Lizarrieta mon amour.

Le recensement des bornes frontières, c’est clairement une addiction ! Après plusieurs mois d’abstinence, on replonge vite. Nous voilà repartis dès le lendemain, cette fois vers le col frontière de Lizarrieta et ses célèbres palombières, pour continuer l’inventaire à partir de la 44. Le temps est au beau ce dimanche matin, la vélomania bat son plein, et il nous faudra donc croiser ou doubler quelques centaines de cyclistes avant d’atteindre le parking du col. Nous voilà arrivés aux confins de la Navarre !
panneau
Pour chercher les bornes, c’est plus facile que les champignons : il y en a en toute saison, et on peut savoir à l’avance exactement ce que l’on va trouver et à quel endroit. Cependant, on peut trouver des changements, ou des marques anciennes ayant échappé à la vigilance des autres, et apporter ainsi notre contribution à la petite communauté des bornophiles.

Nous laissons la voiture au parking (sur lequel deux plaques frontière sont encore visibles) et attaquons la montée sur la pente herbeuse au sud pour entamer la récolte du jour.

Nous laissons la voiture au parking (sur lequel deux plaques frontière sont encore visibles) et attaquons la montée sur la pente herbeuse au sud-est pour entamer la récolte du jour.

Cette zone est particulièrement riche, en effet 12 bornes intermédiaires ont été disposées entre les bornes 44 et 45, pour préciser le tracé exact qui serait en forme de S ! Et en effet, ces petite bornes sont bien là :

Au pied d'un panneau signalétique, que certains semblent avoir confondu avec une palombe (un peu inquiétant ces problèmes de vue chez les chasseurs), voici la borne intermédiaire 44E, un peu envahie par la végétation.

Au pied d’un panneau signalétique, que certains semblent avoir confondu avec une palombe (un peu inquiétant ces problèmes de vue chez les chasseurs), voici la borne intermédiaire 44E,  envahie par la végétation.

On chemine aisément à cette saison, car les fougères ont été fauchées et mises en meules.

On chemine aisément à cette saison, car les fougères ont été fauchées et mises en meules.

Un peu de ménage autour et sur les bornes avant de leur tirer le portrait.

Un peu de ménage autour et sur les bornes avant de leur tirer le portrait.

Ici il y a eu un rapprochement peu respectueux des traités d'abornement ! Elle devait se trouver sur un bon emplacement de palombière... il y a des priorités !

Ici il y a eu un rapprochement peu respectueux des traités d’abornement ! La déplacée devait se trouver sur un bon emplacement de palombière… il y a des priorités !

Nous voilà au sommet de l'Idoikobizkarra (hé oui, on est au Pays Basque...) la vue alentour est magnifique, côté espagnol...

Nous voilà au sommet de l’Idoikobizkarra (hé oui, on est au Pays Basque…) près de la borne 45. La vue alentour est magnifique, côté espagnol…

...comme côté français.

…comme côté français.

Nous poursuivons notre cheminement le long de la crête, côté français on voit dépasser les miradors à palombes, avec les poulies qui servent à manœuvrer les pantières (filets à palombes).

Nous poursuivons notre cheminement le long de la crête, côté français on voit dépasser les miradors à palombes, avec les poulies qui servent à manœuvrer les pantières (filets à palombes).

Au col suivant, il y a un grand carrefour ! A noter le passage du GR11, équivalent ibère de notre GR10.

Au col suivant, il y a un grand carrefour ! A noter le passage du GR11, équivalent ibère de notre GR10.

Près de la borne 46, qui se trouve juste au bord du chemin carrossable, on trouve un panneau explicatif sur la chasse à la palombe. On peut se rappeler qu'à la période de la chasse il est impossible d'accéder à ces endroits, réservés aux seuls chasseurs, parents et alliés.

Près de la borne 46, qui se trouve juste au bord du chemin carrossable, on trouve un panneau explicatif sur la chasse à la palombe. On peut se rappeler qu’à la période de la chasse il est impossible d’accéder à ces endroits, réservés aux seuls chasseurs, parents et alliés.

Juste un peu après se dresse au bord du chemin cette immense tour de pierre, qui commande toute la chasse. Il faut être grand pour atteindre la porte !

Juste un peu après se dresse au bord du chemin cette immense tour de pierre, qui paraît-il commande toute la chasse. Il faut être grand pour atteindre la porte !

C'est ensuite au sommet de Gastanarrikogana  (on est toujours au Pays Basque) que se trouve la borne 47 ainsi que son ancêtre sans numéro. On aperçoit dans le lointain les falaises de l'Atxuria.

C’est ensuite au sommet de Gastanarrikogana (on est toujours au Pays Basque) que se trouve la borne 47 ainsi que son ancêtre sans numéro. On aperçoit dans le lointain les falaises de l’Atxuria.

Les palombières au sol ont été démontées après la saison de chasse, mais des milliers de douilles jonchent partout le sol.

Les palombières au sol ont été démontées après la saison de chasse, mais des milliers de douilles jonchent partout le sol.

Il y a de temps en temps une petite violette qui nous annonce que le printemps va venir bientôt.

Il y a de temps en temps une petite violette qui nous annonce que le printemps va venir bientôt.

Nous voilà à la borne 48 au sommet de Lakaingana (encore...) On peut voir qu'elle sert aussi de stèle commémorative.

Nous voilà à la borne 48 au sommet de Lakaingana (encore…) On peut voir qu’elle sert aussi de stèle commémorative.

Nous voilà maintenant près de la borne 49 au sommet de Nabarlatzkogana (hihi !) Nous découvrons qu'elle est cassée, tout au moins la partie haute.

Nous voilà maintenant près de la borne 49 au sommet de Nabarlatzkogana (hihi !) Nous découvrons qu’elle est cassée, tout au moins la partie haute.

Puis la frontière redescend jusqu'à la borne 50, qui sert apparemment de point de rassemblement à un groupe de randonneurs.

Puis la frontière redescend jusqu’à la borne 50 au col de Nabarlatz, qui sert apparemment de point de rassemblement à un groupe de randonneurs,

Et nous voilà parvenus à la dernière pour aujourd'hui, la borne 51 au sommet de Iguztietakogana  :)

et nous voilà enfin à la dernière pour aujourd’hui, la borne 51 au sommet de Iguztietakogana 🙂

Pour le retour au col et à la voiture, inutile de refaire toutes les montées et descentes de la crête ; nous prenons la piste côté français, elle nous conduit auprès de ce point d'eau près d'une cabane de chasseurs...

Pour le retour au col et à la voiture, inutile de refaire toutes les montées et descentes de la crête ; nous prenons la piste côté français, elle passe auprès de ce point d’eau près d’une cabane de chasse…

...et nous permet d'admirer de plus près quelques spécimens remarquables de chênes ou, comme ici, de hêtres têtards.

…et nous permet d’admirer de plus près quelques spécimens remarquables de chênes ou, comme ici, de hêtres têtards.

Publicités

2 réflexions sur “Lizarrieta mon amour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s