Aventures australes (7)

Chapitre 7 : de l’hosteria Pehoe jusqu’au refuge Chileno.
Nous voilà maintenant le jeudi matin, début de la deuxième partie de notre séjour dans le parc des Torres, qui devait s’achever le samedi. Un programme mixte bus-marche pour cette journée : bus de l’hosteria jusqu’à Pudeto (le lieu de départ du premier catamaran), bus de Pudeto à l’entrée du parc, bus encore de l’entrée du parc à l’hôtel las Torres, et enfin marche finale qui devait s’achever au très fréquenté refuge Chileno.

Changement de décor pendant la nuit : ce matin, les nuages sont en train d'envahir les montagnes.

Changement de décor pendant la nuit : ce matin, les nuages sont en train d’envahir les montagnes.

Après un solide petit déjeuner, nous ressortons faire un petit tour sur l'île, pour constater que le ciel est de plus en plus bas

Après un solide petit déjeuner, nous ressortons faire un petit tour sur l’île, pour constater que le ciel est de plus en plus bas

et que les échappées de ciel bleu ont complètement disparu.

et que les échappées de ciel bleu ont complètement disparu.

Fanny a décidé de faire à pied cette première partie du trajet, en nous confiant son sac à trimballer dans le bus. une fois les affaires prêtes, on sort un peu se promener alentour, en empruntant de nouveau la jolie passerelle.

Fanny a décidé de faire à pied cette première partie du trajet, en nous confiant son sac à trimballer dans le bus. Une fois les affaires prêtes, comme il nous reste du temps avant l’heure du bus, on sort un peu se promener alentour, en empruntant de nouveau la jolie passerelle.

De sonores piaillements attirent notre attention : une bande d'oiseaux est en train d'invectiver un chat qui joue les indifférents.

De sonores piaillements attirent notre attention : une bande d’oiseaux est en train d’invectiver un chat qui joue les indifférents.

Tout à coup, sur le bord de la route, surprise ! Nous voici transportés à Lourdes, quelques milliers de km plus loin...

Tout à coup, sur le bord de la route, surprise ! Nous voici transportés à Lourdes, quelques milliers de km plus loin…

Mais voilà que les premières gouttes commencent à tomber ! Il fallait bien que çà arrive, on en avait tellement lu sur les malheureux qui n'ont jamais vu les montagnes pendant leur séjour au parc...

Mais voilà que les premières gouttes commencent à tomber ! Il fallait bien que çà arrive, on en avait tellement lu sur les malheureux qui n’ont jamais vu les montagnes pendant leur séjour au parc…

Après s'être mis un moment à l'abri, il faut bien se décider à aller attendre le bus au bord de la route, sous une pluie battante et en tentant de mettre le sac de Fanny un peu à l'abri sous mon poncho. Adieu, hosteria Pehoe !

Après s’être mis un moment à l’abri, il faut bien se décider à aller attendre le bus au bord de la route, sous une pluie battante et en tentant de mettre le sac de Fanny un peu à l’abri sous mon poncho. Adieu, hosteria Pehoe !

Lorsque nous parvenons enfin à l'hôtel Las Torres, il ne pleut plus depuis un bon moment, et nous prenons sans nous attarder le sentier qui doit nous mener à notre refuge du soir.

Lorsque nous parvenons enfin à l’hôtel Las Torres, il ne pleut plus depuis un bon moment, et nous prenons sans nous attarder le sentier qui doit nous mener à notre refuge du soir.

On commence par cheminer sur une piste ; j'avais bien repéré quelques oiseaux à photographier, mais je sens que l'on n'est pas disposé à m'attendre...

On commence par cheminer sur une piste ; j’avais bien repéré quelques oiseaux à photographier, mais je sens que l’on n’est pas disposé à m’attendre…

Nous arrivons à une passerelle suspendue au-dessus du rio Asencio, dont nous devons ensuite remonter la vallée.

Nous arrivons à une passerelle suspendue au-dessus du rio Asencio, dont nous devons ensuite remonter la vallée.

Nous voilà prévenus !

Nous voilà prévenus !

J'ai l'impression d'être attendue... bah ! Même pas peur !

J’ai l’impression d’être attendue… bah ! Même pas peur !

Notre chemin bifurque alors vers la droite et s'élève en suivant la faille où coule la rivière. Le soleil passe à travers les nuages pour nous offrir ses plus belles lumières.

Notre chemin bifurque alors vers la droite et s’élève en suivant la faille où coule la rivière. Le soleil passe à travers les nuages pour nous offrir ses plus belles lumières.

Après cette montée, nous découvrons la vallée en perspective, il n'y a plus qu'à profiter du rayon de soleil qui passe.

Après cette montée, nous découvrons la vallée en perspective, il n’y a plus qu’à profiter du rayon de soleil qui passe.

On passe à côté d'un arbre vraiment affectueux.

On passe à côté d’un arbre vraiment affectueux.

On voit le refuge ! Finalement, ce n'était pas très long, j'aurais bien eu le temps de courir après quelques zoziaux...

On voit le refuge ! Finalement, ce n’était pas très long, j’aurais bien eu le temps de courir après quelques zoziaux…

Il faut encore franchir une passerelle pour arriver au refuge, mais celle-ci n'est pas suspendue.

Il faut encore franchir une passerelle pour arriver au refuge, mais celle-ci n’est pas suspendue.

Je la trouve vraiment belle avec ses gardes- corps bruts.

Je la trouve vraiment belle avec ses garde- corps de bois brut.


Petit refuge très fréquenté, le Chileno est la porte des célèbres Torres del Paine qui ont donné leur nom au Parc. C’est pour y avoir de la place deux nuits de suite que nous avons dû faire ce circuit un peu bizarre et revenir après trois jours à notre point d’arrivée. Du monde entier viennent dormir ici les photographes fous de montagne qui rêvent de prendre les célèbres Torres dans la lumière orangée qui les colore au soleil levant, ce qui suppose de parcourir le chemin dans la nuit pour se trouver à pied d’œuvre au bon moment éventuel. Bon, pour nous, ce sera de jour, peut-être, si les dieux de la météo sont avec nous…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s