Balade dans le Biros (14 août).

Ce devait être une toute petite promenade et il ne fallait pas partir trop tôt pour ne pas être de retour avant midi…
Mais il y a souvent des aléas : d’abord, l’état de la piste d’approche rappelait assez bien celle du Brésil entre Sao Paulo et Ilha grande, tout au moins le début (voir un blog précédent) . Après, elle était en meilleur état, je veux dire… après la barrière qui empêchait d’aller plus loin en voiture. Sauf ayant-droits, ce que nous ne sommes pas, évidemment. Et donc, entre le délai de route pour cause de piste défoncée et le délai de marche pour cause de piste interdite, cela faisait déjà quelques heures de balade supplémentaires !

La minute éducative pour commencer : les écoliers de Castillon à la découverte de la Pucelle.... il y a de drôles d'endroits dans cette montagne.

La minute éducative pour commencer : les écoliers de Castillon à la découverte de la Pucelle…. il y a de drôles d’endroits dans cette montagne.

Les voitures déposées, la troupe démarre sur la piste d'un pas décidé et ferme.

Les voitures déposées, la troupe démarre sur la piste d’un pas décidé et ferme.

Évidemment, c'est toujours la même qui traîne derrière à essayer de photographier les gouttes d'eau pendues aux herbes...

Évidemment, c’est toujours la même qui traîne derrière à essayer de photographier les gouttes d’eau pendues aux herbes… C’est pas joli ?

Aaaaaah, si on arrive à des ruches, il y en a un deuxième qui se met à divaguer.

Aaaaaah, si on arrive à des ruches, il y en a un deuxième qui se met à divaguer.

Et voilà le supermarché de ces dames les abeilles. Bienvenue au libre service !

Et voilà le supermarché de ces dames les abeilles. Bienvenue au libre service !

Les nuages sont encore bien présents. Leur disparition était programmée mais ne s'est pas produite.

Les nuages sont encore bien présents. Leur disparition était programmée mais ne s’est pas produite.

Les berces aussi accueillent les abeilles et autres insectes.

Les berces aussi accueillent les abeilles et autres insectes.

Nous voilà enfin arrivés au départ prévu pour la balade, et il est...12h15 !

Nous voilà enfin arrivés au départ prévu pour la balade, et il est…12h15 !

Il se pourrait que les lièvres sachent lire, dans le coin. En tous cas, ils ne sont pas les bienvenus.

Il se pourrait que les lièvres sachent lire, dans le coin. En tous cas, ils ne sont pas les bienvenus.

Un peu plus loin, c'est encore interdit, les cueillettes cette fois. Les ours aussi doivent savoir lire.

Un peu plus loin, c’est encore interdit, les cueillettes de myrtilles, cette fois. Les ours aussi doivent savoir lire.

Nous arrivons maintenant au col des Cassaings, avec sa superbe ligne à haute tension :(

Nous arrivons maintenant au col des Cassaings, avec sa superbe ligne à haute tension 😦

On casse la croûte devant la cabane.

On casse la croûte devant la cabane.

Puis on reprend en direction du pic de Courbayran, toujours entourés de nuages.

Puis on reprend en direction du pic de Courbayran, toujours entourés de nuages.

Cette belle chenille au bord du chemin est celle d'un petit paon de nuit, semble-t-il.

Cette belle chenille au bord du chemin est celle d’un petit paon de nuit, semble-t-il.

Pendant que les plus courageux finissent de grimper au pic, avec Danièle et Gérard nous rejoignons directement en biais la cabane de la Roque, d'où on voit un peu la vallée sous le plafond de nuages.

Pendant que les plus courageux finissent de grimper au pic, avec Danièle et Gérard nous rejoignons directement en biais la cabane de la Roque, d’où on voit un peu la vallée sous le plafond de nuages.

Un dernier papillon avant de redescendre vers les voitures, un Demi-Deuil ou melanargia galathea pour les initiés.

Un dernier papillon avant de redescendre vers les voitures, un Demi-Deuil ou Echiquier, ou même melanargia galathea pour les initiés.

Les Goutets (11 août)

Grand beau temps le dimanche suivant, nos visiteurs sont repartis vers d’autres cieux et en attendant les prochains la journée du dimanche semble idéale pour se rendre au hameau des Goutets conseillé par Dany et Gérard. Une excellente idée, comme on va voir.
Pour se rendre là-bas, il faut commencer par aller à Massat, puis au village du Port où l’on prend une petite route à gauche qui monte jusqu’au Carol, c’est le départ de la balade mais au mois d’août c’est impossible de s’y stationner et il faut redescendre un peu plus bas et choisir entre monter par la piste ou remonter au Carol par le sentier, c’est cette solution que nous avons finalement adoptée sur les conseils d’une promeneuse.

Depuis le Carol, si on regarde vers le haut de la vallée et le massif des Trois Seigneurs, on voit déjà presque le but de notre promenade juste caché par le mamelon boisé, au pied du massif. Mais nous ne le savions pas encore.

Depuis le Carol, si on regarde vers le haut de la vallée et le massif des Trois Seigneurs, on voit déjà presque le but de notre promenade juste caché par le mamelon boisé, au pied du massif. Mais nous ne le savions pas encore.

Dans ce hameau loin de tout et sans voitures, nous découvrons une vraie boîte aux lettres avec des heures de levées à jour ! Bizarre... La Poste n'aurait-elle pas encore abandonné toutes ses missions de service public ?

Dans ce hameau loin de tout et sans voitures, nous découvrons une vraie boîte aux lettres avec des heures de levées à jour !

Le chemin continue, soutenu par un mur de pierres, en très bon état. Un peu plus loin, c'est le lavoir qui a été bien restauré.

Le chemin continue, soutenu par un mur de pierres, en très bon état. Un peu plus loin, c’est le lavoir qui a été bien restauré.

Les campanules aiment bien pousser dans les murs.

Les campanules aiment bien pousser dans les murs.

En se retournant, on peut voir notre petit chemin et une jolie série de maisons en escalier. La plupart des bâtiments sont bien restaurés.

En se retournant, on peut voir notre petit chemin et une jolie série de maisons en escalier. La plupart des bâtiments sont bien restaurés.

Ici c'est une scabieuse qui se laisse photographier.

Ici c’est une scabieuse qui se laisse photographier.

Notre sentier est facile et bien tracé, nous mettons nos pas dans ceux de nos ancêtres pyrénéens.

Notre sentier est facile et bien tracé, nous mettons nos pas dans ceux de nos ancêtres pyrénéens.

Une grange à pas d'oiseaux, comme à Cominac !

Une grange à pas d’oiseaux, comme à Cominac !

Ici les vaches profitent des belles prairies.

Les vaches profitent des belles prairies.

Des drosera (plantes carnivores) sur le bord du chemin !

Des drosera (plantes carnivores) sur le bord du chemin.

Dans la combe au-dessous de la piste, un troupeau est en train de se préparer pour la sieste.

Dans la combe au-dessous de la piste, un autre troupeau de vaches est en train de se préparer pour la sieste.

Ayant suivi la piste plutôt que le sentier à travers les arbres, nous découvrons la collection de ruches !

Ayant suivi la piste plutôt que le sentier à travers les arbres, nous découvrons la collection de ruches.

La piste arrive maintenant aux premières bâtisses, l'une d'elles est visiblement occupée (par un berger ou une bergère ?)

La piste arrive maintenant aux premières bâtisses, l’une d’elles est visiblement occupée (par un berger ou une bergère ?)

Arrivés près des premières bâtisses, il y a même une table pour pique-niquer.

Chouette, il y a même une table pour pique-niquer !

La vue est magnifique, et le soleil tape fort. Un petit groupe de brebis et de chèvres passe près de nous pour aller se mettre à l'abri à cette heure chaude.

La vue est magnifique, avec le Valier dans le lointain, et le soleil tape fort. Un petit groupe de brebis et de chèvres passe près de nous pour aller se mettre à l’abri à cette heure chaude.

Quelle chance ! Ce grand papillon qui vient butiner tout près de nous, je crois bien que c'est un Apollon, une espèce très rare et très protégée, déjà disparue de nombreuses régions d'Europe. C'est la première fois que je réussis à en approcher un assez pour le photographier, sans le gros zoom bien sûr (pas le temps d'opérer le changement).

Quelle chance ! Ce grand papillon qui vient butiner tout près de nous, je crois bien que c’est un Apollon, une espèce très rare et très protégée, déjà disparue de nombreuses régions d’Europe. C’est la première fois que je réussis à en approcher un assez pour le photographier, sans le gros zoom bien sûr (pas le temps d’opérer le changement).

Corne de bouc ! Je comprends maintenant...

Corne de bouc ! Je comprends maintenant…

Le logement de fonction du berger ! Quand on aime les habitations avec vue....

Le logement de fonction du berger ! Quand on aime les habitations avec vue…. Ici il peut même monter ses courses en voiture, grâce à la piste.

Un peu plus loin il y a un deuxième groupe de bâtiments, la plupart restaurés.

Un peu plus loin il y a un deuxième groupe de bâtiments, la plupart restaurés.

Quelques panneaux ont été placés là pour les visiteurs.

Quelques panneaux ont été placés là pour les visiteurs.

Une petite pause pour sortir le zoom et tirer le portrait du Valier et du glacier d'Arcouzan.

Une petite pause pour sortir le zoom et tirer le portrait du Valier et du glacier d’Arcouzan.

D'ici, la vue porte loin vers la plaine et sa pollution visible. On se sent au-dessus de tout çà.

D’ici, la vue porte loin vers la plaine et sa pollution visible. On se sent au-dessus de tout çà.

Comme nous redescendons, des ailes blanches apparaissent dans le ciel et survolent le paysage. Le rêve d'Icare réalisé, çà doit être bien aussi.

Comme nous redescendons, des ailes blanches apparaissent dans le ciel et survolent le paysage. Le rêve d’Icare réalisé, çà doit être bien aussi.

Petite halte à Massat sur le chemin du retour pour déguster un demi bien frais, il a fait chaud, et c'est tout ce qui nous manquait.

Petite halte à Massat sur le chemin du retour pour déguster un demi bien frais, il a fait chaud, et c’est tout ce qui nous manquait.