Port-Bou : quelques bestioles

Quel est cet insecte énorme et d’un beau vert tendre qui semble nous dire Olà ! Drôle d’idée, cette couleur de pyjama, dans ce pays si sec…

Un oiseau très bavard sur son piquet (un tuteur désaffecté)

Un papillon non identifié, impossible de le surprendre les ailes déployées, il semble très foncé sur le dessus des ailes.

Un flambé, au château de Requessens ; il a perdu une de ses queues sans quelque bataille…

Un papillon bleu, dans la vallée de Port-Bou : peut-être un Argus ?

Celui-ci est plus grand, mais pas très poseur. Je pense qu’il s’agit d’un  Sylvain azuré.

Dans le cèdre, un piaf qui semble surveiller une couvée improbable

Le rouge queues se promène sur le toit de la voiture

Celui-ci a pris pour poste d’observation le fil à linge ; pour le mimétisme avec les pinces, il reste encore du boulot. C’est peut-être une rousserolle

Enfin, un amaryllis (hé non, ce n’est pas toujours une fleur) nous rend visite dans le salon, et j’en profite pour lui tirer le portrait avant de lui rendre la liberté.

Publicités

Une réflexion sur “Port-Bou : quelques bestioles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s