Satyre ou Mégère ?

Mais qu’est-ce qui a bien pu valoir à cette pauvre bête des noms pareils ? Ici il semble que ce soit une femelle, Mégère alors ? Méfie-toi du Satyre, ma petite !

Lui c’est Robert-le-Diable, peut-être à cause de toutes ses cornes. Ou de son attirance pour le parfum du purin d’ortie…