Le Perito Moreno depuis les passerelles.

Chapitre 11, deuxième partie : les passerelles.
A peine de retour sur la terre ferme, nous bondissons dans la voiture et en route pour les passerelles du Perito Moreno. Une quarantaine de kilomètres à parcourir pour revenir au dernier glacier que nous avons visité en bateau, de l’autre côté de la péninsule Magallanes enserrée entre deux bras de lac.

Premier belvédère, intéressant car on surplombe le glacier. La vision est complètement différente de ce que l'on avait depuis le bateau.

Premier belvédère, intéressant car on surplombe le glacier. La vision est complètement différente de ce que l’on avait depuis le bateau.

Après avoir stationné la voiture, nous accédons à l'extrémité des passerelles, d'où l'on voit déjà le front du glacier. De cet endroit, on commence déjà à entendre les craquements de la glace et les grondements des chutes de blocs.

Après avoir stationné la voiture, nous accédons à l’extrémité des passerelles, d’où l’on voit déjà le front du glacier. De cet endroit, on commence déjà à entendre les craquements de la glace et les grondements des chutes de blocs.

Le cheminement se fait par des kilomètres de passerelles sur pilotis, jamais au sol. Ainsi le milieu naturel reste préservé.

Le cheminement se fait par des kilomètres de passerelles sur pilotis, jamais au sol. Ainsi le milieu naturel reste préservé.

Notre cheminement nous amène de plus en plus près de la muraille de glace.

Nous avançons de plus en plus près de la muraille de glace.

On se rapproche de plus en plus de la pointe de la langue glaciaire.

On se rapproche de plus en plus de la pointe de la langue.

Depuis les passerelles du haut, on peut découvrir l'immensité de l'étendue de glace.

Depuis les passerelles du haut, on peut découvrir l’immensité de l’étendue de glace.

Il reste en ce moment un petit espace entre le glacier et la péninsule où nous nous trouvons. dans ce passage libre entre les deux bras de lac, l'eau s'écoule et les chutes de blocs de glace sont fréquentes, toujours précédées de grands craquements et accompagnées d'un bruit de tonnerre.

Il reste en ce moment un petit espace entre le glacier et la péninsule où nous nous trouvons. Dans ce passage libre entre les deux bras de lac, l’eau s’écoule et les chutes de blocs de glace sont fréquentes, toujours précédées de grands craquements et accompagnées d’un bruit de tonnerre.

Parfois, ce sont des pans entiers de glace qui tombent d'un seul coup, voici les photos que Fanny a eu la chance de prendre : ici le pan de glace se détache et commence à tomber...

Parfois, ce sont des pans entiers de glace qui tombent d’un seul coup, voici les photos que Fanny a eu la chance de prendre : ici le pan de glace se détache et commence à tomber…

PLOUF !!! Énorme bruit, des blocs de glace volent à plusieurs dizaines de mètres, nous étions derrière un rideau d'arbres pour notre part et n'avons pas vu grand-chose.

PLOUF !!! Énorme bruit, des blocs de glace volent à plusieurs dizaines de mètres, nous étions derrière un rideau d’arbres pour notre part et n’avons pas vu grand-chose.

Une vague se forme à l'endroit de la chute, puis l'iceberg va remonter à la surface et dériver doucement.

Une vague se forme à l’endroit de la chute, puis l’iceberg va remonter à la surface et dériver doucement.

On pourrait encore rester des heures en face de ce spectacle fascinant ; Le Perito Moreno avance jusqu'à 2mètres par jour, ce qui explique l'intensité des phénomènes observés. Mais le soleil décline rapidement...

On pourrait encore rester des heures en face de ce spectacle fascinant ; le Perito Moreno avance jusqu’à 2mètres par jour, ce qui explique l’intensité des phénomènes observés. Mais le soleil décline rapidement…

Les ombres s'allongent de plus en plus.

Les ombres s’allongent de plus en plus.

Une petite photo souvenir...

Une petite photo souvenir…

avant de rejoindre la voiture au parking en refaisant le parcours des passerelles et de leurs nombreux escaliers.

avant de rejoindre la voiture au parking en refaisant le parcours des passerelles et de leurs nombreux escaliers.

On est un peu hors limite pour sortir du parc, heureusement ils ne ferment pas la route ; avec les lumières du soleil couchant, les montagnes alentour sont bien belles aussi...

On est un peu hors limite pour sortir du parc, heureusement ils ne ferment pas la route ; avec les lumières du soleil couchant, les montagnes alentour sont bien belles aussi…

et nous profitons encore des lumières du décor pendant tout le retour vers El Calafate.

et nous profitons encore des lumières du décor pendant tout le retour vers El Calafate.

Hé bien, quelle journée ! Et quelle chance avec la météo, encore une fois ! Cette Patagonie est vraiment une pure merveille, pour les amateurs de spectacles naturels. Grandiose…

Et bravo et merci Fanny pour le reportage exclusif sur la naissance d’un iceberg !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s