Le pommier de Jérémy.

Retour vers l’Ariège la semaine suivante, cette fois c’est du sérieux, nous sommes inscrits à un stage pour apprendre à tailler les arbres fruitiers, on s’est aperçu que ce n’est pas si facile, et on veut mettre toutes les chances de notre côté… Gérard et Dany s’étant inscrits eux aussi, on se retrouve le mercredi soir à Estours et c’est en covoiturage que l’on rejoint Daumazan-sur-Arize pour notre formation du jeudi 28 novembre. Il fait un temps splendide et nous voilà en travaux pratiques après une matinée studieuse dans une salle de la mairie. Le formateur est notre pépiniériste et il doit même nous amener le pommier de Jérémy, que nous lui avons commandé.

Séquence explications avant de jouer du sécateur ou de l'ébrancheur.

Séquence explications dans la pépinière de l’association avant de jouer du sécateur ou de l’ébrancheur.

Charles notre formateur en pleine action.

Charles notre formateur en pleine action.

Pour achever la partie pratique, grande séance de taille sur un vieux pommier à "rajeunir".

Pour achever la partie pratique, grande séance de taille sur un vieux pommier à « rajeunir ».

Vendredi, nous revoilà à Estours avec notre pommier à planter ; les conditions sont toujours hivernales.

Vendredi, nous revoilà à Estours avec notre pommier à planter ; les conditions sont toujours hivernales.

Pour amener l'arbre vers son lieu de plantation, il faut prendre le chemin, bien déneigé...

Pour amener l’arbre vers son lieu de plantation, il faut prendre le chemin, bien déneigé…

...et passer le pont sur le ruisseau d'Estours...

…et passer le pont sur le ruisseau d’Estours…

...puis remonter le chemin enneigé et monter jusqu'au "verger".

…puis remonter le chemin enneigé et monter jusqu’au « verger ».

Malgré l'apparence hivernale, le sol n'est pas encore gelé et il a suffi d'écarter un peu la neige pour effectuer la plantation.

Malgré l’apparence hivernale, le sol n’est pas encore gelé et il a suffi d’écarter un peu la neige pour effectuer la plantation.

Le pommier de Jérémy est tout près de celui de Gabriel.

Le pommier de Jérémy est tout près de celui de Gabriel.

Le pommier de Gabriel, lui, a encore des feuilles malgré la neige, ce 29 novembre.

Le pommier de Gabriel, lui, a encore des feuilles malgré la neige, ce 29 novembre.

On suit les consignes : il faut arroser pour bien coller la terre aux racines.

On suit les consignes : il faut arroser pour bien coller la terre aux racines.

Dans 10 ans, peut-être, les premières pommes "grand Alexandre" !

Dans 10 ans, peut-être, les premières pommes « grand Alexandre » !

Il fait certes très beau, mais la neige est annoncée de nouveau pour la nuit et le lendemain ; pas question de refaire une descente à la tronçonneuse comme la semaine dernière, ni de s'attarder là sans eau (l'arrivée a gelé entre les deux granges dès la première nuit) ; une fois la plantation achevée, nous remballons nos affaires et repartons vers l'Océan avant le retour des intempéries.

Il fait certes très beau, mais la neige est annoncée de nouveau pour la nuit et le lendemain ; pas question de refaire une descente à la tronçonneuse comme la semaine dernière, ni de s’attarder là sans eau (l’arrivée a gelé entre les deux granges dès la première nuit) ; une fois la plantation achevée, nous remballons nos affaires et repartons vers l’Océan avant le retour des intempéries.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s