En route pour Ilha Grande.

Pas de temps mort en vacances ! A peine étions-nous de retour de Lima qu’il fallait défaire et refaire les sacs pour le départ le lendemain matin pour Ilha Grande. Ilha Grande est une grande île (oui, on s’en doutait un peu…), la plus grande de l’État de Rio. Pour s’y rendre depuis Sao Paulo, nous devions prendre la voiture de Fanny et nous rendre à Angra dos Reis pour prendre le ferry. Et pas question de traîner au lit : le mardi, sa voiture, dont le numéro finit par un 3, n’a pas le droit de circuler dans la ville aux heures de pointe, il fallait donc avoir quitté la zone urbaine avant 7h du matin ! Itinéraire : autoroute, puis route pour rejoindre Angra dos Reis…

Oups ! Voilà que la petite route est devenue une abominable piste. Nous croisons quelques voitures, ce qui nous rassure un peu, mais tous nous disent que l'état de la piste est encore pire plus loin ! Au final, plus de 10km que nous mettrons un temps infini à parcourir en nous demandant toujours si le passage infranchissable finirait par arriver, et en nous demandant si le ferry de 15h restait accessible...

Oups ! Voilà que la petite route est devenue une abominable piste. Nous croisons quelques voitures, ce qui nous rassure un peu, mais tous nous disent que l’état de la piste est encore pire plus loin ! Au final, plus de 10km que nous mettrons un temps infini à parcourir en nous demandant toujours si le passage infranchissable finira par arriver, et en nous demandant si le ferry de 15h restera accessible…

Autour de nous, une forêt sauvage et magnifique, des fougères arborescentes superbes...

Autour de nous, une forêt sauvage et magnifique, des fougères arborescentes superbes…

...des bégonias sauvages (c'est leur région d'origine)

…des bégonias sauvages (c’est leur région d’origine)

...des bananiers...

…des bananiers…

...et des plantes dont j'ai déjà eu un exemplaire, mais oublié le nom.

…et des plantes dont j’ai déjà eu un exemplaire, mais oublié le nom.

Nouveau stress après avoir rejoint l'asphalte : partout des travaux avec une circulation alternée et des feux qui n'en finissent pas d'être rouges... pour finir par avoir le ferry à quelques minutes près, OUF !!! J'en vois un qui est un peu fatigué...

Nouveau stress après avoir rejoint l’asphalte : partout des travaux avec une circulation alternée et des feux qui n’en finissent pas d’être rouges… pour finir par réussir à avoir le ferry à quelques minutes près, OUF !!! J’en vois un qui est un peu fatigué…

Maintenant tout le monde peut enfin profiter d'un peu de calme, le trajet dure à peu près 1h30 si je me souviens bien, nous croisons une première goélette.

Maintenant tout le monde peut enfin profiter d’un peu de calme, le trajet dure à peu près 1h30 (si je me souviens bien), nous croisons une première goélette.

On longe déjà Ilha Grande et ses nombreux îlots, qui culmine à plus de 1000m et est recouverte de forêt. Une île sans route et sans voiture, ouverte au tourisme depuis la fermeture du pénitencier en 1994.

On longe déjà Ilha Grande et ses nombreux îlots, qui culmine à plus de 1000m et est recouverte de forêt. Une île sans route et sans voiture, ouverte au tourisme depuis la fermeture du pénitencier en 1994.

Nous arrivons à Abraão, qui est le chef-lieu de l'île.

Nous arrivons à Abraão, qui est le chef-lieu de l’île.

Le ferry est attendu...

Le ferry est attendu…

Le village est déjà à l'ombre.

Le village est déjà à l’ombre.

Voilà notre ferry ! Je n'avais pas eu le temps de le photographier au départ...

Voilà notre ferry ! Je n’avais pas eu le temps de le photographier au départ…

Ces petits vautours ne sont pas bien farouches. Ce sont des urubus noirs. Oserai-je dire que les urubus sont rois ?

Ces petits vautours ne sont pas bien farouches. Ce sont des urubus noirs. Oserai-je dire que les urubus sont rois ?

Nous voilà arrivés à la pousada de Gérard, qui est français et vit au Brésil depuis bien longtemps maintenant. Le jardin et l'entrée donnent directement sur la plage, c'est un enchantement dans la lumière du couchant. Et pas de risque d'être dérangé par le bruit des voitures ! Nous passerons la soirée à réfléchir à la balade du lendemain : on a vraiment que l'embarras du choix, ici.

Nous voilà arrivés à la pousada de Gérard, qui est français et vit au Brésil depuis bien longtemps maintenant. Le jardin et l’entrée donnent directement sur la plage, c’est un enchantement dans la lumière du couchant. Et pas de risque d’être dérangé par le bruit des voitures ! Nous passerons la soirée à réfléchir à la balade du lendemain : on n’a vraiment que l’embarras du choix, d’ailleurs.

Publicités

Une réflexion sur “En route pour Ilha Grande.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s