Une nuit dans les étoiles (I)

De quoi avais-je envie, comme cadeau de 60 ans ? Non, pas d’un saut en parachute, j’avais juste envie de me rapprocher un peu du ciel et des étoiles, et de passer une nuit au sommet du Pic du Midi. Depuis quelques années, en effet, les bâtiments de l’observatoire, qui n’étaient plus guère utilisés, ont été en grande partie adaptés pour recevoir le public, il y a là un restaurant, un musée, et toute une partie qui servait au logement des scientifiques a été réaménagée en chambres destinées à l’accueil des visiteurs. Et les nuits au Pic ont tellement d’adeptes qu’il faut réserver bien longtemps à l’avance, sans aucune certitude d’y avoir un ciel dégagé ! Mon cadeau (celui de Daniel) était donc prévu pour le mercredi 9 octobre (impossible d’avoir un week-end en s’y prenant au mois de juin), et le jour venu un plafond bas de nuages bien peu engageant obscurcissait le ciel tout le long du chemin, et jusqu’à l’arrivée à La Mongie , où nous arrivions carrément dans le brouillard pour le dernier départ de téléphérique à 16h.

Nous voilà donc dans le hall de départ du téléphérique, nous sommes seuls, les autres visiteurs ont dû monter plus tôt. Mais il y avait cours à l'IUT le matin...

Nous voilà donc dans le hall de départ du téléphérique, nous sommes seuls, les autres visiteurs ont dû monter plus tôt. Mais il y avait cours à l’IUT le matin…

Merveille ! Juste au moment où nous allons démarrer, les nuages se déchirent et voilà un beau ciel bleu qui apparaît soudain !

Merveille ! Juste au moment où nous allons démarrer, les nuages se déchirent et voilà un beau ciel bleu qui apparaît soudain !

On s'élève dans le ciel, d'une étonnante clarté soudain.

On s’élève dans le ciel, d’une étonnante clarté. Haha ! Je vois la voiture sur la parking tout en bas !

Les nuages ne sont pas bien loin, mais un beau soleil projette l'ombre de notre cabine sur la montagne.

Les nuages ne sont pas bien loin, mais un beau soleil projette l’ombre de notre cabine sur la montagne.

On est très haut, suspendus à notre petit fil. On croise la cabine qui redescend.

On est très haut, suspendus à notre petit fil. On croise la cabine qui redescend.

Dernier pylône avant l'arrivée !

Dernier pylône avant l’arrivée !

Nous y voilà ! Pas un nuage au-dessus de nous, ils sont tous restés en bas. L'air est très clair, et le soleil encore chaud.

Nous y voilà ! Pas un nuage au-dessus de nous, ils sont tous restés en bas. L’air est très clair, et le soleil encore chaud.

Nous prenons possession de notre chambre avant de retourner faire le tour des terrasses et admirer le panorama ; ce n'est pas très grand, mais très confortable, même si les douches sont communes (on s'en fiche on restera sale, pas de temps à gaspiller !)

Nous prenons possession de notre chambre avant de retourner faire le tour des terrasses et admirer le panorama ; ce n’est pas très grand, mais très confortable, même si les douches sont communes (on s’en fiche on restera sale, pas de temps à gaspiller !)

La vue vers l'Est, avec la sexagénaire.

La vue vers l’Est, avec la sexagénaire.

Vers l'Ouest, il va falloir contourner les bâtiments pour avoir la vue ; c'est à l'intérieur qu'il y a le restaurant et le musée.

Vers l’Ouest, il va falloir contourner les bâtiments pour avoir la vue ; c’est à l’intérieur qu’il y a le restaurant et le musée. Les visiteurs de ce soir profitent du soleil sur la terrasse.

Vers le Sud, les plans successifs de la chaîne s'offrent à notre regard. On reconnaît dans le lointain les sommets de Gavarnie avec la caractéristique brèche de Roland.

Vers le Sud, les plans successifs de la chaîne s’offrent à notre regard. On reconnaît dans le lointain les sommets de Gavarnie avec la caractéristique brèche de Roland, qui apparaît juste d’ici comme une petite échancrure dans la crête.

Vers le Nord, au-delà des premiers vallonnements, c'est la plaine dissimulée par la mer de nuages, à perte de vue.

Vers le Nord, au-delà des premiers vallonnements, c’est la plaine dissimulée par la mer de nuages, à perte de vue.

Au loin vers l'Est, on repère le Valier à l'aide de la table d'orientation. Avec le zoom, il a tout de suite l'air plus proche.

Au loin vers l’Est, on repère le Valier à l’aide de la table d’orientation. Avec le zoom, il a tout de suite l’air plus proche.

Direction Sud-Ouest, la vue plonge vers le cœur de la chaîne.

Direction Sud-Ouest, la vue plonge vers le cœur de la chaîne.

Au-dessous de nous, le petit lac d'Oncet.

Au-dessous de nous, le petit lac d’Oncet.

Maintenant le soir arrive et la lumière du soleil couchant rase le sommet des nuages.

Maintenant le soir arrive et la lumière du soleil couchant rase le sommet des nuages. Le massif le plus haut sur la photo, c’est celui du Vignemale.

Il va disparaître dans quelques minutes ; on peut reconnaître le Pic du Midi... d'Ossau, tout là-bas.

Il va disparaître dans quelques minutes ; on peut reconnaître le Pic du Midi… d’Ossau, tout là-bas (et encore le Vignemale sur la gauche).

Tandis qu'à l'opposé on découvre l'ombre portée du Pic sur la mer de nuages, étonnant, n'est-ce pas ?

Tandis qu’à l’opposé on découvre l’ombre portée du Pic sur la mer de nuages, étonnant, n’est-ce pas ?

Les derniers rayons illuminent les bâtiments autour de nous.

Les derniers rayons illuminent les bâtiments autour de nous.

Le dernier rayon du soleil est vert, par un phénomène bien connu mais rarement observable. J'ai eu la chance d'avoir déclenché juste au bon moment...

Le dernier rayon du soleil est vert, par un phénomène bien connu mais rarement observable. J’ai eu la chance d’avoir déclenché juste au bon moment…

Dans les dernières lueurs du jour, la chaîne plonge dans la mer de nuage en formant des presqu'îles et des caps, quelques îlots aussi.

Dans les dernières lueurs du jour, la chaîne plonge dans la mer de nuage en formant des presqu’îles et des caps, quelques îlots aussi.

Après l'excellent repas, la soirée sera consacrée à l'observation du ciel, sublime à cette altitude et avec ce temps clair, mais là trop sombre, pas de photos, il faudra se contenter de ce beau croissant de Lune avant d'aller se coucher.

Après l’excellent repas, la soirée sera consacrée à l’observation du ciel, sublime à cette altitude et avec ce temps clair, mais trop sombre, pas de photos, il faudra se contenter de ce beau croissant de Lune avant d’aller se coucher.


Le lendemain matin nous avions rendez-vous sur la terrasse à 6h pour observer le ciel du matin… en cas de ciel dégagé seulement. Et alors ????
On verra bien demain…

Publicités

8 réflexions sur “Une nuit dans les étoiles (I)

  1. La réputation des français reste assurée, ils ne se douchent pas, d’ou l’invention du parfum = french shower. Photos époustouflantes! Il me tarde demain!

  2. WOUAH HOU!! Vraiment superbe! Ça donne envie 🙂 Cadeau magnifique pour toi et pour nous. Et alors? C’était comment ce matin?

  3. L’hôtel a l’air rustique , mais le paysage est somptueux comme
    en Suisse ! Et le menu à la hauteur (sic) ?
    Fernand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s