Tella en Aragon.

Sortie de début d’été du 27 au 30 juin, autour de la vallée de Pineta (région de Gavarnie-Mont Perdu, côté espagnol), puis dans la Sierra de Guara. Un premier jour pour faire la route et une petite balade autour du village de Tella (1384m d’altitude) et de ses trois ermitages, avec un arrêt au dolmen également.

Une sortie qui s'annonce bien : en montant vers l'entrée du tunnel d'Aragnouet, un gypaète s'envole tout près de nous, c'est le premier que je vois, je prends quelques photos depuis la voiture, sur celle-ci on distingue bien son allure caractéristique.

Une sortie qui s’annonce bien : en montant vers l’entrée du tunnel d’Aragnouet, un énorme gypaète s’envole tout près de nous, c’est le premier que je vois, je prends quelques photos depuis la voiture, sur celle-ci on distingue bien son allure caractéristique.

Nous voilà arrivés au village de Tella, on se gare près de l'église paroissiale San Martin.

Nous voilà arrivés au village de Tella, on se gare près de l’église paroissiale San Martin.

On aperçoit un peu plus loin deux des trois ermitages que nous allons visiter.

On aperçoit un peu plus loin deux des trois ermitages que nous allons visiter.

Même le chat a ses entrées à l'église.

Même le chat a ses entrées à l’église.

Tout près de là, deux hommes retournent le foin coupé.

Tout près de là, deux hommes retournent le foin coupé.

Un petit instant pour le photographe !

Un petit instant pour le photographe, merci !

Ces petites fleurs roses sont très jolies et très nombreuses, elles ressemblent à des fleurs de ciste ; ce sont des hélianthèmes des Pyrénées, si je ne me trompe pas.

Ces petites fleurs roses sont très jolies et très nombreuses, elles ressemblent à des fleurs de ciste ; ce sont des hélianthèmes des Pyrénées, si je ne me trompe pas.

Quant à lui c'est le Erizon ou genêt hérissé, nous avions déjà remarqué ces coussins aux redoutables piquants lors de notre premier passage en Sierra de Guara, mais à l'époque ils n'étaient pas fleuris.

Quant à lui c’est le Erizon ou genêt hérissé, nous avions déjà remarqué ces coussins aux redoutables piquants lors de notre premier passage en Sierra de Guara, mais à l’époque ils n’étaient pas fleuris.

Nous arrivons en vue de l'ermitage des saints Juan y Pablo, avec le Punton de las Brujas (les sorcières) derrière.

Nous arrivons en vue de l’ermitage des saints Juan y Pablo, avec le Punton de las Brujas (les sorcières) derrière.

Une vue de l'intérieur. Un manuscrit ancien mentionne sa consécration en l'an 1018, c'est le plus ancien des trois.

Une vue de l’intérieur. Un manuscrit ancien mentionne sa consécration en l’an 1018, c’est le plus ancien des trois ermitages.

Un dévôt a déposé une offrande, hum... il me semble reconnaître l'étiquette.

Un dévot a déposé une offrande, hum… il me semble reconnaître l’étiquette.

Après le casse-croûte et le rosé, nous poursuivons vers les deux autres ermitages, ah, il semble qu'il y ait des abeilles sur ce fameux Erizon.

Après le casse-croûte et le rosé, nous poursuivons vers les deux autres ermitages, ah, il semble qu’il y ait des abeilles sur ce fameux Erizon.

Une plante qui a du piquant.

Une plante qui a du piquant.

Nous voici maintenant à l'ermitage de la Virgen de la Pena.

Nous voici maintenant à l’ermitage de la Virgen de la Pena.

L'intérieur est bien restauré.

L’intérieur est bien restauré.

Notre dernier est l'ermitage de la Virgen de Fajanillas, dont le début de la construction remonte au XII° siècle.

Notre dernier est l’ermitage de la Virgen de Fajanillas, dont le début de la construction remonte au XII° siècle.

Le loquet de la porte est orné de motifs variés.

Le loquet de la porte est orné de motifs variés.

Le lutrin est plutôt original. Il y a beaucoup d'objets et d'inscriptions à l'intérieur, et on y voit des impacts de balles que la restauration a volontairement conservés. La guerre civile est passée par là.

Le lutrin est plutôt original. Il y a beaucoup d’objets et d’inscriptions à l’intérieur de la bâtisse, et on y voit des impacts de balles qui ont été volontairement conservés. La guerre civile est passée par là.

De retour au village, voilà une belle cheminée aragonaise avec sa statue grimaçante pour éloigner de l'ouverture les mauvais esprits.

De retour au village, voilà une belle cheminée aragonaise avec sa statue grimaçante pour éloigner de l’ouverture les mauvais esprits.

Il est bizarre, tout de même, ce heurtoir...

Il est bizarre, tout de même, ce heurtoir…

Derrière l'église San Martin se trouve le cimetière, ce sont des tiroirs comme à Port-Bou.

Derrière l’église San Martin se trouve le cimetière, ce sont des tiroirs comme à Port-Bou.

Dernier arrêt avant le départ vers Pineta : le superbe dolmen, et le Castillo Mayor en fond de décor.

Dernier arrêt avant le départ vers Pineta : le superbe dolmen, avec le Castillo Mayor en fond de décor.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s