An Englishman in Anglet (3)

On a pu les garder un jour de plus ! Faire tous ces kilomètres pour rester deux jours à peine, c’était une insulte à l’écologie, et je ne parle pas des hôtes…
Bref, le mercredi soir, puisque le départ n’était plus pour le lendemain matin, on a pu procéder à une séance d’initiation en cidrerie, c’était évidemment moins drôle qu’avec la fréquentation du week end mais nous avons tout de même pu assister à une performance étonnante lorsqu’un convive de la table voisine prouva à l’assemblée éberluée qu’il pouvait casser les noix avec ses noix (sic), scène dont il n’existe malheureusement pas de photo, on peut donc laisser libre cours à son imagination.

Première chose en entrant dans la cidrerie : chacun prend un verre à cidre.

Première chose en entrant dans la cidrerie : chacun prend un verre à cidre.

On repère le bout de table qui nous a été préparé, puis on se lève, le verre à la main, pour aller se servir à l'un des nombreux tonneaux disposés dans la salle. Les cidreries d'autrefois n'avaient ni tables ni bancs pour s'asseoir, on y mangeait debout autour des tonneaux à cidre, la viande que l'on avait amenée et grillée sur place.

On repère le bout de table qui nous a été préparé, puis on se lève, le verre à la main, pour aller se servir à l’un des nombreux tonneaux disposés dans la salle. Les cidreries d’autrefois n’avaient ni tables ni bancs pour s’asseoir, on y mangeait debout autour des tonneaux à cidre, la viande que l’on avait amenée et grillée sur place.

On sent David un peu tendu pour son premier verre...

On sent David un peu tendu pour son premier verre…

tandis que Tine adopte très vite et naturellement des attitudes de danseuse

tandis que Tine adopte très vite et naturellement des attitudes de danseuse.

Il faut bien sûr goûter le cidre dans différents tonneaux, et aussi visiter les lieux, car la cidrerie Ola est installée dans une ancienne usine sidérurgique du XIIIème siècle connue sous le nom de Forge d´Arantzate.

Il faut bien sûr goûter le cidre dans différents tonneaux, et aussi visiter les lieux, car la cidrerie Ola est installée dans une ancienne usine sidérurgique du XIIIème siècle connue sous le nom de Forge d´Arantzate.

Dans cette formule moderne, on passe aussi du temps assis à table, à partager directement dans les plats le menu traditionnel composé d'une omelette à la morue, de morue aux piment doux, d'une côte de boeuf bien saignante et d'un dessert de fromage, noix (voir plus haut...) et pâte de coings.

Dans cette formule moderne, on passe aussi du temps assis à table, à partager directement dans les plats le menu traditionnel composé d’une omelette à la morue, de morue aux piment doux, d’une côte de boeuf bien saignante et d’un dessert de fromage, noix (voir plus haut…) et pâte de coings.

Après cette soirée initiatique, il restait donc encore un jour, avec une météo variable selon les sites, pour aller voir quelques curiosités locales, nous avons donc opté pour le col d’Ibardin qui présente l’avantage de la proximité et d’offrir une grande variété de balades de durées très variables. Et là, surprise : la neige aperçue en toile de fond des photos des jours précédents était encore bien présente sur les crêtes et les versants nord, vu l’état de nos articulations de sexagénaires (presque, pour les filles) nous avons choisi le versant sud du Mandalé pour notre promenade, avec retour par la crête tout de même.

Premier arrêt aux cromlechs du Mandalé tout proches... évidemment ce n'est pas Stonehenge !

Premier arrêt aux cromlechs du Mandalé tout proches… évidemment ce n’est pas Stonehenge !

Puis nous prenons le chemin qui traverse la forêt de mélèzes

Puis nous prenons le chemin qui traverse la forêt de mélèzes

et suivons le chemin sur le versant sud avant de remonter jusqu'à la borne frontière 8.

et suivons le chemin sur le versant sud avant de remonter jusqu’à la borne frontière 8.

Nos pas nous ramènent ensuite par la crête du Mandalé sur laquelle paissent librement quelques pottoks, ces petits chevaux du pays basque qui ressemblent tant à ceux des peintures rupestres de la région.

Nos pas nous ramènent ensuite par la crête du Mandalé sur laquelle paissent librement quelques pottoks, ces petits chevaux du pays basque qui ressemblent tant à ceux des peintures rupestres de la région.

Lorsqu'on marche à partir d'Ibardin, l'un des avantages est qu'il n'y a pas besoin d'amener un pique-nique : ici, on trouve tout ce qu'il faut pour se reconstituer : jambon serrano....

Lorsqu’on marche à partir d’Ibardin, l’un des avantages est qu’il n’y a pas besoin d’amener un pique-nique : ici, on trouve tout ce qu’il faut pour se reconstituer : jambon serrano….

...et un petit verre de rosé pour l'accompagner.

…et un petit verre de rosé pour l’accompagner.

Bon retour à la Tranche, the Englishman and his girl ! It was nice to see you again. Next time in Port-Bou ?

Bon retour à la Tranche, the Englishman and his girl ! It was nice to see you again. Next time in Port-Bou, may be ?

 

Publicités

Une réflexion sur “An Englishman in Anglet (3)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s