17 janvier : la borne 1 (et quelques autres).

Il y a déjà un certain temps que l’on se balade plus ou moins en suivant la frontière entre la France et l’Espagne et que j’ai commencé à prêter attention aux bornes que l’on y rencontre à certains endroits. Puis j’ai remarqué qu’elles avaient souvent des indications chiffrées, et dont les nombres semblaient respecter un ordre, croissant d’Ouest en Est. En étudiant la question d’un peu plus près, on apprend que ces bornes constituent effectivement un marquage de la ligne frontière d’un bout à l’autre des Pyrénées (et qu’il y en a certainement tout le long des frontières du pays), et que les numéros vont de 1 à 602 pour ce qui concerne les Pyrénées. Les cartes IGN au 1/25000ème les signalent avec parfois quelques erreurs, mais après en avoir photographié un certain nombre au cours de diverses promenades j’ai fini par m’interroger sur les toutes premières que nous n’avions jamais vues, et donc pour commencer la borne 1.

La borne 1 se trouve à plusieurs km de l'Océan, car la frontière commence en suivant le cours de la Bidassoa, la borne 1 se situe donc à l'endroit où elle quitte la rivière pour monter à l'assaut de l'Askopé.

La voilà ! La borne 1 se trouve à plusieurs km de l’Océan, car la frontière commence en suivant le cours de la Bidassoa, la borne 1 se situe donc à l’endroit où elle quitte la rivière pour monter à l’assaut de l’Askopé.

Photo prise depuis l'amont, en Espagne.

Photo de la borne 1 prise depuis l’amont, depuis l’Espagne donc.

Quelques dizaines de mètres en amont, la centrale d'Endarlatsa.

Quelques dizaines de mètres en amont encore, la centrale d’Endarlaza.

Encore un peu et c'est le pont de l'ancienne route.

Encore un peu et c’est le pont de l’ancienne route.

Et enfin le pont tout neuf de la route de Pampelune réaménagée.

Et enfin le pont tout neuf de la route de Pampelune réaménagée.

Nous trouvons un sentier balisé qui semble suivre la frontière et se diriger vers la borne 2, mais il est très raide, très mouillé et sera très difficile à descendre, je préfère renoncer et remettre la visite de la borne 2 à une prochaine expédition.

Nous trouvons un sentier balisé qui semble suivre la frontière et se diriger vers la borne 2, mais il est très raide, très mouillé et sera très difficile à descendre, je préfère renoncer et remettre la visite de la borne 2 à une prochaine expédition. Il nous aura tout de même permis d’avoir une belle vue sur le pont neuf.

Comme la journée n’est pas encore trop avancée, nous reprenons la voiture et rejoignons le col d’Ibardin pour suivre la frontière et trouver quelques bornes en sens inverse.

Commençons par un petit arrêt chez Miguel pour prendre quelques forces.

Commençons par un petit arrêt chez Miguel pour prendre quelques forces.

Le départ est raide ! A l'aide du GPS tout neuf offert par ses enfants, Daniel trouve tout de suite la borne 11, que nous n'avions encore jamais vue.

Le départ est raide ! A l’aide du GPS tout neuf offert par ses enfants, Daniel trouve tout de suite la borne 11, que nous n’avions encore jamais vue.

Même si la neige épargne les régions très proches de l'Océan, on voit qu'elle n'est pas bien loin.

Même si la neige épargne les régions très proches de l’Océan, on voit qu’elle n’est pas bien loin.

Un pottok se laisse photographier dans la plus grande indifférence. On voit qu'il a mis son manteau de fourrure, tout de même.

Un pottok se laisse photographier dans la plus grande indifférence. On voit qu’il a mis son manteau de fourrure, tout de même. Les nuits sont fraîches, à cette saison.

En se retournant on a une belle vue sur la Rhune.

En se retournant on a une belle vue sur la Rhune.

Après être passé près des bornes 10 et 9 sur la crête du Mandalé, on tourne légèrement vers la gauche pour descendre vers la borne 8, que l'on aperçoit sur le ressaut.

Après être passé près des bornes 10 et 9 sur la crête du Mandalé, on tourne légèrement vers la gauche pour descendre vers la borne 8, que l’on aperçoit au loin sur le ressaut.

On arrive à la borne 8 ; en arrière plan, les Penas de Haya ou Trois Couronnes.

On arrive à la borne 8 ; en arrière plan, les Penas de Haya ou Trois Couronnes.

De là, la frontière continue à descendre vers la Bidassoa en suivant la crête.

De là, la frontière continue à descendre vers la Bidassoa en suivant la crête.

Le GPS man est déjà en train de jouer à la borne 7.

Le GPS man est déjà en train de jouer à la borne 7.

Notre dernière du jour sera la borne 6, il faut encore remonter jusqu'à Ibardin sans se faire prendre par la nuit et les jours sont encore courts à cette saison ! Il n'y a plus qu'à attendre un prochain jour de beau temps pour continuer nos recherches.

Notre dernière du jour sera la borne 6, il faut encore remonter jusqu’à Ibardin sans se faire prendre par la nuit et les jours sont courts à cette saison ! Il n’y a plus qu’à attendre un prochain créneau de beau temps pour continuer nos recherches.

Pour ceux qui voudraient approfondir leur culture sur les bornes des Pyrénées : http://robertauxbornesdespyrenees.kazeo.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s