par des corses émigrés sur le nouveau continent, et y ayant fait fortune.

Et justement, au moment où nous arrivons, voici une incroyable voiture qui sort du chemin d'accès à la maison d'américain. Elle est parfaite, dans le décor, on a tout de suite l'impression  d'être dans une scène de film !

Et justement, au moment où nous arrivons, voici une incroyable voiture qui sort du chemin d’accès à la maison d’américain. Elle est parfaite, dans le décor, on a tout de suite l’impression d’être dans une scène de film !

L'"américain" ne s'étant pas intéressé à nous, nous continuons notre descente vers le hameau de Stanti, que l'on aperçoit maintenant.

L' »américain » ne s’étant pas intéressé à nous, nous continuons notre descente vers le hameau de Stanti, que l’on aperçoit maintenant.

Depuis Stanti, on voit sur la colline d'en face le domaine viticole de Pietri, le dernier de la commune.

Depuis Stanti, on voit sur la colline d’en face le domaine viticole de Pietri, le dernier de la commune.

Après avoir terminé notre parcours à Morsiglia, il commence à se faire tard et il est temps de songer à aller jusqu'à Centuri et son minuscule port. L'endroit est bien plus touristique, et encore bien fréquenté : on trouve facilement un lieu pour se restaurer, et goûter la langouste... peut-être du pays, mais on n'y croit pas  tellement.

Après avoir terminé notre parcours à Morsiglia, il commence à se faire tard et il est temps de songer à aller jusqu’à Centuri et son minuscule port. L’endroit est bien plus touristique, et encore bien fréquenté : on trouve facilement un lieu pour se restaurer, et goûter la langouste… peut-être du pays, mais on n’y croit pas tellement.

Allons, on s'est bien régalé quand même, après quoi une petite promenade sur le port nous a fait le plus grand bien.

Allons, on s’est bien régalé quand même, après quoi une petite promenade sur le port nous a fait le plus grand bien.

Il y a même eu un pêcheur qui rentrait au port, mais il n'avait vraiment pas pris grand chose !

Il y a même eu un pêcheur qui rentrait au port, mais il n’avait vraiment pas pris grand chose !

La vue vers le sud, depuis la digue qui protège le port.

La vue vers le sud, depuis la digue qui protège le port.

Une dernière bondieuserie avant de se quitter et de quitter Centuri : un drôle de bois flotté cloué sur une croix de bois, près du parking. Dieu vous garde, mes amis !

Une dernière bondieuserie avant de se quitter et de quitter Centuri : un drôle de bois flotté cloué sur une croix de bois, près du parking. Dieu vous garde, mes amis !

Publicités

2 réflexions sur “Dernier jour au Cap Corse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s