Le mariage (27 juillet).

Depuis un an qu’on s’y préparait, voilà le grand jour enfin arrivé : le plus jeune de mes neveux, Clément, allait épouser pour le meilleur et pour le pire (je n’ai pas bien écouté, je ne sais pas si on le dit encore, hou !) son Émilie-jolie à lui. Hé oui, toujours la même, depuis les bancs du lycée, désormais passée de l’autre côté du bureau, et pour pas mal de temps on suppose. Bien qu’on ne soit que le 27, tout le monde était sur son 31, à commencer par…le marié, évidemment !

Le voilà, déjà sur les lieux, en train de scruter l'horizon pour tenter de voir apparaître sa Dulcinée.

Le voilà, déjà sur les lieux, en train de scruter l’horizon pour tenter de voir apparaître sa Dulcinée.

Tout le monde attend l'arrivée de l'héroïne du jour, il y a même la dame à l'écharpe tricolore...

Tout le monde attend l’arrivée de l’héroïne du jour, il y a même la dame à l’écharpe tricolore…

La voilà !!!!....

La voilà !!!!….

"tu vois, je suis venue, quand même !"

« tu vois, je suis venue, quand même ! »

Les deux mamans en passe de devenir des belles-mères.

Les deux mamans en passe de devenir des belles-mères.

La mairie est en travaux, on se trouve donc dans la salle de l'autre côté de la place. Un peu de gravité pour l'instant.

La mairie est en travaux, on se trouve donc dans la salle de l’autre côté de la place. Un peu de gravité pour l’instant.

Tous ces gens qui applaudissent les discours ont fini par faire pleurer Gabriel, il a eu peur. Jérémy reste toujours zen, lui.

Tous ces gens qui applaudissent les discours ont fini par faire pleurer Gabriel, il a eu peur. Jérémy reste toujours zen, lui.

Ensuite il n'y a que quelques dizaines de mètres à parcourir pour se rendre à l'église ; mise en scène classique, Clément accompagné par maman et Émilie par papa.

Ensuite il n’y a que quelques dizaines de mètres à parcourir pour se rendre à l’église ; mise en scène classique, Clément accompagné par maman et Émilie par papa.

Comme ils sont sages ! Et beaux ! Ils écoutent le "maître", comme l'appelle Gabriel.

Comme ils sont sages ! Et beaux ! Ils écoutent le « maître », comme l’appelle Gabriel.

Le moment des grandes promesses, avec témoins et micros, le grand moment, quoi.

Le moment des grandes promesses, avec témoins et micros, le grand moment, quoi.

Ici, pas d'applaudissements, ça va mieux. Gabriel, qui porte le prénom de l'archange annonciateur, se sent près à faire lui aussi des discours importants.

Ici, pas d’applaudissements, ça va mieux. Gabriel, qui porte le prénom de l’archange annonciateur, se sent prêt à faire lui aussi des discours importants.

Voilà, c'est fini, une deuxième vie commence pour les nouveaux mariés (bon, çà c'était dans le temps...), on a plumé les rosiers de la mairie pour leur jeter quelques pétales (mais non, je plaisante...)

Voilà, c’est fini, une deuxième vie commence pour les nouveaux mariés (bon, çà c’était dans le temps…), on a plumé les rosiers de la mairie pour leur jeter quelques pétales (mais non, je plaisante…) et la fête va pouvoir commencer, avec…

...discours...

…discours…

...danses modernes...

…danses modernes…

...pendant que la voiture attend discrètement derrière le château pour emporter nos deux tourtereaux vers une destination inconnue.

…et bien sûr un excellent apéro + repas et les boissons qui vont avec (on est en Béarn, tout de même, mais pour les photos de nourriture je ne suis pas très forte), pendant que la voiture attend discrètement derrière le château pour emporter nos deux tourtereaux vers une destination inconnue.

On ne finira pas sans la photo souvenir, pour les générations futures ! Peut-être que dans quelques dizaines d'années les petits-enfants en la retrouvant au fond d'un vieux disque dur diront : "Oooooh, comme ils étaient beaux, Bon-Papa et Mamie !"

On ne finira pas sans la photo souvenir, pour les générations futures ! Peut-être que dans quelques dizaines d’années les petits-enfants en la retrouvant au fond d’un vieux disque dur diront : « Oooooh, comme ils étaient beaux, Bon-Papa et Mamie ! »


En attendant, la fête était belle et on vous souhaite un futur à son image, soyez heureux, petits nantais du Béarn, et merci pour ces superbes journées, ainsi qu’aux frère, sœur, néo beaux-parents et à tous ceux qui ont œuvré à cette superbe organisation pour le plaisir de tous les invités.

Publicités

Une réflexion sur “Le mariage (27 juillet).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s