La Haute-Corse, fin de la première saison.

Nous voilà donc en route pour le petit village de Calenzana, où j’avais réservé une chambre d’hôtes chez Bérengère et Gilles ( http://www.ombre-du-clocher.com/ ), ce dernier étant le fils de vieux copains de fac à Toulouse, ce qui fut la source de bien sympathiques discussions, et de faire la connaissance de leurs adorables jumeaux.

La salle à manger de la maison d'hôtes de Bérengère et Gilles, décorée avec beaucoup de goût.

La salle à manger de la maison d’hôtes de Bérengère et Gilles, décorée avec beaucoup de goût.

Le programme du lendemain en Balagne était un peu à l’image de celui de la veille (mélange voiture-promenade à pied), mais était-ce en raison de la marche de la veille, voilà Daniel soudain repris intensément par sa douleur baladeuse, en se levant de la table du petit déjeuner cette fois. Changement de programme donc, je le laisse tranquille dans un fauteuil avec le dernier Canard et m’en vais faire un tour dans le village.

Comme souvent, le principal monument est l'église, celle-ci est flanquée d'un beau campanile baroque sur lequel une plaque commémore l'extermination de quelque 500 mercenaires allemands à la solde des génois, notamment avec l'aide des abeilles sorties des ruches qui avaient été jetées à leurs pieds.

Comme souvent, le principal monument est l’église, celle-ci est flanquée d’un beau campanile baroque sur lequel une plaque commémore l’extermination de quelque 500 mercenaires allemands à la solde des génois, notamment avec l’aide des abeilles sorties des ruches qui avaient été jetées à leurs pieds.

L'église Saint-Blaise est elle aussi baroque.

L’église Saint-Blaise est elle aussi baroque.

Elle a un bel autel en marqueterie de marbre.

Elle a un bel autel en marqueterie de marbre.

Au plafond une peinture représente saint Blaise guérissant un enfant.

Au plafond une peinture représente Saint Blaise guérissant un enfant.

De retour à la maison, je constate que l’état du patient est stationnaire et décide d’aller emprunter la clé de l’église Sainte-Restitude au bureau de tabac pour faire la visite en attendant la suite des événements. Je me rends sur place en voiture, en effet la chapelle est un peu en dehors du village, entourée de très vieux oliviers sous l’un desquels lisait une jeune fille que je n’ai pas osé photographier.

L'intérieur de la chapelle contraste avec le baroque de l'église saint Blaise.

L’intérieur de la chapelle contraste avec le baroque de l’église saint Blaise.

A gauche en entrant, il y a un bénitier vraiment étonnant en marbre sculpté, il date du XVIe siécle. Cette main qui semble le tenir par dessous est vraiment étonnante.

A gauche en entrant, il y a un bénitier vraiment étonnant en marbre sculpté, il date du XVIe siécle. Cette main qui semble le tenir par dessous est magnifique.

L'autel est du IVe siècle et n'a rien à voir avec le précédent, leur différence illustre bien l'évolution de l'Eglise primitive à celle du XVIIIe siècle... Quant au machin à l'arrière de l'autel, sachez que cela s'appelle un cénotaphe, bande d'incultes, et si vous êtes aussi ignares que moi Wiki vous donnera la définition de la chose. Dessus, des fragments de fresques du XIIIe siècle illustrent le martyre de sainte Restitude et de ses 5 compagnons d'infortune, décapités par les méchants.

L’autel est du IVe siècle et n’a rien à voir avec le précédent, leur différence illustre bien l’évolution de l’Eglise primitive à celle du XVIIIe siècle… Quant au machin à l’arrière de l’autel, sachez que cela s’appelle un cénotaphe,  et si vous êtes aussi ignares que moi Wikipédia vous donnera la définition de la chose. Dessus, des fragments de fresques du XIIIe siècle illustrent le martyre de sainte Restitude et de ses 5 compagnons d’infortune, décapités par les méchants.

A gauche de l'autel, c'est la statue de sainte Restitude en bois polychrome du XVIIIe siécle, que l'on promène pour les processions annuelles.

A gauche de l’autel, c’est la statue de sainte Restitude en bois polychrome du XVIIIe siècle, que l’on promène pour les processions annuelles.

En bas, dans la crypte, le sarcophage en marbre de Carrare du IVe siècle découvert en 1951 lors des fouilles, et qui contenait les ossements de 6 personnes... (je vous épargne la photo des ossements exposés de l'autre côté de l'autel).

En bas, dans la crypte, le sarcophage en marbre de Carrare du IVe siècle découvert en 1951 lors des fouilles, et qui contenait les ossements de 6 personnes… (je vous épargne la photo des ossements exposés de l’autre côté de l’autel).

Une série d'ex-voto : Restitude est la sainte patronne de Calenzana, on s'est laissé dire que le prénom était couramment donné dans la région...

Une série d’ex-voto : Restitude est la sainte patronne de Calenzana, et on s’est laissé dire que le prénom était couramment donné dans la région…

La nef n'est que faiblement éclairée par des fenêtres en forme de meurtrières et en grande partie bouchées.

La nef n’est que faiblement éclairée par des fenêtres en forme de meurtrières et en grande partie bouchées.

De retour au village, la situation est stationnaire et nous nous traînons jusqu’à un des restaurants (tout proche) avant de faire de nouveaux plans. Finalement, on se décide pour un circuit par les petites route et petits villages proposé par un guide, et je me retrouve promue de l’état de photographe avec chauffeur à celui de photographe-chauffeur (est-ce vraiment une promotion ?)

Notre itinéraire serpente le long de la D151, au fil des jolis petits villages et des vues sur la côte et la mer lorsque la route s'élève, avec le Monte Grosso dominant l'ensemble. Un arrêt à Lunghignano nous permet d'imaginer qu'il y a encore un curé rouge ici.

Notre itinéraire serpente le long de la D151, au fil des jolis petits villages et des vues sur la côte et la mer lorsque la route s’élève, avec le Monte Grosso dominant l’ensemble. Un arrêt à Lunghignano nous permet d’imaginer qu’il y a encore ici un curé rouge.

A Montemaggiore habite un descendant des antiques tailleurs de statues menhirs, j'ai aimé celui de Pascal Paoli, le héros Corse de l'indépendance et initiateur de l'université de Corte.

A Montemaggiore habite un descendant des antiques tailleurs de statues menhirs, j’ai aimé celui de Pascal Paoli, le héros Corse de l’indépendance et initiateur de l’université de Corte.

Un peu plus loin il faut s'écarter un peu de la route pour parvenir à la chapelle San Rinieru (saint Régnier) qui nous fournit un premier exemple de l'utilisation des couleurs des pierres pour la décoration des églises romanes.

Un peu plus loin il faut s’écarter un peu de la route pour parvenir à la chapelle San Rinieru (saint Régnier) qui nous fournit un premier exemple de l’utilisation des couleurs des pierres pour la décoration des églises romanes.

Il y a bien quelques fleurs sur le bord de notre petite route, mais rien à voir avec le souvenir que je garde de notre première visite au printemps, à cette époque on avait l'impression de rouler dans les allées d'un jardin.

Il y a bien quelques fleurs sur le bord de notre petite route, mais rien à voir avec le souvenir que je garde de notre première visite au printemps, à cette époque on avait l’impression de rouler dans les allées d’un jardin.

Au village d'Aregno, dans le cimetière, nous découvrons une deuxième église romane polychrome pisane, dédiée à la Trinité.

Au village d’Aregno, dans le cimetière, nous découvrons une deuxième église romane polychrome pisane, dédiée à la Trinité.

Celle-ci est bien plus décorée que San Rinieru, la statue du pignon représente un homme enlevant une épine de son pied, j'apprends qu'il s'agirait d'une allégorie de la connaissance.

Celle-ci est bien plus décorée que San Rinieru, la statue du pignon représente un homme enlevant une épine de son pied, j’apprends qu’il s’agirait d’une allégorie de la connaissance (?)

Le lendemain matin à Calenzana, le bulletin de santé matinal étant celui d’un état stationnaire, même genre de programme pour une journée qui devait de toutes façons se finir à Bastia pour un retour sur le continent le jour suivant.

Pas question d'envisager une visite pédestre de Calvi avec l'état des troupes, on commence donc par monter jusqu'au belvédère de ND de la Serra, d'où on a une jolie vue sur la ville et la baie, sous un nuage bien menaçant.

Pas question d’envisager une visite pédestre de Calvi vu l’état des troupes, on commence donc par monter jusqu’au belvédère de ND de la Serra, d’où on a une jolie vue sur la ville et la baie, sous un nuage bien menaçant.

C'est Notre Dame qui a la plus belle vue !

C’est Notre Dame qui a la plus belle vue !

La route de la Serra traverse des chaos granitiques où, comme un peu partout en Corse, les blocs sont sculptés par l'érosion.

La route de la Serra traverse des chaos granitiques où, comme un peu partout en Corse, les blocs sont sculptés par l’érosion.

Notre route nous conduit ensuite jusqu'à Nonza et sa tour, pas génoise pour une fois, bâtie à l'initiative de notre ami Paoli. Comme on voit, le temps n'est pas formidable !

Notre route nous conduit ensuite jusqu’à Nonza et sa tour, pas génoise pour une fois, mais bâtie à l’initiative de notre ami Paoli. Comme on voit, le temps n’est pas formidable !

Les nuages volent vraiment très bas, mais entre deux passages la vue sur la grande plage noire reste très impressionnante.

Les nuages volent vraiment très bas, mais entre deux passages la vue sur la grande plage noire reste très impressionnante.

Ici l'église est dédiée à la martyre locale sainte Julie, et il y a même une double source miraculeuse qui serait née à la place où les seins de la sainte coupés par ses bourreaux avaient été jetés. Mais là aussi, vu l'état des troupes et la pluie menaçante, nous ne descendrons pas les quelque 160 marches qui mènent aux sources, qui du reste n'ont pas la réputation de soigner les jambes malades.

Ici l’église est dédiée à la martyre locale sainte Julie, et il y a même une double source miraculeuse qui serait née à la place où les seins de la sainte coupés par ses bourreaux avaient été jetés. Mais là aussi, vu l’état des troupes et la pluie menaçante, nous ne descendrons pas les quelque 160 marches qui mènent aux sources, du reste elles n’ont pas la réputation de soigner les jambes malades.

Une dernière église romane polychrome pisane, celle-ci particulièrement somptueuse, celle de San Michele de Murato.

Une dernière église romane polychrome pisane, celle-ci particulièrement somptueuse, celle de San Michele de Murato.

Ce linteau sculpté est une copie, l'original ayant été brisé par la foudre.

Ce linteau sculpté est une copie, l’original ayant été brisé par la foudre.

Nous quittons les lieux définitivement envahis par les nuages pour rejoindre Bastia, puis dimanche le continent.

Nous quittons les lieux définitivement envahis par les nuages pour rejoindre Bastia, puis dimanche le continent.

Et c’est la fin de ce premier séjour automnal en Corse, mais attention le retour est déjà programmé…

Publicités

2 réflexions sur “La Haute-Corse, fin de la première saison.

  1. Il y avait des échafaudages autour de l’église de San Michele de Murato lorsque nous y sommes allés! Apparemment, ils ont fait du beau travail!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s