Aventures australes (12).

Chapitre 12 : d’El Calafate à El Chalten.
Après cette formidable journée découverte, une nouvelle séquence translation le lendemain mardi, jusqu’à la petite ville d’El Chalten au pied du célèbre Fitz Roy. Nouvelle tournée des « cajeros » avant de partir vers ce bout du bout du monde, après avoir découvert que les banques ne se décidaient pas à ouvrir, et réalisé que nous étions mardi gras, et donc jour férié en Argentine (comme je suppose dans tout le continent sud-américain ou presque). On finit par réussir à soutirer de quoi payer notre cabane à El Chalten et mettre un peu d’essence dans la voiture (bien moins chère que chez nous, heureusement), et en route pour la traversée du désert.

A la sortie d’El Calafate, à quelques kilomètres à peine, on peut profiter de notre nouvelle liberté avec la voiture de location pour s’arrêter voir d’un peu plus près ce groupe de petits autels à dominante rouge que nous avions déjà remarqué précédemment.

A la sortie d’El Calafate, à quelques kilomètres à peine, on peut profiter de notre nouvelle liberté avec la voiture de location pour s’arrêter voir d’un peu plus près ce groupe de petits autels à dominante rouge que nous avions déjà remarqué précédemment.

Celui-ci est le Gauchito Gil, une sorte de Robin des Bois argentin,  dans sa niche rouge recyclée, et les drapeaux rouges sont aussi pour lui.

Celui-ci est le Gauchito Gil, une sorte de Robin des Bois argentin, dans sa niche rouge recyclée, et les drapeaux rouges sont aussi pour lui.

Un autre saint, pas sûr qu’il ait vraiment existé, mais on peut le vénérer quand même ; il doit aimer le gros rouge.

Un autre saint, pas sûr qu’il ait vraiment existé, mais on peut le vénérer quand même ; il doit aimer le gros rouge.

Ici le Gaucho est en compagnie de la Sainte Famille, encore avec le concept du lave-linge recyclé.

Ici le Gaucho est en compagnie de la Sainte Famille, encore avec le concept du lave-linge recyclé.

Mais qu’y a-t-il  tout près du sanctuaire ? Un buisson de paramela ! Une plante pas très spectaculaire, mais très odorante, et donc très intéressante en parfumerie !

Mais qu’y a-t-il tout près du sanctuaire ? Un buisson de paramela ! Une plante pas très spectaculaire, mais très odorante, et donc très intéressante en parfumerie !

On sort le matériel pour lui piquer son odeur.

On sort le matériel pour lui piquer son odeur.

Installation de la cloche en plastique, reliée à un petit tube qui va aspirer vers un capteur.

Installation de la cloche en plastique, reliée à un petit tube qui va aspirer vers un capteur.

1/2h à 3/4h d’aspiration…

1/2h à 3/4h d’aspiration…

Il faut aussi analyser et mémoriser l’odeur. Inspiration…

Il faut aussi analyser et mémoriser l’odeur. Inspiration…

Ces petites feuilles sont aussi très particulières, vues de près, un peu semblables à des feuilles de fougère.

Ces petites feuilles sont aussi très particulières, vues de près, un peu semblables à des feuilles de fougère.

Un peu plus loin, il y a un autre buisson avec encore quelques fleurs, bien que ce ne soit plus la saison.

Un peu plus loin, il y a un autre buisson avec encore quelques fleurs, bien que ce ne soit plus la saison. Voici donc une fleur de paramela.

Nous reprenons la route après encore une phase d'aspiration de l'air ambiant, qui doit servir de comparaison ; on aperçoit un nandou, et on s'arrête pour l'immortaliser : c'est quand même autre chose que nos perdreaux !

Nous reprenons la route après encore une phase d’aspiration de l’air ambiant, qui doit servir de comparaison ; on aperçoit un nandou, et on s’arrête pour l’immortaliser : c’est quand même autre chose que nos perdreaux !

Peu ou pas de végétation par ici ; cela permet de voir les différentes couches du relief.

Peu ou pas de végétation par ici ; cela permet de voir les différentes couches du relief.

Lorsqu'on s'arrête pour casser la croûte au bout du lac Viedma, c'est le seigneur Fitz Roy que l'on aperçoit dans le lointain.

Lorsqu’on s’arrête pour casser la croûte au bout du lac Viedma, c’est le seigneur Fitz Roy que l’on aperçoit dans le lointain. Wahouuuu !!!

Puis on reprend notre route, mais voilà une troupe de guanacos sur le bord, manifestement ils ont sauté la clôture pour voir si l'herbe était meilleure près de la route. On s'arrête pour les admirer...

Puis on reprend notre route, mais voilà une troupe de guanacos sur le bord, manifestement ils ont sauté la clôture pour voir si l’herbe était meilleure près de la route. On s’arrête pour les admirer…

Celui-ci n'a pas envie de poser pour nous, il franchit la clôture avec une aisance étonnante.

Celui-ci n’a pas envie de poser pour nous, il franchit la clôture avec une aisance étonnante. Hop !

Tout le monde est sur la photo de famille.

Tout le monde est sur la photo de famille.

Si tu t'approches encore, je crache !

« Si tu t’approches encore, je crache ! »

Notre route remonte ensuite vers l'ouest en longeant le même lago Viedma. Sur notre droite, une lagune où une troupe de flamants roses a élu domicile.

Notre chemin remonte ensuite vers l’ouest en longeant le même lago Viedma que l’on a vu précédemment. Sur notre droite, une lagune où une troupe de flamants roses a élu domicile.

Nous avons désormais le magnifique Fitz Roy en perspective au bout de la route.

Nous avons désormais le magnifique Fitz Roy en perspective au bout de la route.

Nous arrivons ! La petite ville d'El Chalten (c'est l'autre nom, plus local, du Fitz Roy) a été créée il y a quelques dizaines d'années seulement, et elle vit du tourisme lié au parc naturel. Après un premier arrêt à la maison du parc...

Nous arrivons ! La petite ville d’El Chalten (c’est l’autre nom, plus local, du Fitz Roy) a été créée il y a quelques dizaines d’années seulement, et elle vit du tourisme lié au parc naturel. Après un premier arrêt à la maison du parc…

...nous partons prendre possession de notre "cabaña" pour les 4 jours qui viennent, où nous allons pouvoir profiter de la partie cuisine pour laisser tomber un peu les restaurants. Et justement, c'est mardi gras, et notre sherpa-tour opérator-chauffeur est AUSSI un grand spécialiste de la cuisson des crêpes, alors....

…nous partons prendre possession de notre « cabaña » pour les 4 jours qui viennent, où nous allons pouvoir profiter de la partie cuisine pour laisser tomber un peu les restaurants. Et justement, c’est mardi gras, et notre sherpa-tour opérator-chauffeur est AUSSI un grand spécialiste de la cuisson des crêpes, alors….

Publicités

4 réflexions sur “Aventures australes (12).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s